Skip to content

EE-LV soutient les associations pro-loup et attaque l’élevage français

EE-LV a définitivement pris le parti de ceux qui veulent détruire l’élevage français. Ce parti soutient les associations qui ont porté plainte conte le président du conseil départemental des Hautes-Alpes.

Un département durement touché par la prédation

En 2020, Jean-Marie Bernard, président du conseil départemental des Hautes-Alpes avait offert une queue de loup à la préfète du département qui quittait ses fonctions. Il entendait ainsi attirer son attention sur la situation critique des éleveurs des Hautes-Alpes. Ce département est le deuxième plus touché de France par la prédation du loup. Immédiatement, les associations pro-loup avaient porté plainte contre monsieur Bernard. Il a été condamné en première instance à une lourde amende de 10 000€ et à 600€ de dommages aux associations pro-loup.

“Je déplore cette décision rendue sous la pression de groupuscules environnementalistes extrémistes qui sont déconnectés de la réalité des territoires et des problématiques des professionnels du monde rural” avait-il déclaré à l’époque. Son procès en appel a eu lieu avant-hier à Grenoble, la décision sera rendue le 16 novembre. Le procès a été l’occasion pour les syndicats agricoles de manifester leur soutien au président du conseil départemental et de faire part de leur exaspération.

EE-LV veut tuer l’élevage français ?

Le soutien affiché de ce parti aux associations qui militent pour la ré-introduction du loup a le mérite de clarifier la situation. Il y a ceux qui travaillent durement pour nourrir les français pour un revenu de plus en plus maigre et ceux qui, bien au chaud dans leur confort de petit bourgeois woke, veulent imposer un changement radical de “mode de vie, de culture et de civilisation” (n’est-ce pas Barbara Pompili ?). Bernard Derbez, un responsable EE-LV ose même déclarer : “qu’attiser les passions bloque le dialogue et fait l’impasse sur les besoins du terrain pour une cohabitation apaisée avec le loup”.

Ce militantisme hors-sol se fait parfois avec nos impôts. Il faut savoir que FERUS touche des subventions de l’État et des collectivités locales. Il permet aussi de bien vivre comme Muriel Arnal, présidente de One Voice qui touche un salaire de 5700€ par mois. One Voice refuse les subventions publiques. Probablement pour éviter que ses comptes assez opaques ne soient audités… Voir à ce sujet le billet des cirques de France en lien plus bas.

La rédaction vous conseille :

—> Les comptes opaques des associations (cirques de France)

—> Les agriculteurs mobilisés contre le loup à Grenoble

—> Le loup, une menace pour la ruralité. Paroles de vétérinaire.

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments