Skip to content

Dérangement et braconnage en période de brame

En période de reproduction, le cerf brame. Cet instant magique qui a lieu entre septembre et octobre nous offre des spectacles admirables. Cependant, l’animal a besoin de calme et de tranquillité. Vulnérable pendant cette période, le cerf est victime d’un trop grand nombre de promeneurs qui souhaitent absolument voir et entendre l’animal. Pour limiter ces dérangements, les gendarmes veillent et surveillent.

Un animal vulnérable durant cette période

Depuis plusieurs années maintenant, les gendarmes patrouillent en forêt en période de brame. “C’est une réalité tous les ans depuis huit ans au moins“, souligne l’adjudant-chef Arnaud Lacroix. L’objectif de cette présence est simple “faire en sorte que le brame du cerf ne soit pas perturbé, que les curieux ne prennent pas de risques” explique le gendarme.

La période du brame est une période ou l’animal est très vulnérable. En effet, celui-ci ne pense qu’à la reproduction. La présence des gendarmes est là pour sensibiliser et prévenir, non pas interdire. “C’est bien que les gens veuillent voir ça, c’est bien qu’ils s’intéressent à la forêt et à ses cerfs“, assure le gendarme. Mais il est hors de question que l’animal ne soit dérangé pas des comportements inadaptés, “ces animaux sont peut-être beaux et impressionnants, mais ils peuvent être très dangereux. Leurs bois sont de véritables armes” ajoute-t-il. Pour sécuriser et éviter les mauvais comportements les gendarmes veilleront à faire passer les consignes aux promeneurs nocturnes : ne pas éclairer les animaux, ne pas faire de bruit et enfin, se tenir à distance.

Attention aux braconniers

Le dérangement par les curieux n’est pas le seul problème. En effet, en cette période le cerf est facile à approcher, ce qui facilite le travail des braconniers. Ainsi, gendarmes, gardes de l’office national des forêts et de l’office français de la biodiversité s’allient pour lutter contre ce fléau. “Dans cette période où l’animal est vulnérable, certains pourraient bien essayer de braconner le cerf sachant que l’on n’est pas encore en période de chasse», souligne l’adjudant-chef Lacroix. L’homme précise que “cela arrive malheureusement régulièrement” et que des “actes de braconnage ont déjà eu lieu cette année”.

Veiller sur le roi de la forêt est devenu une véritable mission. Pour l’adjudant-chef “c’est aussi le travail des gendarmes” que de lutter contre les mauvais comportements ainsi que les actes de braconnage.

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments