Skip to content

[Vidéo] Un chasseur jugé pour la mort d’un promeneur

En 2019, alors qu’il ramassait des champignons, Franck Jarry, 77 ans, a été foudroyé par la balle d’un chasseur. Ce dernier croyait tirer un sanglier. Jeudi, le procès du tireur s’est ouvert.

Un chasseur irresponsable

Les efforts de l’État, de ses établissements publics et des fédérations de chasseurs ont permis une constante diminution de l’accidentologie depuis plus de 20 ans. En effet, grâce à l’évolution du permis de chasser, des formations, des actions de sensibilisation et de la réglementation, on recense environ 80 accidents ces dernières années. Dont 7 accidents mortels. Si le risque zéro n’existe pas les instances cynégétiques tentent de s’en approcher.

Confondu avec un sanglier, un cueilleur de champignon, en 2019 s’est fait tuer par un chasseur. Le procès de l’homme s’est ouvert jeudi et les attentes sont grandes. Comment peut-on tirer sans identifier ? Les grandes causes des accidents sont souvent les mêmes. Non respect de l’angle des 30°; tirer sans identifier ; les tirs en directions d’une route ou d’une habitation et enfin l’auto-accident. Si l’axe sécurité est l’enjeu du permis de chasser, la formation du chasseur l’est aussi. Ainsi, il est obligatoire de réaliser la formation décennale pour réactualiser ses connaissances et compétences.

Lire aussi : La sécurité à la chasse

Le film du procès

Sur le même sujet :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments