Skip to content

Panique dans les alpages. Les éleveurs accusent le loup.

Des troupeaux affolés dévalent la montagne à La Balme-de-Thuy en Haute-Savoie. Dans la nuit du 30 septembre, la panique a conduit des vaches en alpage à casser les barrières et à descendre affolées jusque dans la vallée. Les éleveurs accusent le loup.

Des vaches affolées fuient les alpages. Les éleveurs sont excédés

Le plateau des Glières, connu pour son histoire glorieuse et tragique, a été le théâtre d’un mouvement de panique de troupeaux des vaches en alpage. Au cours de la nuit du 30 septembre un loup ou une meute de loups a affolé les vaches et celles-ci, paniquées ont cassé les barrières et sont redescendues jusque dans la vallée située à 45 minutes de voiture. Les troupeaux de plusieurs éleveurs étaient mélangés. Les vaches éparpillées aux quatre coins du secteur ont été retrouvées jusque dans des endroits improbables.

Francis Laruaz, adjoint au maire de La Balme de Thuy explique que les vaches étaient “incontrôlables, paniquées et avaient les yeux exorbités”. Les éleveurs ont passé la journée à récupérer leurs bêtes. Deux manquent encore. Une attaque sur un troupeau de moutons situé au Lachat, non loin a été signalée. Des brebis ont disparu.

Le loup et l’élevage sont-ils compatibles ?

Tous les éleveurs vous diront que non. Le loup et l’élevage ne sont pas compatibles. La fameuse “cohabitation” prônée par le ministère de la transition écologique, l’OFB et les pro-loups est une chimère. La présence incontrôlée du loup est une menace sérieuse pour l’élevage de plein air. Beaucoup de bergers et d’éleveurs sont excédés du fait d’une politique gouvernementale incohérente. D’un côté, le ministère de la transition écologique qui se réjouit du retour du loup en France et parle “d’avancée pour la biodiversité” et de l’autre le ministère de l’agriculture qui souhaite défendre l’élevage français.

Aujourd’hui, à Grenoble les éleveurs manifestent contre cette politique du “en même temps”. Il y a une semaine, un cadavre de loup était retrouvé pendu devant une mairie. La colère monte…

Contrairement à ce que disent les amis du loup, la France n’est pas le seul pays où cet animal pose des problèmes. En Suisse, en Allemagne, en Belgique, en Italie les éleveurs font tous le même constat, le loup est l’ennemi de l’élevage.

Sur le même sujet la rédaction vous conseille :

—> Un loup pendu devant la mairie de Saint-Bonnet en Champsaur

—> En Lozère une meute de loup attaque des bovins

—> Le 17 septembre, les éleveurs suisses protestent contre le loup.

—> Loup et élevage : bilan de 27 ans de coexistence. Un bilan de l’INRAE

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments