Skip to content

Le CNCFS vote la mort du petit gibier 

Le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (CNCFS) est un organisme consultatif français chargé de donner son avis sur les textes légaux relatifs à la chasse et à la faune sauvage. La semaine dernière, le CNCFS s’est prononcé favorablement pour la mort annoncée du petit gibier.

Chronique d’une mort annoncée

La semaine dernière, le CNCFS s’est prononcé sur la décision de lever temporairement l’interdiction de broyage ou de fauchage des jachères de tous terrains à usage agricole, prévue par l’arrêté du 26 mars 2004, dans le but d’accroître le potentiel de production agricole de l’Union européenne, tant pour l’alimentation humaine que pour l’alimentation animale. Ainsi, une mesure allant à l’encontre des projets environnementaux mis en place actuellement. Pouvant à terme impacter certaines espèces comme la perdrix grise. Face à telle décision, la fédération nationale des chasseurs clame son incompréhension.

  • « Incompréhension, car depuis toujours, les chasseurs se sont engagés en faveur de la biodiversité. Travaillent avec le monde agricole pour valoriser les parcelles non cultivées, que ce soit avec les jachères environnement faune sauvage, les jachères fleuries, les bandes enherbées ou Agrifaune, par exemple. Cette dérogation remet en cause ces actions communes.
  • Incompréhension, car ce n’est pas le retour en production de mauvaises terres agricoles qui va aider à répondre à la problématique de spéculation des cours des denrées générée par la potentielle perte de 161 millions de terres agricoles russes et ukrainiennes.
  • Incompréhension, car ces jachères constituent un apport essentiel pour protéger la biodiversité en zones de plaine et le broyage de ces parcelles écologiquement précieuses occasionnera une mortalité supplémentaire des populations d’espèces inféodées aux milieux agricoles. En effet, ces jachères sont des zones de refuge et d’alimentation pour la petite faune tout au long de l’année.« 

Lire aussi : L’écosystème de la FNC

La FNC vote pour la biodiversité et contre le CNCFS

Rappelons, FNC est membre du CNCFS. Ainsi, ce conseil exerce une fonction consultative auprès des ministres chargés respectivement de la chasse et de l’agriculture. De plus, il se prononce sur l’ensemble des textes relatifs à l’exercice de la chasse et la gestion de la faune sauvage, et à la protection de la nature lorsqu’ils ont une incidence directe ou indirecte sur l’exercice de la chasse. Pour Willy Schraen, « l’Europe est une adepte du « deux poids, deux mesures ». Elle renie ses grands principes et tourne le dos aux objectifs environnementaux qu’elle s’est fixée en autorisant ce type de mesure, néfaste à la biodiversité. C’est incompréhensible, alors que la Commission européenne continue à refuser tout pragmatisme avec la chasse des oies en février ou s’acharne à vouloir éradiquer les chasses traditionnelles« . La messe est dite.

Sur le même sujet :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments