Skip to content

Un lévrier plus renversant qu’il n’y parait

D’origine très ancienne, le lévrier d’Écosse est élevé pour chasser les cerfs en les renversant. Brave et puissant, ce chien fut spécifiquement conçu pour courser le cerf rouge des Highlands. Ce qui explique le nom que lui donne nos voisins britanniques. Deerhound, de l’anglais deer “cerf” et hound “chien de chasse”.

On l’utilise aussi pour la poursuite à vue sur leurre ou coursing (en anglais lure coursing). Lors de cette épreuve qui simule une chasse au lièvre avec obstacles, végétations et dénivelés, deux ou trois lévriers poursuivent un leurre sur un terrain naturel de 1 à 3 hectares. 

L’œuvre présentée est une étude du peintre anglais Edwin Henry Landseer. Sur le tableau final, le lévrier apparaît dans une pose similaire près de son maître, le duc de Gordon. L’artiste a représenté l’animal comme un membre de la famille à part entière et rien dans sa pose ne laisse deviner l’ardeur qu’il déploie lorsqu’il course le gibier. Une part de la grande notoriété acquise par ce peintre s’explique par les nombreux portraits de chasse qu’il composa pour l’aristocratie. Landseer exerçait aussi le métier de sculpteur ; on lui doit les lions en bronze qui ornent la base de la colonne Nelson à Trafalgar Square, au cœur de Londres.

Pour en savoir + : https://arthist.typepad.fr/artchasse_chasscrois/2022/01/un-levrier-renversant.html

Un chien de chasse – 1826 – Sir Edwin Henry Landseer (1802 – 1873) – Metropolitan museum, NYC

Autres articles art et chasse :

—> Les félins du Rajah

—> Le “petit” pavillon de chasse du roi Victor-Amédée de Savoie

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments