Le Mil angulaire, qu’est-ce que c’est ?

Mil-angulaire

Nous approchons des mois des juillet et août et des premières battues de sangliers d’ici quelques semaines. Par conséquent, il va être plus que primordial de favoriser la sécurité lors des actions de chasses. Afin de permettre aux chasseurs de s’assurer un angle de 30 degrés et une sécurité optimale, un nouvel outil a vu le jour : le Mil angulaire. Facile à transporter et à installer, il permettra de calculer de manière presque « automatique », notre angle de 30 degrés.

Comment installer un Mil angulaire ?

Il existe en deux fonctions. Sur pied télescopique lorsqu’il n’y a pas de mirador, où l’on vient matérialiser notre angle de tir à droite et à gauche. Et version mirador, sans pied.

On dispose d’un pied télescopique que l’on vient planter au sol qui est réglable en hauteur, par rapport à la personne. Il dispose d’un drapeau « droite » et « gauche » que l’on vient insérer dans deux pivots. Enfin, deux molettes maintiennent les tubes en aluminium de part et d’autre.

Avec un longueur maximale de 50cm et un poids de moins de 600g, le Mil angulaire est très facile à transporter, que ce soir dans une veste, dans une poche ou encore dans une hausse de carabine.

En quoi le Mil angulaire est une vraie aide pour les chasseurs ?

Le Mil angulaire va permettre d’assurer encore un petit peu plus la sécurité. Il est important de rappeler que toutes les balles qui sont tirées à la chasse RICOCHENT. Que ce soit sur un arbre, au sol ou ailleurs. Il est très important de prémunir les chasseurs et tous les usagers contre les risques liés à ces ricochets.

Des organismes, comme l’OFB, prônant la sécurité et le « zéro accident » à la chasse, conseillent, défendent et appuient ce genre de matériel.

Pourquoi un angle de 30 degrés ?

Les études balistiques ont démontré que les balles ricochent dans un angle de 30 degrés, par rapport au point d’impact. Cela signifie que lorsqu’une balle touche le sol, elle a de très fortes chances de repartir dans un angle de 30 degrés.

Sur le même sujet :

Willy Schraen : L’Etat face aux problèmes des dégâts de grands gibiers

Willy-Schraen-dégâts-grand-gibier

Lors du congrès de la FNC une notion importante est sortie du lot et s’est imposée comme l’une des problématiques principales pour ce nouveau mandat de Willy Schraen : les dégâts de grands gibier. C’est lors de la 40ème édition du Game Fair 2022, que Le Président de la Fédération Nationale des chasseurs de la est revenu sur ce dossier important pour les chasseurs.

L’Etat va-t-il intervenir financièrement ?

Le Président de la Fédération Nationale des chasseurs s’est exprimé sur son choix de lancer une pétition contre que les personnes attaquant la chasse et les chasseurs. L’intérêt est de faire en sorte que ces personnes ne puissent plus bénéficier d’argent de certaines associations animalistes, voire antispécistes.

Willy Schraen déclarait : « De toute façon c’est simple, soit l’Etat nous aide, soit on ne paie plus. Avant la fin de l’année, soit l’Etat prend une grosse partie (au moins 50 %), soit on ne paie plus. Il est nécessaire que l’on nous aide.

Ce n’est pas normal que les chasseurs paient comme ils le font. Dans d’autres pays dans le monde, les chasseurs sont défiscalisés quand ils vont à la chasse, parce qu’ils servent l’intérêt général.

Il y a pleins d’endroits où l’on peut chasser en France. Mais il y a pleins d’endroits où l’on est à peine tolérés de chasser en France. On nous a mis un chape de plomb écologiste sur quasiment un quart du territoire et ce n’est pas fini … Aujourd’hui, je vous le dis sincèrement, je pense que l’on ne doit plus payer.

Le problème est mondial, mais nous on veut une solution rapide. Donc la réponse est simple. Soit nous trouvons un accord avec l’Etat avant la fin de l’année, et auquel cas nous pourrons continuer, soit c’est terminé. On ne paie plus. »

Sur le même sujet :

Marc Fresneau à la rencontre des exposants du Game Fair 2022

Marc-Fresneau-ministre-agriculture

Ce samedi 18 juin, le ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, Marc Fresneau, faisait son apparition sur les différents stands de tir du Game Fair. Arborant fièrement les couleurs de l’OFB, le nouveau ministre semble porter fièrement les enjeux de la biodiversité et de la ruralité, primordiaux pour les chasseurs, les forestiers et les agriculteurs.

Marc Fresneau, un nouvel élu dans son élément

Etant lui-même archer et n’ayant jamais caché son attrait pour la chasse, c’est lors de ce Game Fair 2022 que Marc Fresneau rencontrait les différents exposants du salon.

Grâce à sa prise de fonction dans ce ministère particulièrement stratégique après les différentes crises ou encore les dégâts de grands gibiers, Marc Fresneau appuie sa position dans le monde de la chasse, déjà bien ancrée depuis plusieurs année.

Grâce à ses anciennes expériences en tant que co-président du Groupe Chasse à l’Assemblée Nationale, puis représentant d’Emmanuel Macron au dernier congrès de la Fédération Nationale des Chasseurs, le nouveau ministre s’impose dans la gestion de nombreux enjeux pour le monde cynégétique. Cette expertise du terrain et des problématiques actuelles, font de lui un interlocuteur de choix pour les chasseurs.

Des dossiers importants comme la encore la relation entre les acteurs agricoles/forestiers et cynégétiques seront des enjeux de taille. Ils devront être relevés par le nouveau ministre, afin de prouver qu’il est bien le candidat de la ruralité et de la biodiversité.

Aujourd’hui, tout porte à croire que Marc Fresneau prend cette lourde tâche très au sérieux. Réaliser de véritables progrès visibles durant son mandat semble être l’une des priorités qu’il s’est fixé. Nous avons certainement là, le candidat parfait pour représenter les combats menées pour la biodiversité et la ruralité.

Sur le même sujet :

[Vidéo] Insolite, un chevreuil se rafraîchit dans une piscine

Alors que la canicule immobilise une majeure partie de la France, Hommes comme animaux cherchent à se rafraîchir. Dans le Lot-et-garonne, un chevreuil est venu s’offrir quelques longueur dans une piscine privée. Ce moment incroyable à pu être immortalisé.

Un chevreuil se baigne dans une piscine

Depuis plusieurs semaines, la chaleur est installée. Ainsi, la faune sauvage subit ces températures et cherche par tous les moyens à se rafraîchir. Dans le Lot-et-Garonne, pour échapper à la chaleur étouffante de ces derniers jours, les animaux s’adaptent et trouvent des solutions. Vendredi, durant l’après-midi, un chevreuil a décidé de s’offrir un plongeon dans une piscine. Cette scène incroyable a pu être immortalisée.

Installez des points d’eau

Par ces fortes chaleurs, la faune sauvage souffre. L’eau se fait rare et les points d’eau s’assèchent. Si ce n’est pas encore le cas, sachez que votre rôle est de réaliser des points d’eau permanents afin d’offrir aux animaux de quoi survivre durant ces périodes de chaleurs. Car aujourd’hui, l’eau est une denrée rare. Ainsi, mettez dans votre jardin des coupoles remplies d’eau. Si vous possédez des bois, des plaines, installez des bacs et n’hésitez pas à les remplir fréquemment. La chasse, c’est toute l’année, par tous les temps. Nombreux sont les passionnés qui chaque jour déversent des centaines de litres d’eau pour la faune. Cette action écologique permet de sauver de nombreuses espèces.

Lire aussi : Avec les chasseurs, la lavogne prend vie

Sur le même sujet :

[Reportage] FRC des Hauts de France, chasseurs engagés et passionnés

Dans un reportage, réalisé par la fédération régionale des chasseurs des Hauts de France, retrouvez l’implication et la passion cynégétique. Celle-ci vous invite à voyager à travers les « Zones Humides Chassées, cœurs de biodiversité ». Un travail formidable pour un résultat incroyablement magnifique.

Chasseurs, cœurs de biodiversité

Engagée en 2018 dans les actions de l’appel à connaissance des zones humides chassées et de la biodiversité, la fédération régionale des chasseurs des Hauts de France vous invite, au travers d’un incroyable film à voyager au cœur de la biodiversité.

Lire aussi : Vivre la nature ensemble

Comme expliqué par la FRC, les fédérations départementales des chasseurs de cette région, se sont distinguées par la mise en place d’actions concrètes et innovantes en matière d’aménagements, de gestion des zones humides ainsi que de communication. La FRC explique qu’elle « souhaite désormais faire émerger de nouvelles perspectives d’avenir en matière de protection de la ressource en eau et de la préservation de la biodiversité dans la continuité de la dynamique partenariale qui fait la richesse et l’originalité de ce programme« . Ainsi, au travers de ce reportage découvrez les actions menées par une passion dévorante.

Et si nous arrêtions l’écologie punitive au profit de la conservation d’usage ? Il est important de constater la valeur des chasseurs au profit de notre environnement. Quelle association de protection de l’environnement peut prétendre faire mieux que le secteur cynégétique ? Pas une. Enfin, merci à la FRC des Hauts de France pour cette mise en lumière et ce reportage extraordinaire.

Sur le même sujet :

« Ruraux de France : réveillez-vous ! »

Willy Schraen vient de donner son avis personnel sur le second tour des élections législatives :

À la veille du second tour des élections législatives, il est impossible pour moi de rester silencieux en attendant le résultat de dimanche prochain devant la gravité de la situation.

A titre personnel, et très clairement, j’appelle tous les défenseurs de nos valeurs rurales à s’engager pour que dimanche prochain, le Président de la République Emmanuel Macron dispose d’une véritable majorité parlementaire qui doit nous garantir une chasse durable, sauver nos traditions, et maintenir une ruralité vivante et libre, à partager avec tous les autres usagers de la nature.

L’heure est grave, car dans plus d’une circonscription sur deux, les candidats de la majorité présidentielle (Ensemble), qui, je vous le rappelle, sont les seuls à pouvoir obtenir une majorité absolue, seront opposés à des candidats de la Nupes et principalement à des candidats de la France Insoumise et des Verts qui sont tous pour l’interdiction de nos chasses, pour le contrôle strict de toutes nos activités passionnelles et agricoles, mais surtout prêts à mettre un terme à nos libertés individuelles et nos modes de vie.

Si nous voulons empêcher Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot de mettre en pratique cette longue liste d’interdictions qui se trouve dans leur programme, j’attends de chacun de vous, une réaction unie et sans aucune concession politique pour faire un barrage total à leur possible prise de pouvoir. Non seulement ils ne doivent pas gagner, mais il faut que leur nombre d’élus soit le moins important possible.

Nous disposons d’une arme redoutable, c’est notre bulletin de vote, que nombreux d’entre vous ont l’air d’avoir oublié dimanche dernier.

Votez et faites votez, vos amis, vos familles, vos proches, et pour tous ceux qui ne peuvent pas être présents, faites une procuration c’est très facile !

Bien sûr, j’appelle chacun d’entre vous à exercer son devoir de vigilance dans sa propre circonscription, car certains parlementaires de l’opposition de droite et de gauche peuvent avoir eu un comportement exemplaire à notre égard durant les cinq dernières années. Dans ce cas particulier, il est important que vous soyez pragmatiques, car personne ne doit oublier que nous avons des alliés sur presque tous les bancs de l’Assemblée nationale, à l’exclusion évidente de tous les candidats de la France Insoumise et des Verts.

EN RÉSUMÉ : Une majorité absolue au Président de la République Emmanuel Macron, d’autres députés amis de la cause à faire élire dans d’autres partis, et donc un grand front rural contre la France insoumise et les Verts. Et pour tous ceux qui trouveront à redire, je vous certifie que c’est la seule solution qu’il nous reste avant de n’avoir plus que des souvenirs à évoquer entre nous !

A vous de convaincre, à vous de voter.

Moi, je mouille le maillot tous les jours pour vous, à vous de mouiller le vôtre pour notre cause commune !