[Vidéo] Apprendre l’arrêt à son chien

Dresser un chien n’est jamais une évidence. À la chasse, nous attendons de notre compagnon à quatre pattes qu’il soit exemplaire et capable de répondre à nos besoins et attentes. Il faut ainsi peaufiner ses qualités et les parfaire. Si l’arrêt est parfois inné, ce n’est pas une généralité. Découvrez comment apprendre l’arrêt à votre chien.

Dresser son chien à l’arrêt

Dresser un chien d’arrêt pour la chasse n’est pas une chose simple. Si l’arrêt est parfois inné chez certains individus, d’autres demandent plus d’attention. Ainsi, il faut réussir à passionner son chien, patienter, canaliser son énergie et enfin se montrer ferme. C’est quoi l’arrêt ? L’arrêt correspond à l’immobilisation plus ou moins brutale, survenant pendant la quête de votre compagnon. Celui-ci a lieu lors de la perception de l’émanation directe dégagée par un gibier. L’arrêt doit être ferme et autoritaire. On peut considérer l’arrêt comme l’aboutissement de la quête, de l’acte de prédation entre votre chien et le gibier. Cette qualité du chien doit ainsi permettre au chasseur d’arriver à bonne distance du gibier et ainsi pouvoir servir l’animal dans les meilleures conditions.

Découvrez ainsi une vidéo pédagogique de la Centrale Canine pour apprendre l’arrêt à votre chien.

Sur le même sujet :

Les chasseurs remplissent les mares asséchées

Une fois n’est pas coutume, alors que les plus « vaillants » de nos opposants se dorent la pilule au soleil, les chasseurs eux s’investissent pour la faune sauvage sur le terrain. Depuis des semaines, la sécheresse frappe l’ensemble du pays. En forêt de Chizé, les chasseurs viennent au secours de la faune en remplissant les mares asséchées.

Les chasseurs au chevet de la faune sauvage

Face à la sécheresse qui perdure sur le territoire, les chasseurs tentent de venir en aide à la faune sauvage. Ainsi, chaque semaine, ils se relaient pour remplir les mares asséchées. Cela se passe en forêt de Chizé mais pas que. En effet, les chasseurs de France s’investissent depuis des mois, pour permettre aux animaux sauvages de ne pas subir les conditions climatiques extrêmes.

Dans la forêt de Chizé, c’est 2 500 litres d’eau, issus de forages privés, qui sont déversés dans un point d’eau asséché. Cette action se déroule chaque semaine depuis le mois d’avril. Joël Chenu, chasseur, témoigne, « cette eau est indispensable pour tous les animaux : les sangliers, les chevreuils, les oiseaux et même des petites bestioles comme les libellules et les papillons« . Ce passionné de nature et ce qui la compose, se voit obligé d’aider ce faune et cette flore en détresse. « Tous les points d’eau sont secs. Les oiseaux ne savent plus où aller boire et ça dérègle la chaîne alimentaire ». L’Homme fait partie de cette nature et doit mettre ses compétences et connaissances au service de celle-ci. S’investir pour contribuer à la survie des écosystèmes est un enjeu de taille. Ainsi remplir les mares contribue à la gestion des espaces et des espèces.

Lire aussi : Incendies en Gironde : sentinelle des feux, ravitailleurs des pompiers… les chasseurs mobilisés

Ces apports humains ne pourront pas durer éternellement

Pour Charles-André Bost, directeur de recherche au CNRS, la situation est extrême. Il ajoute que « la faune et la flore souffrent de ces périodes de sécheresse et les changements climatiques sont très rapides« . Cette rapidité ne joue pas en faveur des espèces, car elles n’ont pas le temps de s’adapter. Face aux efforts des chasseurs qui sur le terrain font tout leur possible, le directeur de recherche est honnête. En effet, pour lui, ces apports humains ne pourront pas durer éternellement et la sélection naturelle finira par réguler la biodiversité du territoire. Même s’il estime que ces apports d’eau hebdomadaires sont positifs et jouent un vrai rôle dans le maintien des espèces.

Sur le même sujet :

FINIADA, qu’est-ce que c’est ? Est-ce grave ? Que faire ?

Beaucoup de chasseurs en entendent parler, mais peu le connaissent vraiment. FINIADA, « fichier national des interdits d’acquisition et de détention d’armes ». Ce fichier recense toutes les personnes interdites d’acquisition ou de détention d’armes sur la base de critères définis par l’article L 312-6 du Code de la Sécurité Intérieure. Certains, au moment de la validation, peuvent découvrir qu’ils y sont inscrits et doivent en même temps, se dessaisir de leurs armes. Un recours, est-il possible ?

FINIADA, décisions administratives et judiciaires

Ce fichier, régi par l’article L 312-6 du Code de la Sécurité Intérieure a pour but le suivi, au niveau national, des interdiction d’acquisition et de détention d’armes, de munitions et de leurs éléments de catégories A, B, C. Ce fichier est donc géré par le ministère de l’Intérieur. Ces derniers temps, celui-ci a subi un renforcement, conduisant ainsi à une très forte augmentation du nombre d’inscrits, notamment dans le rang des chasseurs.

Il y a deux types de volets pouvant mener à une inscription sur Finiada. Le volet judiciaire : Une personne dont le bulletin n° 2 du Casier Judiciaire mentionne une condamnation liée à une liste d’infractions déterminée (très longue), ou retrait du permis de chasse. / Absence de déclaration de détention d’armes. / Personnes condamnées à une peine d’interdiction de détenir ou de porter une arme soumise à autorisation ou condamnées à la confiscation d’une ou de plusieurs armes dont elles sont propriétaires ou dont elles ont la libre disposition, dont le retrait du permis de chasser avec interdiction de solliciter la délivrance d’un nouveau permis.
En pratique, il faut savoir que les infractions assimilées à un délit entraînent une inscription automatique au fichier. Quelques exemples :
– grand excès de vitesse.
– bagarre après laquelle un des participants porte plainte.
– menaces à une personne qui va ensuite porter plainte.
– violences conjugales.
– violences volontaires.
– rébellion avec armes.
– enregistrement ou diffusion d’images de violence.
– harcèlement.
– menaces.
– blanchiment.
– entrave à l’exercice des libertés d’expression, du travail, d’association, de réunion ou de manifestation. La liste est interminable, toutes les formes de violence physique ou morale sont concernées.

Et le volet administratif : Une personne dont le comportement laisse craindre une utilisation de ces armes, dangereuse pour elle-même ou pour autrui. / Une personne dont le comportement ou l’état de santé présente un danger grave pour elle-même ou pour autrui, ou pour des raisons d’ordre public ou de sécurité des personnes.

La voie administrative, hausse exponentielle des inscrits

C’est à cause du second volet que l’augmentation d’inscrits se fait. De nombreuses personnes ont pu constater que, les condamnations liées au Code de la route, ou parfois des histoires très anciennes sans lien avec une arme, leur valaient une inscription au FINIADA et qu’ils devaient, dans les trois mois se dessaisir de leurs armes.

Lors de ce constat, au moment de la validation du permis de chasser, ou de l’acquisition d’une arme, il est important que vous sachiez : vous n’êtes pas dépourvus de droit de contestation. En effet, il s’agit d’une décision du préfet de vous inscrire au fichier. C’est donc un acte administratif qui demeure tout simplement contestable devant le tribunal administratif compétent. De ce fait, lorsque vous recevez le courrier de la préfecture vous faisant part de cette information, vous devez dans la foulée émettre des observations écrites. Vous avez un délai d’un mois afin de contester cette décision. Vous pouvez dans un premier temps, faire un recours gracieux devant le préfet ou hiérarchique devant le ministère de l’Intérieur. Seconde possibilité, un recours pour excès de pouvoir devant le Tribunal administratif compétent.

Lire aussi : Fichier National des personnes Interdites d’Acquisition et de Détention d’Armes

Savoir si je suis sur ce fichier

Si vous souhaitez avoir des informations vous concernant, sachez que ce fichier peut être consulté par un armurier ou par votre fédération départementale des chasseurs. Si vous êtes FINIADA, ne paniquez pas, n’hésitez pas à contacter un avocat et surtout, sachez que vous possédez un droit de contestation.

Sur le même sujet :

Mais où est passée Monique De Marco ?

En juillet 2021, Monique de Marco, sénatrice Europe Écologie Les Verts de la Gironde depuis septembre 2020, se félicitait de son intervention contre la gestion de la Teste de Bush. Son engagement idéologique et son incompétence scientifique et environnementale réussirent à convaincre le gouvernement contre le plan simple de la gestion de la forêt.

Monique De Marco détruit 14 000 hectares par son incompétence

Engagée chez les Verts depuis plus près de trente ans, Monique De Marco s’est venté en juillet 2021, de son intervention contre le plan de gestion de la forêt usagère de la Teste de Bush. Malheureusement, son intervention, incompétente, incompréhensible et absurde a réussi à convaincre le gouvernement de suspendre ce plan de gestion.

Cependant, il y a quelques semaines, un incendie se déclarait dans la forêt de la Teste de Bush, sur le bassin d’Arcachon. Ainsi, 14 000 hectares détruits en une semaine dont 3 400 hectares des 3 800 ha de la forêt de La Teste de Buch. Plus, 15 000 personnes évacuées et enfin près de 1 200 pompiers mobilisés. Il sera impossible de recenser la faune et la flore détruites, mais les images parlent d’elles-mêmes. Des milliers d’espèces impactées.

Mais où est donc passé Monique De Marco qui se ventait de son intervention ? Ne serait-il pas temps d’assumer son incompétence et d’engager la responsabilité de ceux qui déclarent qu’il faut laisser faire la nature ? Aujourd’hui, l’impact de ces incendies sur la faune, la flore, l’Homme est dramatique. Sous prétexte d’écologie et de réensauvagement, les incompétents écologistes viennent de détruire un écosystème riche. L’Homme fait partie de la nature et contribue, par le biais d’actions à sa préservation et protection. L’inaction environnementale et l’écologie politique prônées aujourd’hui sont dangereuses pour notre environnement et ce qui le compose. Aussi, « défendre l’écologie en France doit dorénavant se faire SANS ces idéologues de salon ». A bon entendeur…

Sur le même sujet :

Carabine : comment bien la nettoyer ?

Il est important d’inspecter et d’entretenir régulièrement votre carabine pour garantir son bon fonctionnement ainsi que votre sécurité. Les minuscules explosions qui ont lieu à chaque fois que vous appuyez sur la gâchette provoquent une accumulation de résidus à l’intérieur du canon. Cela peut finir par provoquer des dysfonctionnements dangereux, c’est pourquoi il est essentiel de prendre le temps de nettoyer régulièrement votre arme.

Continue reading

Fusil de chasse : comment bien le nettoyer ?

entretien-fusil-chasse

Il est important d’inspecter et d’entretenir régulièrement votre fusil de chasse pour garantir son bon fonctionnement ainsi que votre sécurité. Les minuscules explosions qui ont lieu à chaque fois que vous appuyez sur la gâchette provoquent une accumulation de résidus à l’intérieur du canon. Cela peut finir par provoquer des dysfonctionnements dangereux, c’est pourquoi il est essentiel de prendre le temps de nettoyer régulièrement votre arme.

Continue reading