Un sanglier de 130kg prélevé par une jeune chasseresse

sanglier-130kg

C’est encore un beau récit d’une chasse à l’approche à l’affût que nous avons aujourd’hui. C’est après une saison sans tirs, que Chloé, dans sa première année de permis, a prélevé il y a quelques jour un magnifique sanglier de 130kg du haut de son mirador ! Elle nous raconte comment tout s’est passé.

La patience fini toujours par payer

« Je voulais partager ma première année de permis de chasser. Toute la saison de chasse, j’ai participé à plusieurs battues, petits et gros gibier, mais sans jamais rien voir, ni tirer ! Et hier soir fut une soirée mémorable.

Je décide d’aller à l’affût. 20h30 je suis en poste dans mon mirador. Les oiseaux chantent, j’entends des sangliers au loin, le temps passe et je patiente…

Il est 21h49, lorsque tout à coup, mes yeux regardent vers le bois en face de moi et là … un sanglier à 100 mètres de moi, en train de marcher tranquillement.

Pas d’hésitation, c’est le moment où jamais ! J’épaule, je vise, je prends le temps, et je tire !

Le sanglier tombe mais se relève sur les pattes avant. Il semble touché à l’arrière. Je recharge alors mon arme, je tire une seconde fois et il tombe. Je patiente un peu avant de descendre de mon mirador mais surtout … j’appelle mon mari qui lui est couché avec les deux enfants bien endormis !

Il me paraît gros et je me demande alors comment faire ?! J’ai besoin d’aide !


10 minutes plus tard, ils arrivent pour m’aider. Mon mari n’en crois pas ses yeux ! Nous arrivons ensemble devant cet énorme animal et la joie m’envahit. C’est moi ! Moi qui ai prélevé ce sanglier. Je suis si fière de moi. Nous ramenons donc cet énorme sanglier de 130kg ! Il est magnifique.

Je voulais vous faire part de mon histoire qui restera gravé pour toujours dans ma mémoire ! Bonne saison a toutes et tous. »

Sur le même sujet :

Haute-Loire, une quinzaine de miradors de chasse vandalisés

Dans le bois des Bains, en Haute-Loire, une quinzaine de miradors, installés pour la sécurité de tous ont été détruits. Les chasseurs locaux ont porté plainte et reconstruiront les miradors vandalisés. Face aux attaques, le monde cynégétique gronde et prépare bon nombre de manifestations sur le territoire national.

Mirador = sécurité pour tous. Pas de mirador = chasse quand même.

Ce n’est quand même pas difficile à comprendre. Les miradors sont des outils de sécurité permettant aux chasseurs, aux promeneurs, aux ramasseurs de champignons de se partager la nature en toute sécurité. Ce n’est pas parce que des miradors sont détruits que la chasse s’arrêtera. Vandaliser un mirador, c’est souhaiter un accident entre chasseurs et usagers de la nature. Les vandales espèrent-ils la mort d’un homme ?

Julien, chasseur, en colère témoigne « ces miradors sont installés pour la sécurité de tous : chasseurs, promeneurs, usagers de la nature… C’est triste ». En effet, ces actes de vandalisme reflètent les attaques subies par les chasseurs depuis de nombreuses années. Malheureusement, celles-ci continuent et restent impunies. Que faudra-t-il faire pour être entendu et pour que cela cesse ? Faut-il attendre un drame ? La ruralité est en colère, et espère se faire entendre.

Voici quelques images des actes commis ce week-end :

Image issue du quotidien Le Progrès
Image issue du quotidien Le Progrès
Image issue du quotidien Le Progrès
Image issue du quotidien Le Progrès

Attaque à la tronçonneuse dans le Gard

A Saint-Julien-de-Peyrolas, dans le Gard, les tronçonneurs de miradors ont encore sévi. Alors que la société avait été victime d’actes malveillants en avril, celle-ci a encore fait les frais de saboteurs. Face à tels actes, le ras-le-bol général commence à se faire ressentir du côté des chasseurs de la commune gardoise.

Six miradors détruits à la tronçonneuse

Pour renforcer la sécurité les adhérents de la société de chasse La Saint-Hubert ont installé, au fil du temps des miradors. Mais avec ou sans miradors, la chasse se déroulera quand même et ça… les quelques voyous anti-chasse, ne le comprennent toujours pas.

Dans la forêt de la Boissonade, des miradors étaient en place pour la sécurité de tous. Au printemps déjà, les chasseurs avaient constaté des dégradations sur ces matériels ainsi que sur le relais de chasse. Cette fois-ci ce sont six miradors qui ont été tronçonnés dans des endroits relativement escarpés. Les faits ont été commis durant le week-end, le maire a dépêché des agents de police afin de venir constater l’ampleur des dégâts et rappeler qu’il n’est pas rare de subir de telles attaques. Face à ces actes odieux et malveillants, une ÉNIÈME plainte a été déposée par le président de la société auprès de la gendarmerie de Pont-Saint-Esprit qui nous l’espérons, servira un jour à quelque chose.

L’ensemble de l’équipe souhaite apporter son soutien à la société de chasse qui une nouvelle fois se voir subir les foudres de quelques affolés. Pour tout acte malveillant, n’oubliez pas de le déclarer sur le site de la FNC : https://www.chasseurdefrance.com/pratiquer/signaler-un-acte-malveillant/

Augmentation des actes anti-chasse.

Cela fait des années que les anti-chasse multiplient les actes de dégradation de matériel appartenant aux chasseurs. Cette recrudescence se manifeste par des incendies de cabane, des menaces physiques, des dégradations. Face à de tels agissements le monde rural et les chasseurs ressentent un sentiment de ras-le-bol.

Ras le bol des chasseurs

Le monde cynégétique est attaqué. Ces dernières années, les chasseurs ont fait face à des actes radicaux à leur encontre. Le dernier en date ? C’était vendredi ! A Lavans-Quingey, les gendarmes sont appelés afin de venir constater une cabane de chasse, ravagée par les flammes. Dans ce lieu autrefois fait pour la convivialité, pas de gaz, pas d’électricité pouvant privilégier une piste d’incendie accidentel. Pour les chasseurs il n’y a aucun doute, ils sont victimes d’un acte criminel.

« Il s’agit de la neuvième cabane de chasse incendiée depuis le mois de janvier »

Le président des chasseurs du Doubs Jean-Maurice Bouillon explique dans l’Est Républicain qu’il s’agit de la  » neuvième cabane de chasse incendiée depuis le mois de janvier « , avant d’ajouter  » Ce week-end, j’ai encore eu des images de mirador détruits à la tronçonneuse. Nous avons eu également des clous plantés sous les observatoires Quand un chasseur grimpe sur l’échelle, il se le plante dans le pied et se blesse. « 

Clous, miradors détruits, incendies, les chasseurs ne comprennent pas

Ces actes qui s’accumulent « agacent » le monde de la chasse. Au delà des attaques matérielles les chasseurs subissent des agressions verbales, voir physiques. « Quelquefois vous êtes simplement assis dans la forêt. Vous dites bonjour à des gens et vous vous faites insulter gratuitement », précise le président des chasseurs du Doubs. « J’ai des chasseurs qui ne savent plus quoi répondre, qui ne comprennent pas cet acharnement à leur égard. Certains licenciés me disent : on ne dit plus à nos amis ou au travail que l’on chasse ». Pour Jean-Maurice,  « C’est la ruralité qui est mise à mal ».

« Il y a une intolérance autour de notre monde. C’est le boucher qui se fait insulter, le coq que l’on ne supporte plus. Il y a une tyrannie des minorités qui cherchent à imposer sa vision du monde aux autres. C’est insupportable »

Suite à l’acte criminel de ce jeudi, les associations ont déposé une plainte. Une enquête est menée par la gendarmerie afin de trouver on l’espère les auteurs de cet acte odieux.

Dégradations de mirador, des chasseurs exaspérés

Danny, chasseur mosellan, en a assez.

Quelques jours après avoir mis en place un mirador, ce retraité modeste l’a découvert saccagé et détruit. «  Et voilà le travail… Tu te fais c… à travailler pendant 2 jours pour être bien en sécurité et voilà le résultat ! C’est vraiment honteux j’espère pour eux que personne ne leur tombera dessus…. Je précise que ce n’est pas ma chasse c’est celle d’un petit retraité qui ne dérange personne, qui chasse la semaine pour ne pas déranger les promeneurs le week-end mais apparemment ça ne suffit pas…. Maintenant nous allons installer des caméras et déposer plainte !!! Et encore une chose, rien ne nous empêchera de chasser !!!

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout, arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : personnes assises, arbre, plein air et nature

Les miradors, la sécurité pour tous

A quoi sert un mirador à la chasse ? A effectuer un tir fichant ! Nous ne cesserons de l’expliquer et de l’écrire. Ils sont installés afin d’offrir un maximum de sécurité aux chasseurs, mais aussi aux autres usagers de la nature. Notamment pour éviter en plaine, dans les environnements péri-urbains ou à proximité des routes, de tirer un animal en tir rasant voire légèrement remontant. L’intérêt du mirador ne se discute plus. Il a prouvé son utilité et son efficacité depuis longtemps.

La sécurité est aujourd’hui le pilier principal de la formation cynégétique. Responsabiliser le chasseur, responsabiliser les territoires, sécuriser les zones de chasse, bien donner les consignes de sécurité avant chaque sortie, voila ce qu’entend et fait le chasseur chaque semaine. De plus en plus de territoires installent des miradors à des fins de sécurité pour les chasseurs et autres usagers de la nature. Cependant les zozos anti-chasse ne trouvent rien de mieux que de détruire ces installations pourtant primordiales pour la sécurité de tous.

Les personnes détruisant ces installations mettent en danger leur vie et la vie d’autrui. Il est important de signaler la dégradation d’installations et les actes malveillants à l’encontre des chasseurs sur le site de la FNC. https://www.chasseurdefrance.com/pratiquer/signaler-un-acte-malveillant/

Garder notre calme.

C’est difficile mais c’est indispensable. Les extrémistes anti-chasse n’attendent qu’un dérapage de notre part pour jouer les martyrs de la cause et aller pleurnicher devant les caméras de médias complaisants. Ne leur donnons pas cette opportunité. Il est, par contre indispensable que les autorités et la Gendarmerie se saisissent de ces affaires de plus en plus fréquentes et que des condamnations judiciaires soient prononcées. Quand, dans un état de droit, la sécurité n’est plus assurée par les autorités légitimes, ces dernières courent le risque de voir croitre une exaspération chez les citoyens respectueux de la loi. Ce sentiment d’abandon par les autorités va se traduire par le désintérêt pour la chose publique (le taux d’abstention aux élections ne cesse d’augmenter), par la défiance à l’égard des autorités judiciaires et par l’impression que ces autorités méprisent les citoyens et ne se soucient d’eux qu’au moment des élections.

L’ACCA de Monistrol-sur-Loire victime de vandalisme

La semaine dernière, c’étaient les chasseurs de Chomelix qui subissaient du vandalisme, aujourd’hui, nous apprenons que les chasseurs de Monistrol-sur-Loire ont découvert qu’ils avaient subi des actes de sabotage sur leurs miradors.

Mirador détruit

Le président de l’ACCA, Alain Delolme, a exprimé sa colère dans le Progrès face a cette triste découverte. Depuis quelques semaines, dix miradors, de deux mètres de haut, ont été volontairement endommagés, sur les quinze posés.

Dans la plupart des cas, les miradors sont renversés, cassés. Mais ici, c’est allé plus loin. Certains des miradors ont été traînés sur des centaines de mètres. « Ce sont des structures qui font une centaine de kilos, il faut pouvoir les déplacer », s’est étonné dans le Progrès Alain Delolme. Ces actes de vandalisme sont commis par des anti-chasses puisque des inscriptions « assassins » on été retrouvées. Comme le dit le président de l’ACCA « En tout cas, ils n’ont pas compris à quoi servaient les miradors… »

L’association a décidé de ne pas porter plainte suite à ces actes bien que les préjudices soient importants. En effet, financièrement et moralement, c’est quelque chose de lourd à encaisser pour le président « On installe bénévolement ces miradors, et ça coûte 200 euros pièce. Nous avons d’autres structures en stock, mais les collègues me disent : ‘‘Pourquoi les installer si c’est pour se faire vandaliser ? »

Nous demandons au président de cette association pourquoi il refuse de porter plainte. Ce n’est pas parce que nous baisserons la tête que ces crétins se calmeront, bien au contraire ! Nous lui conseillons vivement de déposer plainte et d’aller sur le site de la FNC pour y signaler ce sabotage. Les khmers verts doivent subir les conséquences judiciaires de leurs actes !

Les miradors sont des outils de sécurité

La sécurité est aujourd’hui le cœur de formation dans les structures cynégétiques. Sensibiliser, partager, être attentif et partager la nature, voici ce qu’on peut entendre sans cesse lors de formations que les chasseurs peuvent suivre.

 

Signalétique à retrouver sur les miradors de la région AURA

Les miradors, ces structures souvent visées par les anti-chasse, sont installés pour la sécurité des chasseurs certes, mais aussi pour celle des autres usagers de la nature durant la période de chasse. Avec la hauteur, l’angle du tir est changé, le rendant plus sécurisant sur les zones plates, en évitant le phénomène de ricochet et en permettant un tir fichant. Détruire ces outils, c’est mettre en danger les chasseurs, mais aussi tous les autres utilisateurs de la nature. Si nous avions l’esprit mal placé nous pourrions penser qu’en détruisant ces miradors, ces ados attardés ne cherchent qu’une chose, qu’un accident de chasse soit commis du fait de leur destruction ; ils pourraient alors crier haut et fort que la chasse est dangereuse. Mais nous n’irons pas aussi loin. Quoique…

Le Progrès relève les propos de Patrick Morel, vice-président de la FDC, « Les actes de Monistrol touchent à la sécurité des chasseurs et des promeneurs. Ces dernières années, nous avons mis l’accent sur la sécurité de la chasse. Sur les réseaux sociaux, on voit beaucoup de pétitions anti-chasse. Les actes de vandalisme risquent de s’amplifier malheureusement avec ce phénomène. »

Ces actes de vandalisme, le Monde n’en fait pas mention. Pourtant, ils sont récurrents et visent une activité parfaitement légale. Par contre ce média qui n’est même plus l’ombre de ce qu’il a été nous a livré hier un article larmoyant dans lequel les activistes écologistes ou animalistes se plaignaient des pressions subies, avec en première ligne le témoignage « déchirant » du fameux « naturaliste » et amateur de cagnotte découvrant un renard sur son automobile. Il revendique la liberté de parole mais il veut faire taire les chasseurs. Encore une fois, sa vision de la démocratie est à géométrie variable et sa tolérance à revoir.  Derrière ces témoignages, on parle d’actes d’intimidation, mais pourquoi ne pas parler de ce que subissent chaque semaine les associations de chasse locales ? Il serait temps de lever le voile et de révéler les actes commis par ces fractions de zozos cherchant à assouvir leur haine de l’autre et des libertés.

« Je tiens a rappeler que la chasse est un acte légal définit par le Code de l’environnement », réagit Gilles Fombelle, directeur de la Fédération départementale des chasseurs de la Haute-Loire.

Des miradors endommagés dans le Puy-de-Dôme

Le Puy-de-Dôme n’est pas épargné par le vandalisme des miradors de chasse.

La chasse est montrée du doigt chaque année par nos opposants. Les anti-chasses qui autrefois clamaient leurs mécontentements simplement avec des paroles passent aujourd’hui aux actes . Ces actes sont de plus en plus dangereux pour la sécurité des usagers de la nature et des chasseurs .

En effet depuis maintenant 5-6 ans les installations de chasseurs sont mises à mal . Les pavillons de chasse, les miradors , les voitures et même les parties de chasse sont la cible d’activistes anti-chasse .

On peut être contre la chasse, mais on ne doit pas être dans la mise en danger de la vie d’autrui simplement par conviction .

Dans ce climat tendu entre chasseurs et anti-chasse les miradors sur la commune Saint Georges sur Allier dans le Puy-de-Dôme ont été vandalisés.

Le président de la chasse Thierry Sechal, nous a transmis les photos des dégradations survenues fin mai sur leurs installations . Le président de la société de chasse nous explique :

L’an dernier,nous avons décidé de mettre des miradors sur notre territoire afin d’augmenter encore et toujours la sécurité lors des battues. Et voilà que ce matin en faisant mon petit tour habituel du week-end, à ma grande surprise 4 de nos miradors ont été vandalisés.

 

Rappelons que les miradors permettent de faire des tirs fichants, ce qui limitera la distance que parcourront les balles utilisées pour la chasse aux grands gibiers.

Vandaliser un mirador met en danger tout les amoureux de la nature .