Pétition, les 100 000 signatures sont là, nous l’avons fait !

100000-signatures

Après son lancement, il y a quelques mois, la pétition lancée par Willy Schraen vient de passer le seuil des 100 000 signatures. Que ce fut long, dur et laborieux. Mais nous l’avons fait. C’est grâce à vous, chasseurs de France, ruraux, agriculteurs ou encore éleveurs. Vous avez su vous mobiliser et mobiliser votre entourage pour une cause qui vous tient à cœur. Bravo et merci à tous ceux qui ont su se mobiliser.

Quelle suite pour cette pétition ?

La pétition lancée par le président de la fédération nationale des chasseurs a pour vocation d’alerter et de faire bouger les choses pour la fin de la réduction fiscale pour les dons aux associations qui utilisent des moyens illégaux contre des activités légales. Aujourd’hui, la pétition a atteint le seuil des 100 000 signatures. La Conférence des Présidents va donc l’examiner. Elle décidera seule, des suites à donner concernant la pétition de Willy Schraen.

De plus, si la Conférence des Présidents se saisit de la pétition, elle pourra, pour lui donner suite :

•   inscrire à l’ordre du jour une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête ;

• décider la constitution d’une mission d’information commune à plusieurs commissions permanentes ;

•   inscrire à l’ordre du jour un débat en séance publique ;

•   inscrire à l’ordre du jour une proposition de loi en reprenant l’objet ;

•   renvoyer la pétition à la commission permanente compétente qui définit alors les suites à donner et en rend ultérieurement compte à la Conférence des Présidents.

Par ailleurs, les décisions de la Conférence des Présidents sont prises après avis des présidents des commissions permanentes intéressées. Elles sont publiées sur la plateforme en ligne, ainsi que les suites données à une pétition par une commission permanente. Comme expliqué, les suites données peuvent s’écarter du texte initial de la pétition qui peut être substantiellement modifiée, voire rejetée, dans le cadre de la procédure parlementaire.

Le début d’une nouvelle aventure

Il faudra donc suivre de près les suites données à ce texte. Willy Schraen ainsi que la FNC seront informés par courrier électronique des étapes de la vie de leur pétition. Nous autres, signataires, pourrons suivre les étapes en consultant cette plateforme. Nul doute par ailleurs, que notre président national nous partage les avancées de ce dossier. Affaire à suivre donc.

Sur le même sujet :

[Vidéo] Une propriété dévastée par la grêle

Il y a deux jours, après les intempéries qui ont eu lieu sur une majeure partie de la France, Gervais Michaux a partagé une vidéo des dégâts causés par les orages de grêle. Une vidéo qui fait froid dans le dos et qui laisse imaginer les dégâts agricoles qu’il y a eu.

La grêle ravage une propriété

Les intempéries de ces derniers jours engendrent d’énormes dégâts. Des dégâts agricoles, environnementaux, mais aussi matériels. Gervais Michaux, sur son compte Facebook a partagé une vidéo des conséquences d’un orage de grêle. Autant vous dire que cela nous laisse sans voix, ou plutôt sans mots. La voiture est dévastée et la maison détruite. Des grêlons gros comme des balles de golf se sont abattus. L’apocalypse a duré 10 minutes. Ainsi, le vent et la grêle se sont abattus et ont dévasté les paysages. Découvrez ces images malheureuses. Courage à toutes les personnes ayant vécu cette apocalypse.

Par ailleurs, afin d’évaluer le plus rapidement possible les dégâts subis par le monde agricole, Marc Fesneau, notre ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, lance une mission flash pilotée par les experts du Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux. Face à ces dégâts, il a déclaré, « nos agriculteurs sont en première ligne face aux effets du changement climatique. En tant que ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, mon message est très clair : nous sommes à leurs côtés et le serons toujours. Avec cette mission, nous allons évaluer précisément les dégâts dans des délais très courts. Cela nous permettra aussi de dégager des leviers d’adaptation à court et moyen termes pour être encore plus résilients. Il en va du travail de nos agriculteurs et de notre souveraineté alimentaire ».

Lire aussi : Intempéries : les dégâts causés par la grêle sont visibles dans plusieurs départements

Les dernières actualités :

La promotion de la chasse sur les grandes chaînes, un combat permanent

Spot-FNC

Au cours des derniers mois, la FNC a réalisé deux campagnes publicitaires, qui ont été diffusées sur TF1 ainsi que sur un certain nombre de chaines. Bien que ces spots aient eu de bons retours de la part du monde cynégétique, les avis divergent chez les autres téléspectateurs et la promotion de la chasse reste un défi de taille pour le président Willy Schraen.

Pourquoi France Télévision refuse la promotion de la chasse sur ses chaînes ?

Lors du Game Fair 2022, le président de la Fédération Nationale des chasseurs Willy Schraen s’est exprimé sur ce refus de promouvoir les actions menées par les chasseurs et tous les acteurs du monde cynégétique auprès du grand public :

« La veille du départ de la campagne, évidemment on avait signé avec d’autres chaines donc nous n’avions pas les moyens de faire avec eux. Une fois que nous avions mis une solution de repli en place, ils nous ont appelé en disant : « On a réfléchis, on est d’accord ». Ils nous l’ont fait à l’envers. 

[…] On a également fait une campagne radio, et Radio France a refusé de le passer. »

A cette déclaration, Willy Schraen a ajouté que les points de vue écologistes primaient sur les intérêts de promouvoir la chasse. Il ajoutait : « Nos spots ne sont quand même pas violents. On ne peut pas montrer d’arme, de gibier … on ne peut rien montrer. L’idéologie écolo aujourd’hui est tellement violente, que l’on ne veut même pas nous diffuser. »

La chaîne a-t-elle donné une raison à ce refus ?

« Alors ils ont donné une réponse, la première réponse ça a été très clairement, c’est un mail : « Nous ne ferons jamais l’apologie de la chasse sur nos antennes. »

Au moins c’est clair. Bon il y a quand même 25% des gens qui habitent dans ces territoires, alors ils ne sont sans doute pas tous chasseurs mais ils ont une sensibilité, que l’on méprise totalement. »

Sur le même sujet :

France Inter accueillera Hugo Clément en septembre

hugo-clément-france-inter-interview

C’est officiel, dès la rentrée prochaine, le journaliste engagé Hugo Clément rejoindra les équipes de la matinale de France Inter pour une chronique hebdomadaire.

Une nouvelle qui ravit les fans d’Hugo Clément

Cette récente nouvelle va faire des heureux. En effet, Hugo Clément a confirmé son arrivée dans la matinale de France Inter, à la rentrée prochaine. Il prendra sa place dès le mois de septembre aux côtés de Léa Salamé et Nicolas Demorand pour partager son engagement écologique à une public plus jeune.

De la nouveauté chez France Inter

Confirmant une information de l’AFP, le jeune trentenaire parlera tous les mercredis matin, à 7h20, sur les ondes de l’une des plus grosses radios françaises. Ce rendez-vous hebdomadaire sera dédié à un billet sur « l’environnement au sens large », déclare-t-il.

Le jeune chroniqueur se réjouit déjà de ce qu’il décrit comme une opportunité de donner une plus grande exposition à l’écologie.

Le journaliste s’est également exprimé sur son émission mensuelle « Sur le Front » diffusée sur France 5. Il annonçait alors être très heureux d’intéresser un si grand nombre de personnes avec une émission aussi ambitieuse sur l’écologie.

Sur le même sujet :

Le concert de lutte contre le cancer, c’est vendredi !

concert-lutte-contre-le-cancer

Le vendredi 24 juin prochain, à 20 heures 30, c’est le grand jour ! La Fédération Départementale des chasseurs de Seine-Maritime, en collaboration avec l’association Arts et Cultures d’Auffay, organise son traditionnel concert de lutte contre le cancer en la collégiale Notre-Dame d’Auffray.

Dans 2 jours, c’est le concert de lutte contre le cancer !

La Fédération Départementale des chasseurs de Seine-Maritime organise la 11e édition du concert de lutte contre le cancer. Il sera donné en la collégiale Notre-Dame d’Auffay vendredi 24 juin à 20 h 30. Les bénéfices générés par l’événement, seront reversés au profit de la lutte contre le cancer. Les deux chorales La Scie qui chante d’Auffay et La clé des chants de Bacqueville seront présentes. Elles seront aux côtés des trompes de Normandie et des Échos de Luneray.

La participation est seulement de 5€, pour assister au plus gros événement caritatif de l’année en Seine-Maritime. Par conséquent, on vous attend nombreux pour partager ensemble ce moment unique ! Après cela, les dons et les bénéfices sont destinés à la lutte contre le cancer avec l’association « Agir avec Becquerel pour la vie« .

En conclusion, venez nombreux profiter de ce moment et laissez vous transpercer par le son des trompes de chasse, lors d’un événement convivial ouvert à tous ! Venez partager ce moment unique de convivialité ! Que ce soit seul, en famille ou entre amis, venez vibrer en la collégiale Notre-Dame d’Auffray ce vendredi 24 juin à 20 h 30.

A lire aussi :

Willy Schraen : L’Etat face aux problèmes des dégâts de grands gibiers

Willy-Schraen-dégâts-grand-gibier

Lors du congrès de la FNC une notion importante est sortie du lot et s’est imposée comme l’une des problématiques principales pour ce nouveau mandat de Willy Schraen : les dégâts de grands gibier. C’est lors de la 40ème édition du Game Fair 2022, que Le Président de la Fédération Nationale des chasseurs de la est revenu sur ce dossier important pour les chasseurs.

L’Etat va-t-il intervenir financièrement ?

Le Président de la Fédération Nationale des chasseurs s’est exprimé sur son choix de lancer une pétition contre que les personnes attaquant la chasse et les chasseurs. L’intérêt est de faire en sorte que ces personnes ne puissent plus bénéficier d’argent de certaines associations animalistes, voire antispécistes.

Willy Schraen déclarait : « De toute façon c’est simple, soit l’Etat nous aide, soit on ne paie plus. Avant la fin de l’année, soit l’Etat prend une grosse partie (au moins 50 %), soit on ne paie plus. Il est nécessaire que l’on nous aide.

Ce n’est pas normal que les chasseurs paient comme ils le font. Dans d’autres pays dans le monde, les chasseurs sont défiscalisés quand ils vont à la chasse, parce qu’ils servent l’intérêt général.

Il y a pleins d’endroits où l’on peut chasser en France. Mais il y a pleins d’endroits où l’on est à peine tolérés de chasser en France. On nous a mis un chape de plomb écologiste sur quasiment un quart du territoire et ce n’est pas fini … Aujourd’hui, je vous le dis sincèrement, je pense que l’on ne doit plus payer.

Le problème est mondial, mais nous on veut une solution rapide. Donc la réponse est simple. Soit nous trouvons un accord avec l’Etat avant la fin de l’année, et auquel cas nous pourrons continuer, soit c’est terminé. On ne paie plus. »

Sur le même sujet :