Skip to content

Jean-François Noblet militant écolo, condamné pour diffamation

Jean-François Noblet reconnu coupable de diffamation, vendredi, par le tribunal correctionnel de Grenoble. Le militant écologiste affirmait que le président du département de l’Isère avait ouvert des « chasses présidentielles » dans le Vercors.

Jean-François Noblet reconnu coupable

Vendredi, le militant écologiste a été reconnu coupable de diffamation par le tribunal correctionnel de Grenoble. En effet, dans une chronique sur France Bleu Isère, Jean-François Noblet fabulait en dénonçant l’ouverture d’une chasse présidentielle sur les Hauts Plateaux du Vercors. De ce fait, suite aux propos calomnieux, le président du Conseil Départemental a déposé plainte pour diffamation en novembre 2021.

Lire aussi : Chasse sur les Hauts Plateaux du Vercors : la controverse pas évoquée en séance publique au département

Ainsi, le fondateur de la FRAPNA 38, écope de 2 000 euros d’amende avec sursis et devra verser 1 euro de dommages et intérêts au président du Conseil Départemental de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, ainsi qu’au vice-président, Fabien Mulyk.

La justice fait son travail en condamnant ce comportement

Après cette condamnation qui fait sens et qui prouve encore une fois le comportement mensonger d’un militant anti-chasse, Jean-Pierre Barbier et Fabien Mulyk se sont exprimés dans un communiqué. « La justice vient de passer en condamnant l’insinuation et le mensonge. Nous sommes satisfaits de cette décision. Qui vient rappeler qu’au nom de la liberté d’expression, on ne peut pas tout dire, ni tout faire impunément. Il y a des bornes à ne pas franchir« .

Sur le même sujet :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments