Skip to content

Les chasseurs de la Nièvre organisent la semaine de l’éducation à la nature

La Fédération des chasseurs de la Nièvre organise pour une troisième année. La semaine de l’éducation à la nature, du mardi 17 au vendredi 20 mai. Celle-ci se déroulera à Sauvigny-les-Bois. Ainsi, plus de 500 écoliers de onze écoles, seront sensibilisés pour préserver l’environnement et ce qui le compose.

L’éducation à l’environnement, un vrai enjeu

Cet événement est une vraie réussite dans le monde associatif. En effet, plus de 500 écoliers, du CP au CM2, défileront à la maison de la chasse, de la nature et de la faune sauvage durant une semaine. Pour cette édition, seize ateliers seront à destination des jeunes. Chaque atelier aura sa particularité et son objectif de sensibilisation. « Ce sont des animations nature, très généraliste et pluridisciplinaire. Le but de cette semaine est de sensibiliser les enfants à la nature qui les entourent afin de la préserver », souligne le porte-parole de la FDC58, Mathieu Danvy.

L’éducation à l’environnement est un enjeu important des fédérations de chasse. Qui mieux que ces hommes / femmes de terrain pour transmettre, partager et sensibiliser ? « Nous sommes dans le cadre du programme scolaire. Les enseignants attendent de nos contenus un vrai aspect pédagogique. Nous faisons passer des messages liés à la nature pour les sensibiliser à ses enjeux sans aucun parti-pris », ajoute Mathieu Danvy.

Lire aussi : Éducation à la nature par les FDC

Partager, éduquer, sensibiliser

Fer de lance de l’éducation à l’environnement depuis plus de 20 ans, les fédérations contribuent à faire connaître au grand public cette nature “ordinaire” qui nous entoure. Reconnaître la perdrix, savoir observer les indices du chevreuil et prendre conscience de l’importance des haies et des mares. Autant d’objectifs offerts par l’école de la nature. Ainsi, durant cette semaine d’éducation à l’environnement, chaque module durera une heure et sera présenté par des acteurs du monde de la nature comme des apiculteurs, des pêcheurs. « Nous montons en puissance chaque année. Nous avons dû refuser des écoles. L’an prochain, si nous pouvons recevoir 1 000 enfants, nous le ferons. Il y a un vrai enjeu éducatif pour ces jeunes » affirme le porte-parole de la FDC58.

Sur le même sujet :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments