Skip to content

Ouverture de la chasse au gibier d’eau, dans les marais du Cotentin

Depuis samedi, la chasse du gibier d’eau est ouverte dans la Manche. Les sauvaginiers passionnés peuvent se rendre sur leur territoire afin de venir prélever de façon raisonnable, anatidés et limicoles. Nous partons aujourd’hui au gabion pour une passée du matin dans les marais d’Auvers.

La chasse du gibier d’eau, une passion incroyable

Mathieu Lehot, président des Sauvaginiers des Marais, s’est rendu en famille et avec des amis autour d’une mare vers 5h45. Sa fille de 3 ans et demi est présente. C’est tôt, me direz-vous ? Pas vraiment, le virus de la chasse s’attrape dès le plus jeune âge. Pour elle, impossible de louper l’ouverture de la chasse. Son fils, Louis, 7 ans est aussi de la partie.

A cette heure-là, la visibilité est faible, mais l’on peut deviner des silhouettes présentes sur la mare. Des oies domestiques, des cygnes, des appelants, qui chantent à tue-tête, le spectacle est tout simplement magique. Plus que 15 minutes et la chasse sera ouverte. L’émotion est là, la passion aussi, les chasseurs sont heureux et attendent patiemment de pouvoir décrocher à la lumière de lever du soleil les premiers oiseaux de la saison.

« Depuis 10 ans, nos oies nettoient la mare en y mangeant les herbes. Cela permet de la garder en eau toute l’année, sans avoir à beaucoup pomper dans la Madeleine toute proche. Depuis lors, nous y avons beaucoup de nidifications. Une étude est d’ailleurs en cours pour les recenser, toutes espèces confondues. »

6 heures du matin, la chasse est ouverte !

5h58, Mathieu arme son fusil, les premiers oiseaux sauvages se font voir, il épaule, il tire, 6h02 le premier oiseau tombe. Ainsi démarre la valse de la passée du matin, les oiseaux passent, Mathieu tire à trois reprises et en laisse passer certains. Le but n’est pas de faire un tableau mais de prendre du plaisir et d’admirer la nature. Plus tard dans la matinée Mathieu envoie son chien chercher les oiseaux tombés. Celui-ci effectue sa tâche avec passion sous le regard fier de son propriétaire. Une véritable affinité créée sous le signe de la chasse.

Chasse, famille, amis et convivialité

La matinée de chasse est terminée, sourire joie, bonne humeur sont au rendez-vous. Si certains chiens et chasseurs continuent de rechercher les oiseaux prélevés, les autres préparent le fameux casse-croûte du matin. Saucisses et pâtés maison sont sur la table. Autour, les chasseurs et la famille se racontent cette première passée. Au tableau, 12 oiseaux dont huit sarcelles et quatre colverts. Une belle matinée donc sous le signe de la bonne humeur. Jennifer, la femme de Mathieu souligne « l’association fait une étude sur l’évolution des populations d’oiseaux. L’aile droite des oiseaux prélevés par les adhérents doit m’être envoyée. Je les classe suivant qu’ils sont adultes ou juvéniles, mâles ou femelles. L’étude montre que les populations se portent bien« . Les chasseurs sont donc aussi des scientifiques de terrain œuvrant toute l’année. Cette belle matinée partagée lance donc la saison, qui annonce de belles choses pour la suite.

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments