Skip to content

De plus en plus de loups en France

L’office français de la biodiversité a annoncé les chiffres. La population est estimée à plus de 900 individus en France. Une augmentation de 50 % par rapport au chiffre annoncé un an plus tôt. Des chiffres qui sèment le trouble. En effet, l’OFB ne fait pas de comptage, mais juste un suivi. Énorme différence. Éleveurs et chasseurs, ont-ils été entendus pour un meilleur recensement ? Le doute persiste.

921 loups recensés

L’heure du bilan a sonné. À la sortie de l’hiver 2021-2022, la population de loups française est estimée à 921 individus annonce le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un chiffre précis qui reste selon nous trop peu élevé. Cependant, l’OFB précise que « la fourchette de loups adultes, espèce protégée en Europe, est estimée entre 826 et 1 016 dans l’Hexagone ». Encore une fois, rappelons-le, l’OFB est l’organisme en charge des estimations concernant la population du loup. Cependant, cet organisme d’État ne compte pas les individus, mais les suit. Ainsi, la réalité du terrain est bien différente de ce qu’il se raconte. La politique de ré-ensauvagement voulue par le ministère de la transition écologique et mise en oeuvre par l’OFB implique ces manipulations.

Lire aussi : Attaque du loup dans l’Hérault : la préfecture autorise des tirs de défense renforcée

Conséquences humaines, économiques et environnementales

La politique concernant le loup a aujourd’hui des conséquences humaines, économiques et environnementales extrêmement graves. Annuellement, en France, le loup coûte 56 millions d’euros. L’élevage est donc la première victime, en effet, les éleveurs ne peuvent rien contre le prédateur, malgré les grands dires des spécialistes. Sa présence dans notre environnement naturel est une catastrophe pour la biodiversité. Les mouflons ont presque disparu de certains massifs alpins, le chamois subit le même sort et les chevreuils, les cerfs paient un lourd tribut également. Humainement, de nombreux éleveurs lâchent leur activité. Les conséquences psychologiques sont graves et mènent parfois à des hospitalisations.

En Haute-Savoie, le département a décidé de prendre en charge un vrai comptage permettant ainsi de quantifier de manière qualitative les effectifs sur le secteur. Les chiffres de l’OFB sont remis en cause. Attendons donc le lancement de cette opération qui, très probablement, offrira des résultats plus justes.

Sur le même sujet :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments