VIDÉO : UNE GROSSE COMPAGNIE EN PLEINE TRAVERSÉE DE LAC

Des sangliers nagent

Les sangliers sont des animaux polyvalents et adaptables, et ils ont la capacité de s’adapter à différents types d’habitats, y compris les zones humides et les zones côtières. La nage est un comportement naturel pour eux, et ils peuvent nager à des distances considérables. Ils peuvent également mettre la gueule sous l’eau pour trouver de la nourriture, tels que les racines, tubercules. Les sangliers sont également capables de nager avec leurs petits, pour assurer leur sécurité et leur permettre de se déplacer dans des zones inaccessibles.

Le lac de Madine est un plan d’eau artificiel situé dans la région du Grand Est, en France, à cheval sur les départements de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle. Il est créé sur le cours de la Madine, un sous-affluent de la Moselle. Il offre une excellente opportunité pour la pratique de la pêche, avec une grande variété d’espèces de poissons et des prises exceptionnelles fréquentes.

Le 26 janvier 2022, une compagnie de 22 sangliers a traversé ce lac probablement en quête de nourriture ou de nouveaux territoires.

Ce matin lors d’un contrôle sur le lac – SOURCE : Aappma  » Les Pêcheurs de Madine « 

Il est important de noter que les sangliers sont des animaux sauvages et peuvent présenter des risques pour les personnes qui les croisent. Les autorités locales et les organisations de pêche recommandent de prendre des précautions en cas de rencontre avec les suidés.

(Vidéo): Une triplé de sanglier !

Dans cette vidéo, mise en ligne par la chaine Youtube Chasseur Alsacien. À travers celle-ci, vous pourrez suivre Robin et son camarade Nico, deux jeunes chasseurs d’Alsace, au cours de trois battues au grand gibier dans les forêts de leur magnifique région. Lors de leur première traque, Robin aura la chance d’observer à deux reprises des hardes de cervidés mais ne sera pas en condition de tirer pour des raisons de sécurité. Mais la deuxième battue va se passer autrement. En effet, lors de la deuxième battue, les choses vont se précipiter et Nico va réaliser un triplé sur une compagnie de sanglier déboulant devant son poste.
Robin quant à lui aura la joie de prélever un faon qui suivait sa mère. Le jeune chasseur, plein d’émotion, rendra les honneurs à l’animal d’un beau gabarit. Lors de la troisième traque, Robin ne pourra pas tirer une compagnie de sangliers qui franchissait sa ligne car l’angle de tir de 30 degrés n’aurait pas été respecté.

Pour résumer : Tirs précis et opportuns, respect des règles de sécurité et d’éthique ainsi que tableau conséquent: Une très belle vidéo que nous invitons bien évidemment à regarder !

Source : Chasseur Alsacien : UNE BATTUE DE DINGUE !! Triplé de sanglier

La maladie d’Aujeszky : mort suspecte de plusieurs chiens de chasse

La Fédération de Dordogne sonne l’alerte auprès des chasseurs. Plusieurs décès de chiens à la suite de battues en Périgord noir et dans des communes de Gironde limitrophes de Dordogne. La cause ? Le retour de la maladie d’Aujeszky.

C’est la Fédération des chasseurs de la Dordogne qui a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux jeudi 8 décembre au matin. La maladie d’Aujeszky pourrait bien avoir fait son retour cette année. Suite de « la mort suspecte » de plusieurs chiens ayant été engagés dans une chasse au sanglier, la Fédération s’exprime. « Une suspicion de contamination est en cours sur la commune de Villefranche-du-Périgord ».

Mais ça ne s’arrête pas là. Ce qui inquiète le plus la Fédération c’est que « cinq chiens de chasse sont morts dans les jours qui ont suivi des battues au sanglier sur des communes girondines limitrophes de la Dordogne ». Si les résultats des analyses demandées ne sont pas encore connus, « les signes cliniques laissent à penser que la maladie d’Aujeszky serait à l’origine de la mort de ces animaux », comme l’a indiqué la Fédération. Deux chiens sont concernés en Gironde. Les résultats d’analyses devraient être connus ce lundi 12 décembre.

D’où provient cette maladie ?

Historiquement présente dans la faune sauvage, la maladie d’Aujeszky n’est pas transmissible à l’Homme. Le virus touche principalement les populations de porcs sauvages ou encore domestiques. Avec des symptômes qui laissent penser à la rage, la maladie est mortelle pour les chiens. Elle se manifeste souvent par un prurit localisé au niveau de la gueule. Cela pousse l’animal à s’auto-mutiler en essayant de se gratter. Des tremblements de la tête, du cou, puis une démarche vacillante et une paralysie complète interviennent, jusqu’au décès. Rappelons qu’en décembre 2019 cela c’était déjà produit. Quatre chiens qui avaient tous participé à une battue au sanglier sur le canton de Lalinde, avaient succombé au virus.

Lire aussi : Mort suspecte de quatre chiens en Dordogne : la maladie d’Aujeszky confirmée

Une soirée cerf inoubliable pour les étudiants du lycée La Roque

Quoi de mieux que d’apprendre aux jeunes comment reconnaître le brame d’un cerf. Et bien c’est chose faite pour Pascal Gilhodes, qui a eu la merveilleuse idée d’organiser une soirée cerf avec les élèves du lycée La Roque, situé en Aveyron. Celui-ci avait préalablement demandé à la Fédération départementale des chasseurs de bien vouloir organiser cette petite soirée pédagogique pour ces étudiants. Les élèves du lycée La Roque ont donc activement participé à cette action pédagogique au cœur même de la nature.

Pascal Gilhodes ainsi que la Fédération départementale des chasseurs s’étaient mis d’accord pour avoir un nombre de participants limité. Pourquoi cette décision ? Tout simplement pour ne pas déranger, pour pouvoir entendre et peut-être même pouvoir voir sans ne jamais être vu !

Mais nous le savons bien, qui dit spectacle exceptionnel, dit public nombreux. Il aurait donc fallu préalablement tirer au sort les heureux élus qui participeraient à cette magnifique soirée. Et bien malgré les précautions nécessaires qu’on prit Pascal Gilhodes ainsi que la Fédération départementale des chasseurs, les cerfs n’ont pas été très bavards ce soir-là. Les personnes présentes n’ont pu entendre que quelques coups de gueule bien lointains et observé une biche dans la longue-vue.

Vincent Marc a quant à lui assuré le service et expliqué l’âme du brame. Intarissable sur le cerf, en véritable passionné, il a répondu à toutes les questions et plus encore.

Au-delà de cette sortie, la Fédération des chasseurs souhaite poursuivre avec le lycée La Roque un partenariat autour de la chasse et de la nature.

Il ne manque plus qu’à rencontrer les étudiants pour connaître leurs attentes et ainsi pouvoir y répondre du mieux possible. Mais nous pouvons d’ores et déjà concevoir que ce partenariat pourrait prendre la forme de soirées à thèmes. Que ce soit sur le thème de la chasse, de l’écologie ou encore de l’environnement.

Cette soirée cerf restera tout de même un beau souvenir pour ces élèves du lycée La Roque.

Lire aussi : Rodez. Le lycée La Roque planche sur le thème de la chasse