Alcoolémie, demi-journée sans chasse, Willy Schraen ouvert aux discussions

Willy-schraen-ouverture-grippe-aviaire

Le débat est animé et les acteurs sont tendus. En effet, il est évident de dire que la chasse vit des heures sombres. Attaques multiples, jour sans chasse, accidents et inconscience poussent les politiques à agir dans l’urgence. Si Willy Schraen tente de défendre la chasse au travers de nombreux médias. Ceux-ci jouissent du sujet et du putaclic que cela engendre. Enfin, soyons conscient d’une chose. La chasse va subir de nombreux changements pour répondre au dictat de l’écologie punitive qui pourrit notre société.

Il faut sortir de l’hystérie cynégétique et politique

Le gouvernement semble clair ces dernières heures. Instaurer un délit d’alcoolémie, mais aussi instauration d’une demi-journée sans chasse le dimanche. Ainsi, pour l’alcoolémie, Willy Schraen, déclare chez nos confrères de FranceInfo être favorable « aux contrôles quand on sera en pratique de chasse ». Il assure en parallèle que les chasseurs « s’autorégulent » et qu’il « y a bien longtemps qu’il n’y a plus d’alcool chez nous, ou très peu, ou de façon exceptionnelle« . Encore aujourd’hui les chasseurs possèdent cette réputation issue du célèbre sketch des Inconnus. Le président de la FNC ajoute. « Maintenant, pour sortir de l’hystérie de certains ténors de l’extrême gauche qui veulent nous faire la peau en permanence. Il faut mettre un test d’alcoolémie, aucun problème« . Willy Schraen y est favorable et souhaite justifier à la société notre autorégulation en termes d’alcool. Ainsi, si cela peut être considéré comme une belle avancée, je doute que cette autorisation soit judicieuse. Devoir se justifier n’est jamais une bonne chose. Enfin, les chiffres sont clairs, en 20 ans, 9 % des accidents sont liés à l’alcool ou aux stupéfiants.

Source OFB

Demie-journée sans chasse, pas impossible selon Willy Schraen

Dans l’interview de FranceInfo, Willy Schraen se dit ouvert à la discussion d’une limitation des jours de chasse. Précisant en parallèle que « quand on est chez soi ou quand on loue le droit de chasse, on a quand même le droit de faire ce qu’on veut dans le domaine privé ». Dans cette interview, le président de la FNC tente de créer une différenciation entre le privé et le domaine public. Cependant, nos politiques seront-ils à l’écoute de cette différenciation ? Pas sûr. Est-ce le début de la fin ? Possible. Willy Schraen lâche durant l’interview, « il est hors de question qu’on lâche le dimanche après-midi, on n’est pas des sous-hommes ». Répondant ainsi à la demande de France Nature environnement d’interdire la chasse le dimanche après-midi. Attendons la suite des hostilités, mais c’est certain, la chasse va subir de nombreux bouleversements.

Lire aussi : La chasse, un loisir encadré

Sur le même sujet :

En Martinique les chasseurs obtiennent gain de cause

Après un référé déposé le 31 août par la Ligue pour la protection des oiseaux d’Allain Bougrain-Dubourg, la chasse de 12 espèces en Martinique a été suspendue. Face à cette décision, les chasseurs se sont mobilisés afin de se faire entendre. Ainsi, la préfecture a entendu les doléances et un compromis a été trouvé.

Suspension de la chasse, chasseurs en colère

Il y a quelques jours, en Martinique, la justice administrative a donné raison à la LPO qui demandait la suspension de la chasse de certaines espèces inscrites sur la liste rouge de l’UICN. Malgré la mise en place de quotas, ces associations continuent d’attaquer la chasse. « Les quotas de prélèvements fixés par l’arrêté en litige sont largement excessifs par rapport à la limite de mortalité admissible sans risque d’atteinte à la conservation des espèces », explique un membre de la LPO. Ainsi, pas moins de douze espèces étaient concernées par cette suspension. Cette suspension n’est pas anodine. En effet, elle remet en cause la gestion des espèces par les chasseurs, mais aussi la gestion adaptative tant vénérée et proclamée. Il est important de voir cette situation comme une alerte et de ne pas la négliger.

Lire aussi : Pourquoi les chasseurs de Martinique sont-ils mécontents ?

Un compris trouvé

Après des jours de mobilisations par les chasseurs, la préfecture de Martinique a ouvert la porte aux négociations. En effet, après avoir rencontré lundi dernier une délégation de chasseurs ainsi que les services de l’État, un compromis a pu être trouvé.

Ainsi, dans un communiqué, le Préfet précise que la pratique de la chasse est de nouveau autorisée pour une douzaine d’oiseaux du 31 juillet 2022 au 15 février 2023 :

  • canard d’Amérique,
  • canard colvert,
  • canard pilet,
  • canard chipeau,
  • canard souchet,
  • sarcelles à ailes vertes,
  • dendrocygne fauve,
  • dendrocygne à ventre noir,
  • fuligule à collier,
  • petit fuligule,
  • grand chevalier à pattes jaunes,
  • Enfin, du 31 juillet 2022 au 30 novembre 2022 : moqueur grivotte.

