Skip to content

Attaque contre la chasse au Sénat. Yannick Vallençant charge les chasseurs

Yannick Vallençant, vice-président de l’Association professionnelle Sport et Outdoor (APSO) faisait partie des présidents d’associations de sport de plein air reçus au Sénat dans le cadre de la mission sécurisation de la chasse. Son audition a été un grand moment de discours anti-chasse, d’intolérance et de manipulation. Heureusement, d’autres fédérations se sont montrées plus mesurées et plus intelligentes.

Yannick Vallençant attaque la chasse et les chasseurs

Voici quelques extraits de son intervention devant les sénateurs :

  • “On a tendance à classer la chasse comme une activité comme les autres, or c’est la seule activité qui mette en danger les autres usagers de la nature”
  • “Vous les chasseurs, vous mettez en danger tous les autres usagers de la nature”
  • “On a une multiplicité de passe droit accordés aux chasseurs car c’est un lobby bien organisé”
  • “Privilèges accordés à une petite caste de seulement 1 million de pratiquants alors que autres usagers de la nature sont 25 à 30 millions.”
  • “Les chasseurs sont d’une incivilité flagrante.”
  • “Des cohortes de chasseurs en 4×4 sur des alpages.”
  • “Des gens dangereux qui s’accaparent une partie du territoire.”
  • “Il y a un vrai problème d’acceptabilité sociale de pratiques comme la chasse.”

Ce sont des mots durs, qu’il a certainement mûrement réfléchis avant son audition. Il s’agit donc d’une véritable déclaration de guerre contre une activité pratiquée par plus d’un million de français. Il faut savoir que ce monsieur qui se présente comme guide de haute montagne n’est pas que guide. C’est d’abord quelqu’un engagé en politique depuis ses débuts et qui ne pratique la montagne que de temps à autre quand ses activités de militant lui en laissent le temps.

Il a été exclu du syndicat des guides de montagne en 2013. Dans le milieu des guides il a la réputation d’être agressif et adepte des attaques judiciaires contre ses adversaires. Voici celui que s’est présenté comme quelqu’un de neutre et comme président d’une association de sport de plein air. Il faut aussi noter que cette association ne regroupe que 3000 adhérents (chiffre revendiqué sur leur site internet). C’est peu comparé au million cent mille chasseurs. Que représente ce monsieur, que faisait-il là, comment s’est-il glissé dans cette audition ?

Voici la vidéo de son audition : Audition de Yannick Vallençant

Les autres fédérations sont plus mesurées

Olivier Roustan, président de la Fédération Nationale de la Pêche en France et de la protection des Milieux Aquatiques déclare lui : ” Il ne faut pas stigmatiser le monde de la chasse d’une manière aussi forte”.

Frédéric Bouix, délégué général de la Fédération française d’équitation ajoute : “Ce vivre ensemble il faut le retenir, nous, on n’est pas pour une surenchère législative ou réglementaire”.

La fédération française de randonnée pédestre met en avant les bonnes relations entretenues avec les fédérations de chasseurs : “c’est par la connaissance qu’on peut arriver au respect et par le respect, on peut éviter beaucoup de catastrophes.”

Les prochaines auditions verront se succéder les associations et organisations de chasse, l’OFB, l’ONF et les représentants des armuriers.

Sur le même sujet :

—> Le Sénat face à la désinformation. La sécurité à la chasse est étudiée au Sénat

—> La pétition qui veut la mort de la chasse étudiée au Sénat

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments