Tout savoir sur le chien rapporteur

Le Chesapeake Bay Retriever

Un chien ne devient pas rapporteur du jour au lendemain. Ça s’apprend mais surtout ça se travaille. C’est pour cela que le maître, ou l’éleveur doit faire preuve de patience, de persévérance, mais également de rigueur et de cohérence dans le processus d’entrainement.

Le rôle du chien rapporteur est de débusquer, de récupérer et d’emmener le gibier attraper, à son maître. Il peut s’aventurer dans divers environnements comme les champs, les fleuves etc… et tout cela grâce à son côté consciencieux. Cette caractéristique de chien est parfaite pour repérer et traquer les oiseaux aquatiques tels que les canards ou encore les échassiers. Mais ils sont également performants pour chasser les oiseaux plutôt de terre comme les faisans. Après un coup de feu de son maître, il part de ce pas débusquer le gibier visé.

Les qualités qui priment chez les chiens rapporteurs sont : leur flair exceptionnel pour repérer rapidement le gibier; leur patience olympique qui va leur permettre de rester sur place, dans sa cache, en attendant le signal de leur maître; mais également le marking, qui va permettre au chien de bien mémoriser le point de chute de sa proie. 

Quelques exemples de chien rapporteur 

Ce qu’il y a à savoir c’est que n’importe quel chien peut être éduqué pour être un bon chien rapporteur. Mais il y a également certaines races qui naissent avec des aptitudes naturelles. Les principaux concernés sont, pour la grande majorité, des retrievers. 

Comme par exemple, le golden retrievers, qui lui, est doté d’une mémoire remarquable pour retrouver le gibier, et d’un odorat développé. Il a également à son actif un bon sens de l’observation. Agile et motivé, il n’hésite pas à franchir les broussailles et assure une bonne performance dans les marais, au bois ou en plaine.

Ou encore le Chesapeake Bay Retriever qui lui est tout aussi à l’aise sur l’eau que sur terre. C’est un chien particulièrement polyvalent. Doté de pieds de lièvre, il peut facilement creuser son chemin et affronter les terrains boueux.

Lire aussi : Le chien rapporteur

Le Springer Spaniel, cet auxiliaire incroyable

Robuste et équilibré, le Springer est un chien très apprécié par les chasseurs. D’un naturel broussailleux, son courage le place parmi les meilleurs chiens de chasse. Ses qualités naturelles, le rapport, la quête, la recherche, font de lui le partenaire idéal. Son aspect, compact et musclé, lui offre une certaine élégance. Zoom sur ce chien de chasse aux qualités inégalables.

Son histoire

Le springer spaniel nous arrive des îles britanniques. Le Springer est originaire d’Angleterre, où la race connue depuis plus de 2 000 ans. Elle n’a été reconnue comme race distincte qu’à la fin du XIXème siècle. Le grand chasseur qu’était Gaston Phébus, Comte de Foix, en possédait un grand nombre et fit connaître la race sur le continent. Mais ce n’est qu’ après la seconde Guerre mondiale  que la race a commencé à être réputée.

Le springer est, par le passé, utilisé pour trouver et faire lever le gibier destiné au filet, au faucon ou au lévrier. Au fur et à mesure du temps, les croisements lui permettent d’ajouter des qualités complémentaires dont celle de rapporteur. Aujourd’hui, le springer est un chien broussailleur, dont sa fonction première est de trouver le gibier, le lever et le rapporter. Il faut noter qu’il ne tient pas l’arrêt.

Portrait d’un chien curieux et passionné

Le springer spaniel mesure environ 50 cm au garrot et pèse une vingtaine de kilos. Musclé, trapu, sa morphologie lui permet d’avoir une certaine puissance et endurance à la chasse. En terrain marécageux, en forêt ou dans les broussailles, le springer est parfaitement à l’aise. Le corps bien planté, lui donne l’apparence d’un « vrai » chien ni trop rustique ni trop sophistiqué.

Son crâne de longueur moyenne et assez large, lui offre une expression douce, vive et gaie. Son regard curieux et attentif vient compléter sa jolie tête. Sa robe, aux poils souples, de couleur blanc et marron ou blanc et noir lui donne son aspect caractéristique. Facile d’entretien, le poil est serré, droit et résistant aux intempéries. Il peut y avoir la présence de franges modérées aux oreilles, aux membres antérieurs, sous le corps et aux membres postérieurs.

Le springer spaniel à la chasse

Le springer spaniel est aujourd’hui, le chien idéal du chasseur qui ne peut posséder qu’un seul chien. C’est comme ça qu’on le présente et valorise. Ses qualités lui permettent de chasser pour son maître sur n’importe quel terrain. Allant du simple couvert aux broussailles épaisses et dures, le springer n’hésitera pas à débusquer le gibier qui s’y trouve. Capable de s’adapter à toutes les situations avec beaucoup d’efficacité et de passion, le springer est un auxiliaire efficace.

Un chien facile à dresser

C’est un chien qui se dresse facilement. Broussailleur par nature, il comprend vite son domaine de prédilection. Le sortir et lui faire rencontrer du gibier naturel lui permettra d’apprendre son métier jeune. Ce sera par ailleurs, un moyen de valoriser et de développer ses qualités naturelles, rapidement. Parfois têtu, l’obéissance est la clé de la réussite de son dressage. Il est important de ne jamais laisser sa passion du gibier l’emporter sur son rôle. Souple, joyeux et curieux, ce chien vous comblera de bonheur à la chasse et dans sa famille.

Plus d’information à retrouve sur : Le Spaniel Club Français

La rédaction vous conseille :

—> Le labrador, ce retriever indispensable

—> Le braque français, l’excellence à la française

—> L’épagneul breton, le chien préféré des chasseurs français.

Le labrador, ce retriever indispensable

Le labrador est le chien de chasse par excellence. Sociable, doux, il possède une finesse de nez incroyable. Il est utilisé en grande partie comme chien de rapport au petit gibier ainsi qu’au gibier d’eau, où il excelle. La légende dit qu’il serait issu d’un croisement entre une terre-neuve et une loutre, tant il est attiré par l’eau. Ses pattes sont palmées et son poil gras et imperméable lui confèrent une agilité incroyable en milieu aquatique. Le labrador est un chien retriever unique en son genre et est l’auxiliaire parfait pour le rapport du gibier.

Caractéristiques du labrador retriever

Il mesure entre 56 et 57 cm au garrot pour les mâles, un peu moins pour les femelles. Le labrador est un chien musclé et charpenté. Son crâne est large, bien dessiné sans joues épaisses, le stop est quant à lui bien marqué. Sa truffe est large et les narines bien développées. Son regard exprime l’intelligence et le bon caractère ; les yeux peuvent être marrons ou noisette. La tête est portée par un cou net, puissant et solide, s’insérant dans les épaules bien placées. Sa poitrine est large donnant une impression de puissance. Ses pattes, palmées, lui offrent une qualité de nage rare.

Les labradors retriever possède un poil court et dense, sans ondulations ni franges ; il donne au toucher l’impression d’être passablement rêche. Sous celui-ci, il y a ce qu’on appelle un sous-poil laineux, qui est imperméable, résistant aux intempéries. Les robes peuvent varier, cependant elles restent unicolores. La robe peut être, entièrement noire, jaune ou marron (foie-chocolat).

Né pour chasser

Le labrador a été créé pour la chasse. Principalement utilisé par les sauvaginiers, il est capable de rester des heures auprès de son maître. Il ira chercher à l’ordre les canards prélevés et tombés dans l’eau ou dans les roseaux. C’est un excellent chien de rapport.

Studieux et assidu, le labrador ne se laisse jamais distraire. Il recherche le gibier qu’il a vu tomber et mémorise le point de chute. Si plusieurs oiseaux tombent, il retiendra l’ordre des chutes pour récupérer les oiseaux un par un. Les labradors sont réputés pour leur très bon odorat, leur « dent douce » permettant de ne pas abîmer le gibier et leurs aptitudes pour la nage. Aujourd’hui, il n’est pas non plus rare de rencontrer des labradors utilisés comme chiens de recherche au sang.

Polyvalent, calme et sociable, le labrador retriever vous permettra de retrouver tout votre gibier. Pour plus d’information rendez-vous sur le site du club des retrievers de France.

« Les chasseurs sont violents avec leurs chiens » selon Animal Cross.

Encore une attaque contre la chasse, cette fois-ci, les animalistes s’en prennent au dressage de nos chiens de chasse. Tous les moyens sont bons pour discréditer notre passion. La perle de ce ramassis d’inepties revient quand même à cette proposition : interdire l’utilisation de chiens pour la chasse à l’approche !

Animal Cross prétend que le dressage de nos chiens est une violence.

Un article paru sur le site de cette association détaille les méthodes de dressage des chiens de chasse et en tire la conclusion que l’utilisation des chiens est cruelle car « elle nécessite manipulation et cruauté afin de développer et d’exploiter au mieux les aptitudes de son chien. Ni sans conséquence, car les méthodes de dressage, laissées à la discrétion des chasseurs et souvent abjectes pour mieux manipuler le chien, ne l’épargnent pas d’une forme de dégénérescence. »

Site animal Cross

Aucun type de chasse n’est épargné par ces zozos, chasse au petit gibier, au grand gibier ou vénerie. Bien entendu la vénerie concentre le maximum des attaques.

Selon eux, les conditions de vie de nos chiens sont déplorables. Ils seraient affamés, maltraités, brutalisés pour les rendre plus agressifs.

Enfin, pour eux, le chien n’est qu’un animal de compagnie ; ce sont les chasseurs qui en ont fait des animaux « cruels« . Doit-on leur rappeler de qui descend le chien ? L’instinct naturel de prédation du chien semble avoir échappé à l’auteur de l’article… Comme beaucoup d’autres choses d’ailleurs.

Une longue liste d’inepties.

Voici ce que proposent ces « zamis des zanimaux ».

  • Rendre obligatoire le dressage dans des centres agréés par l’OFB.
  • Faire passer un permis spécial au chasseur souhaitant chasser avec un chien.
  • Bannir le GPS
  • Faire passer une visite médicale au chien avant le début de la saison de chasse sous peine de ne pas valider le permis de chasse du chasseur.
  • Instaurer un permis de chasse à points.
  • Les seules actions autorisées pour le chien sont celles de la préparation à la chasse, du lever de gibier et du rapport. Il ne doit y avoir aucun contact physique entre le chien et le gibier.
  • Limiter l’utilisation des chiens de chasse à la recherche d’animaux blessés, afin de réduire leur souffrance.

Source : https://www.animal-cross.org/le-dressage-pour-la-chasse-une-education-a-la-violence/

La chasse pour les chiens et les copains par Zone 300.

Le premier épisode est sorti la semaine dernière et connaît un franc succès. Le prochain va sortir bientôt sur Zone300

Une production originale Zone 300.

Cette série d’épisodes met en scène Thomas (Chasse tricolore) qui est un amoureux passionné des chiens et de la chasse.

« Pour moi la chasse n’est pas de la chasse sans le chien, n’importe le type de chasse que l’on pratique.  Partager la même passion que le meilleur ami de l’homme est une expérience unique et fait maintenant réellement partie de ma vie. »

Zone 300, c’est aussi.

Un catalogue qui s’enrichit tous les jours avec de nouveaux films et des productions originales.

Une grande diversité dont le menu de la chaîne est la preuve : Zone300