Sur le même sujet :

Comportement dangereux, la FDC26 monte au créneau

Ce week-end, le polémiste anti-chasse naturaliste Pierre Rigaux a filmé un chasseur au comportement plus que dangereux. Si cette vidéo montre les dérives qu’il peut y avoir dans nos rangs elle est aussi à prendre avec des pincettes. Serait-il capable de faire un montage polémique ? Sans aucun doute. Le chasseur, est-il en tord ? Complétement. Face à la polémique, la fédération des chasseurs de la Drôme s’est exprimée.

La FDC26 outrée par un tel comportement s’il est avéré

Si la vidéo a été vue plus de 700 000 fois sur les réseaux sociaux, elle n’est pas passée inaperçue du côté des instances cynégétiques. En effet, un chasseur en battue sans son gilet de sécurité, préconisant le tir au travers d’une route est tout bonnement scandaleux. La vidéo est choc et les chasseurs sont en colère. Fake ? Pas fake ? Il est aujourd’hui impossible de répondre, cependant la FDC26 s’est exprimé dans un communiqué à relayer et partager au maximum.

« Le 1/10/22 Mr Pierre Rigaud anti-chasse bien connu dans notre département a filmé, certainement à son insu, un chasseur posté en surplomb d’une route sur la commune de St Laurent en Royans. Mr Rigaud engage la conversation, filme et enregistre. Le chasseur participe à une battue de grand gibier mais il n’est pas habillé d’une tenue orange fluo, pourtant obligatoire. Il déclare que si un animal se présente il le tirera par-dessus la route, au mépris de toutes les règles de sécurité.

La vidéo est tellement surréaliste que l’on croit à un sketch.

Informée lundi matin, la FDC 26 a interrogé les chasses locales ayant fait une battue ce jour-là. A cette heure il semble que le chasseur soit membre (et non invité ?) de L’ACCA de St Laurent en Royans. Le Président cherchait dans la soirée, avec son responsable de battue à définir l’identité de la personne filmée. La FDC 26 a demandé, si les faits sont avérés, à ce que l’ACCA prononce les sanctions les plus dures à l’égard de ce membre. La FDC 26 en fera de même lorsque son temps d’agir viendra. Il est invraisemblable que de tels comportements existent encore dans notre département. Ils ternissent l’image de l’ensemble des chasseurs du département, et au-delà.

La Gendarmerie nationale enquête de son côté sur cette affaire, l’OFB ayant été informé ainsi que Mme la sous-Préfète de Die. »

Lire aussi : un militant dévoile la vidéo d’un chasseur prêt à tirer aux abords d’une route

Sur le même sujet :

Sécheresse, vers une interdiction de la chasse ?

Cette année, les mois de juillet et août auront été particulièrement chauds et secs. Ces conditions auront entraîné de nombreux incendies, détruisant des dizaines de milliers d’hectares de nature sauvage. Pour les écolos, la chasse est dans le viseur. « Interdisons l’ouverture de la chasse« , clament-ils dans les journaux et sur les plateaux. Dans une interview, Willy Schraen répond à l’interdiction de la chasse à cause de la sécheresse.

Willy Schraen répond à la question sur l’interdiction de la chasse

Alors que les incendies ont ravagé certains départements, les écolos appellent à l’interdiction d’ouvrir la chasse. Rappelons par ailleurs que, durant des semaines, face à ces drames, les chasseurs se sont mobilisés pour aider les pompiers et apporter des milliers de litres d’eau à une faune en détresse. Dans une interview sur BFM.TV, Willy Schraen répond aux journalistes concernant cette demande tout simplement absurde. Le président de la fédération nationale des chasseurs assume ses arguments et sa position concernant l’ouverture de la chasse. Il rappelle que les chasseurs sont les premiers à être sur le terrain et à connaître la faune et l’état des milieux naturels. Soulignant aussi l’absurdité des gens qui croient que les chasseurs veulent tout tuer notamment là où la faune a été le plus impacté.

Lire aussi : Sécheresse : « inutile » de reporter l’ouverture de la chasse

Une interview forte et juste, à découvrir sans plus attendre en cliquant ici. Une nouvelle une fois Willy Schraen défend la chasse, les chasseurs et leurs valeurs.

Sur le même sujet :

[Vidéo] Une association écologiste déconstruit les arguments d’Hugo Clément

Récemment, le dernier reportage d’Hugo Clément est passé à la télévision. Intitulé « Où sont passées nos oiseaux ? », Hugo Clément tente au travers ce reportage de répondre à une problématique réelle. Cependant, grâce à son manque d’impartialité, il se fait reprendre par une association écolo dans une vidéo à découvrir ci-dessous.

Continue reading

Calvados, des dizaines des miradors détruits

Actes de vandalisme, délinquance ordinaire, appelez cela comme bon vous semble. Cependant, la destruction de biens cynégétiques et d’installations de sécurité sont choses courantes dans nos campagnes. Sur la commune de la Hoguette, dans le département du Calvados. Des miradors ont été détruits durant la nuit du 7 au 8 avril dernier.

Continue reading