Skip to content

Bérangère Abba serait-elle pire que Barbara Pompili ?

Y aurait-il une compétition entre Bérangère Abba et Barbara Pompili pour le titre de membre le plus anti-chasse du gouvernement ? La secrétaire d’État semble avoir maintenant une longueur d’avance grâce à ses entrevues régulières avec l’alliance des opposants à la chasse (AOC). Après la réception du 26 janvier au ministère, c’est à l’occasion du congrès de l’UICN que Bérangère Abba a eu un nouvel entretien avec l’AOC.

Cette secrétaire d’État nous a-t-elle déclaré la guerre ?

Dire que certains s’étaient réjouis de voir arriver cette secrétaire d’État au motif qu’elle avait rendu visite à une exposition de trophées lorsqu’elle était députée… Depuis son arrivée au ministère, ses interlocuteurs ont bien changé et elle semble avoir donné des rendez-vous réguliers à l’AOC, ce regroupement de groupuscules extrémistes. La tactique est bien connu, il faut créer de nombreuses associations aux noms ronflants pour donner l’impression d’une mobilisation importante même si la majorité des ces associations ne regroupe que quelques dizaines de militants. Le résultat ne s’est pas fait attendre, l’AOC a été reçue au ministère le 26 janvier 2021. Nous vous en parlions à l’époque (https://www.jaimelachasse.fr/actualite-chasse/berangere-abba-recoit-des-opposants-a-la-chasse). Madame Abba semblait très fière de cet entretien puisqu’elle n’a pas hésité à twitter à ce sujet.

L’AOC reçue au ministère

Et le congrès international de l’UICN a donné une nouvelle occasion à la secrétaire d’État de rencontrer ces grands spécialistes.

Entretien avec l’AOC lors du congrès de l’UICN

L’AOC, nouveau référent chasse du gouvernement ?

A l’occasion du rendez-vous au ministère, les discussions avec ces “grands spécialistes” de la chasse, de la faune et des lois ont porté sur trois sujets principaux : la sécurité, le statut des ESOD (que ces spécialistes écrivent ESSOD…) et la vénerie sous terre. Ils ont diffusé un compte rendu de cet entretien dont vous trouverez le lien en bas de cet article. Les responsables de ce groupuscule ont été reçus comme s’ils étaient les représentants d’un parti politique ou comme s’ils avaient une quelconque légitimité. Ce qu’ils n’ont pas. Il est ahurissant de constater qu’un membre du gouvernement leur accorde autant d’écoute. Voici ce que leur aurait dit Bérangère Abba :

  • Elle (la secrétaire d’État) déclare nécessaire de dépoussiérer la loi Verdeille ;
  • Elle nous enjoint de lui procurer des données factuelles ;
  • Elle nous assure de sa volonté de faire bouger les choses et d’entamer un travail de concertation sur la durée avec l’AOC ;
  • Madame ABBA nous encourage à être force de propositions au sein de chaque région ;
  • Madame Abba nous fait part de ses demandes, besoins prioritaires et objectifs en terme d’informations et données factuelles que l’AOC pourrait déjà lui fournir et des questions à traiter à plus long terme sur : les dégâts du gibier et les questions de sécurité réactivées notamment par le drame du LOT.

Comment des personnes aussi peu compétentes peuvent-elles se voir missionnées par une secrétaire d’État ? N’y a-t-il pas des organismes officiels déjà chargés de ces questions ? Donner de l’importance à ces amateurs incompétents ne peut en aucun cas donner de bons résultats. Tant au point de vue technique que sur le plan politique. Comment, dès lors, les chasseurs pourraient considérer Bérangère Abba comme une interlocutrice fiable ?

La mobilisation du 18 septembre doit être massive et, parmi nos revendications, il y a le départ de Bérangère Abba.

Source : https://alliance.opposantschasse.org/wp-content/uploads/2021/03/CR-B.ABBA_.pdf

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments