Skip to content

Une ouverture sous le signe de l’optimisme et de la combativité.

L’ouverture générale de la chasse a eu lieu ce dimanche 12 septembre. Les fusils et le matériel ont été vérifiés, les chiens étaient excités de voir les préparatifs, les jeunes permis un peu intimidés d’attaquer leur première saison, les plus anciens ravis de retrouver le chemin des bois, des champs et des émotions liées à notre passion.

Des chiffres encourageants.

La FNC et certaines FDC se félicitent de l’engouement que suscite notre passion. En effet, le nombre d’inscriptions à l’examen du permis de chasser est en nette augmentation dans beaucoup de départements comme la Dordogne, le Pas de Calais, le Rhône, l’Ain ou la région parisienne. A tel point qu’il a fallu inscrire certains sur des listes d’attente car les services de l’OFB ne peuvent répondre à la demande. Nous le disions dans un précédent article (https://www.jaimelachasse.fr/actualites-chasse/le-nombre-de-chasseurs-augmente-en-france), il s’agit d’une croissance de 18% par rapport aux années précédentes. Il est encourageant de voir que, ni le contexte sanitaire, ni les attaques que nous subissons ne découragent ces nouveaux pratiquants. Bienvenue à eux et faisons tout pour bien les accueillir. En effet, réussir son permis n’est qu’une première étape, il faut ensuite trouver un territoire de chasse et y être intégré. Soyons ouverts et accueillants. Sachons transmettre, guider, conseiller avec bienveillance. Ces nouveaux permis sont l’avenir.

Optimisme mais combativité.

L’ouverture de la saison coïncide presque avec les manifestations de défense de notre passion et de notre mode de vie. En effet, le 18 septembre auront lieu des grands rassemblements dans différents endroits en France (voir notre article https://www.jaimelachasse.fr/actualites-chasse/le-18-septembre-tous-mobilises). La mobilisation doit être massive ! Nous ne devons pas aller chasser ce jour là. Faisons le sacrifice d’une journée de chasse pour montrer notre détermination et faire plier la ministre Pompili. L’égoïsme doit faire place au sens de l’intérêt général. Pensons à l’avenir, pensons à ce que nous allons transmettre à nos enfants. Voulons-nous leur laisser une chasse réduite à presque rien ou une chasse préservée grâce à notre combativité ?

La combativité, c’est aussi ne plus se laisser faire, ne plus courber l’échine, ne plus considérer qu’il est normal que nos cabanes brûlent, que nos miradors soient sabotés, que nous soyons insultés ou menacés et que la chasse fasse l’objet de campagnes de propagande haineuses et mensongères. Bien entendu, il n’est pas question de nous faire justice nous-mêmes, nos opposants n’attendent que cela ; il faut par contre systématiquement porter plainte à chaque agression, destruction ou menace. Je rappelle d’ailleurs qu’un observatoire des violences faites aux chasseurs a été mis en place en septembre 2020 sur le site internet de la FNC, à l’adresse suivante : (https://www.chasseurdefrance.com/pratiquer/signaler-un-acte-malveillant/). Il faut aussi combattre les mensonges avec notre vérité, nos chiffres, nos arguments et la réalité du terrain et de nos actions. Il faut aussi être irréprochable. Cela passe par la mise en oeuvre stricte des mesures de sécurité et par une attitude ouverte et bienveillante à l’égard des non chasseurs rencontrés lors de nos parties de chasse et aussi par l’explication inlassable des bienfaits de notre action pour la nature et les biotopes que nous entretenons.

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments