Skip to content

Un loup pendu devant la mairie de Saint-Bonnet en Champsaur

Le spectacle n’est pas habituel. En arrivant à la mairie ce vendredi, des employés municipaux découvrent le cadavre d’un loup pendu devant la mairie surmonté d’une banderole disant : “Réveillez-vous, il est déjà trop tard.”

Les Hautes-Alpes, un département durement touché par les attaques de loup

Il y a officiellement une vingtaine de meutes de loups dans les Hautes-Alpes. Tous les bergers, éleveurs et spécialistes vous le diront, ces chiffres sont bien inférieurs à la réalité. Pour avoir une vision bien plus réaliste de la situation, je vous invite à consulter la Carte Européenne de Prédation créée à l’initiative d’un éleveur ( voir la carte ici). C’est aussi le département qui a le plus gros cheptel de moutons de la région Provence-Alpes-Côte d’azur. Le résultat ne peut qu’être catastrophique et ceux qui prônent la fameuse “cohabitation” ne sont que des incompétents ou des personnes chargées de tuer l’élevage en France.

Les derniers chiffres officiels, publiés par la préfecture des Alpes-de- Haute-Provence montrent que les attaques de loups ne faiblissent pas. Il arrive que certaines journées comptent plus de 10 attaques dans ce département. Depuis début 2021, on signale plus de 65 attaques 193 victimes. En 2020, à la même date, il y avait eu 53 attaques et 147 victimes. Le loup s’attaque principalement aux moutons mais de plus en plus souvent à des bovins. Il faut noter que les éleveurs bovins ne sont pas éligibles à des aides préventives (chiens de protection ou clôtures électriques).

Une filière économique et des zones rurales mises en danger

La mise en scène de ce loup pendu, volontairement provocante, intervient dans un contexte particulièrement tendu. Au même moment, un éleveur passe en procès à Gap car ses chiens de protection ont attaqué des promeneurs. Quel scandale ! Certains ré-introduisent le loup ; on demande aux éleveurs de se protéger ; on les attaque parce qu’ils se protègent. Surveillez vos chiens qui surveillent vos troupeaux…

Toute la filière agricole est en colère : “Cet acte est avant tout le résultat de la faillite du plan loup” déclarent les représentants de la FDSEA, des jeunes agriculteurs et de la fédération ovine (voir le plan national d’action loup ici). Les élus du département se mobilisent eux aussi. Ils demandent à l’État de cesser cette politique de protection du loup qui met en danger toute une filière. Des villages qui n’existent encore que grâce à la présence des éleveurs risquent de se vider si ceux-ci décident d’arrêter. Et ce ne sont pas les quelques potiers artisanaux, joueurs de flute andine ou sylvothérapeutes à dreadlocks qui feront vivre la région. Le loup pendu devant la mairie de Saint-Bonnet est le symbole d’un échec.

Le prédateur est signalé maintenant presque sur tout le territoire français. Partout, il provoque les mêmes réactions des personnes réellement touchées. Voir ici l’interview du docteur Pascal Briday, vétérinaire à Cluny en Saône et Loire.

Les réactions des pro-loups et de la secrétaire d’État sont des insultes aux éleveurs.

Hypocrisie

La réaction de la secrétaire d’État, Bérangère Abba est une véritable insulte aux éleveurs. Elle s”insurge et parle d’acte odieux. L’avez-vous déjà entendu s’insurger devant le spectacle réellement odieux de troupeaux attaqués, de cadavres de brebis et d’animaux agonisants qu’il faut euthanasier ? Moi, jamais. Il semble qu’il y ait des cadavres plus odieux que d’autres.

Bien entendu, les défenseurs habituels du loup ne sont pas en reste. Ils montrent bien le mépris que ces déconnectés portent aux agriculteurs français.

One Voice : “Avait-elle des petits qui vont mourir de faim et de soif dans les heures qui viennent ? Nous avons déposé plainte aujourd’hui, dès que nous avons appris cet acte infâme auprès du procureur de la République de Gap pour cette louve.”

Ferus : “cet acte est l’aboutissement normal de l’impunité accordée aux exactions et violences perpétrées depuis tant d’années par les anti-loups et anti-ours. Les pouvoirs publics sont autant responsables que ceux qui ont tué et pendu cette louve.”

Christophe Marie, porte-parole fondation Brigitte Bardot : “Scandaleux ! D’autant plus quand, dans le même temps, les mesures de protection des troupeaux ne sont pas mises en place, que les éleveurs demandent toujours plus d’abattages… d’une espèce pourtant protégée, et dont la population reste limitée sur notre territoire.

Hugo Clément : “Le ou les individus responsables de cet acte ignoble sont un danger pour la société et doivent être arrêtés rapidement.” Encore une fois, le petit Hugo monte sur la plus haute marche du podium de l’ignominie. Les véritables dangers pour une société sont les individus qui en attaquent certaines composantes essentielles pour promouvoir des intérêts douteux. Les VRP de la viande artificielle sont de ceux-là.

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments