[Vidéo] Apprendre l’arrêt à son chien

Dresser un chien n’est jamais une évidence. À la chasse, nous attendons de notre compagnon à quatre pattes qu’il soit exemplaire et capable de répondre à nos besoins et attentes. Il faut ainsi peaufiner ses qualités et les parfaire. Si l’arrêt est parfois inné, ce n’est pas une généralité. Découvrez comment apprendre l’arrêt à votre chien.

Dresser son chien à l’arrêt

Dresser un chien d’arrêt pour la chasse n’est pas une chose simple. Si l’arrêt est parfois inné chez certains individus, d’autres demandent plus d’attention. Ainsi, il faut réussir à passionner son chien, patienter, canaliser son énergie et enfin se montrer ferme. C’est quoi l’arrêt ? L’arrêt correspond à l’immobilisation plus ou moins brutale, survenant pendant la quête de votre compagnon. Celui-ci a lieu lors de la perception de l’émanation directe dégagée par un gibier. L’arrêt doit être ferme et autoritaire. On peut considérer l’arrêt comme l’aboutissement de la quête, de l’acte de prédation entre votre chien et le gibier. Cette qualité du chien doit ainsi permettre au chasseur d’arriver à bonne distance du gibier et ainsi pouvoir servir l’animal dans les meilleures conditions.

Découvrez ainsi une vidéo pédagogique de la Centrale Canine pour apprendre l’arrêt à votre chien.

Sur le même sujet :

Le braque français, l’excellence à la française

Il existe deux types de braques français, le Pyrénées et le Gascogne. Ces chiens, nobles et puissants se distinguent par leurs différences morphologiques ainsi que par leurs qualités de chasse exceptionnelles. Chien polyvalent par excellence, le braque français saura combler le chasseur de bonheur grâce à ses arrêts fléchis typique de la race.

Un chien plein de qualités

Comme une grande partie des races françaises, le braque français est un chien polyvalent. Délaissé il y a quelques années comme une grande partie des races françaises, le braque français fait son retour sur le plan cynophile et cynégétique. Il est aujourd’hui représenté par deux types, la grande taille le “Gascogne” et la petite taille le “Pyrénées”.

Sa morphologie ainsi que sa finesse de nez font de lui un excellent chasseur sur la caille, en début de saison. Sa quête, méthodique et intelligente vous procurera toute l’émotion qu’un passionné de chien d’arrêt recherche. Le braque français possède des aptitudes naturelles, les arrêts, le rapport, il vous faudra les travailler afin que votre futur compagnon se perfectionne mais chez lui, l’instinct lui offre une vraie longueur d’avance. Chien d’arrêt ayant conservé sa rusticité, cela n’enlève rien à sa douceur.

Un caractère doux et bien trempé

Le braque français possède une excellente aptitude au dressage. En effet, tout propriétaire d’un braque français vous dira que son chien est « né dressé ». Ce chien, au caractère doux mais bien affirmé a généralement du mal à encaisser la brutalité. Son dressage devra donc effectuer dans la douceur. Doté d’une intelligence rare, ce chien possède un caractère doux et une grande bonté. Passionné de chasse, le braque français vous offrira des souvenirs incroyables sur plume et poil. La robe du braque français est très généralement blanche / tachetée marron. Cependant certains individus sont panachés voir presque marron. Pour plus d’informations, le site du club du braque français saura vous donner réponse. https://www.centrale-canine.fr/club-du-braque-francais

De l’écologie selon Barbara.

Madame Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, rencontre les exploitants de delphinariums pour négocier de leur fermeture, en plein confinement ( sans compter le couvre feu).

Il ne fait pourtant aucun doute que ces animaux, orques, dauphins… ne sont plus sauvages depuis des générations et que leur dressage fait partie intégrante des savoirs et connaissances développés par les humains (en effet quoi de plus facile que de dresser un orque?).

De plus (ils) se reproduisent très bien en captivité, donc on peut imaginer que leurs conditions de vie le leur permettent (et leur convient).

Évidement les films « Sauvez Willy » 1 , 2 et 3 ont sans doute marqué la génération de Barbara…

Mais quelles seront donc, dorénavant, les occasions de voir en vrai un orque ou un dauphin hormis pour quelques privilégiés qui pourront s’ offrir le voyage ?

Le problème, selon Barbara semble le dressage et le spectacle, les présentations publiques jugées inacceptables.

C’est aussi vrai pour les fauves dans les cirques, et autres espèces qu’on peut encore imaginer trouver à l’état sauvage dans la nature vierge (mais surtout fantasmée ?).

Rien à voir avec la chasse me direz vous ?

Pas si sûr !

Le souci avec ce type de raisonnement, c’est qu’il est possible de l’étendre à l’infini…

Le chien est un animal sauvage,

Le cheval est un animal sauvage,

Tous les animaux domestiques ont un ancêtre sauvage !

Faut-il stopper la captivité et le dressage de tous les animaux dont les chiens de chasse?

Selon Barbara, il se pourrait que la réponse soit positive.

Mais alors quid des parcs à loups destinés à présenter au public une espèce sauvage (le clou du spectacle : le nourrissage) ?

Pourtant Barbara n’a rien a leur reprocher semble t-il… CQFD

 

 

VIDEO : Entrez dans les coulisses d’un Field Trial

La fédération départementale de Gironde a mise en place leur Web TV depuis plusieurs années. Et à l’occasion d’un Field trial à Le Porge et son milieu dunaire pour voir évoluer des races de chiens britanniques. Une immersion complète qui permet au non initié de comprendre les enjeux , le travail du chien, le rôle des juges et des dresseurs. Des explication claires ,des images sur des arrêts de toutes beautés. Voilà ce qui vous attend dans cette vidéo de quelques minutes .

En France : Un berger allemand maltraité lors d’une séance de dressage

Un dressage inadmissible !

Sommes nous entourés de « dresseurs » ou MALADES MENTAUX.
C’est une honte….. SHAME ON YOU. Cette vidéo n’en restera pas là, dénonciation est faîte à qui de droit. (Propriétaire et HA à priori dans le nord de la France)

Voici que nous pouvons lire sur la page Facebook de Haguen dsn Gypsia


Berger allemand dresseur fou ! par videos-de-chasse

 

La vidéo précedante  montre comment certains dresseurs apprennent avec la maniére forte le dressage. Le chien fait une erreur sur un exercice …. Voici la vidéo :Par la suite et aprés plus de 425 000 vues une pétition est lancé contre le Club canin de Balinghem elle demande la démission du président qui selon cette petition est l’auteur de l’acte sur ce pauvre chien elle demande aussi la fermeture du club. Elle compte actuellement 2300 signatures sur celle ci nous pouvons lire

Lors d’un exercice de mordant, le chien a voulu revenir au pied au lieu de faire une garde au ferme. L’homme d’attaque a alors attrapé le chien par la laisse, l’a soulevé puis claqué au sol pour le punir. La méthode utilisé par l’homme d’attaque pour éduquer le chien (8 mois) est tout bonnement honteux.
Il existe des méthodes positives et ce comportement amène une mauvaise image de la discipline
L’homme d’attaque n’est autre que le président du club canin

Un groupe Facebook à aussi a été ouvert contre le club regroupons en moins de 12h 1500 membres.

Kevin Fiey le Propriétaire de la chienne donne de ces nouvelles :

Bonsoir à tous,

Merci pour votre soutien je suis le propriétaire de la chienne pour vous rassurez la chienne va bien

Concernant l’homme assistant qui est le president du club de balinghem le dossier est partit cette semaine à la scc à la cur ainsi qu’a la CUN un depot de plainte au penal a egalement etait fait .
Le maire de balinghem ainsi que la spa locale ont été prévenue donc on va les laisser faire leurs travail

Nous attendons la suite de cet événement dans les prochains jours .

Les fields de Printemps : l’apothéose du chien d’arrêt

Confirmer les bonnes performances de sont chiens !

 

 

Les fields de printemps, c’est un peu le rendez-vous incontournable avec les « formule UN » des chiens d’arrêt.
C’est généralement dans le nord de la France mais également dans les vastes plaines de Beauce que se déroulent les concours de printemps. Ceux de cette année réunissaient le gratin du chien d’arrêt, avec une belle palette de races, continentales et britanniques, sous l’œil averti du jury.

Des chiens bien dressés !

Des chiens bien dressés !

« le dressage se fait tous les jours »

Château de Cheverny

Astuce – Comment dresser mon chien de chasse au Rapport

Chien de Chasse et Rapport du Gibier.

 » Tout est dans le jeu « 

 

 

Speed épagneul breton de 5 ans au rapport sur bécasse saison 2014/2014
Speed épagneul breton de 5 ans au rapport sur bécasse saison 2014/2014

Aller à la chasse en compagnie de son chien est une évidence. Pourtant, même si votre bras droit vous aide à dénicher et à retrouver le gibier tué, il n’est pas toujours enclin à vous le rapporter facilement. C’est pourquoi avec quelques petits trucs tous simples, votre chien, même le plus têtu, le fera avec le plus grand des plaisirs. Il faut lui donner envie de vous rendre ce service.

RAPPORTER LE GIBIER, C’EST L’AFFAIRE D’UN CHIEN DE CHASSE BIEN DRESSÉ !

La chasse pour les chiens de races destinées à ce sport-loisir est ancrée en eux depuis des siècles. Cependant, quelques fortes têtes ne veulent pas faire leur travail de bout en bout. Aussi, si l’on veut que son chien soit le meilleur des rapporteurs de gibier, c’est déjà lui faire comprendre qui décide et qui écoute. Rien de tel qu’un dressage pour faire ouvrir les yeux à son chien, il faut lui apprendre avec quelques codes personnels qu’il doit ramener le butin du « jeu » à son maître adoré.

COMMENT DONNER ENVIE À SON CHIEN DE RAPPORTER LE GIBIER ?

En tout premier lieu, il faut obtenir l’obéissance du chien,mais de manière douce. Le rapport entre le chien et son maître doit toujours rester amical et ne jamais créer de sentiment de crainte de l’un envers l’autre. Définir aux yeux du chien que vous êtes celui à qui il doit obéir n’est pas compliqué. Développer son envie de ramener le gibier en le faisant jouer et en le récompensant avec quelques friandise est obligatoire pour garder à la fois le respect du chien envers son maître et la joie pour le chien de rendre service à celui qu’il aime.