Skip to content

Cerfs hybrides de l’ASPAS, l’affaire continue

Cerf Sika

L’ASPAS tente aujourd’hui d’enterrer l’affaire à coup de communication positive et mensongère. Vidéo sur la remise en liberté de ses animaux après stérilisation, communiqué expliquant la non gravité des cerfs hybrides échappés. L’ASPAS tente de sauver les meubles du fiasco Valfanjouse. La fédération de chasse locale, elle, continue de gérer la catastrophe en cours.

Cerfs hybrides, la FDC26 à la manœuvre

En début de semaine, à la préfecture de Crest, dans la Drôme, une réunion a eu lieu pour faire le bilan de la situation sur le secteur de Valfanjouse. Pour rappel, le domaine de Valfanjousse, ancien territoire de chasse, racheté par l’ASPAS. Enfin, il y a quelques mois, des cerfs sika et d’hybrides sika et élaphes se sont échappés du parc. Cependant, la situation est minimisée par l’APSAS, mais inquiétante pour la FDC26. À l’heure actuelle, de nombreux tirs de destruction ont eu lieu suite à l’évasion des cerfs hybrides de la réserve. Cette autorisation a été prise par la DDT par le biais d’un arrêté allant jusqu’au 15 mai. Ainsi, sur sa page Facebook, la fédération départementale des chasseurs de la Drôme a communiqué le bilan de la réunion.

Il faut donc retenir que 15 individus ont été abattus, 6 mâles et 9 femelles. Cependant, sur la zone il resterait aujourd’hui, 3 à 4 individus suspectés d’hybridisme. En effet, ils sont difficiles à distinguer des cerfs autochtones malgré l’aide des moyens thermiques engagés. Par leurs connaissances et compétences. Les chasseurs considérants que : “les biches « élaphe sauvages » sont prêtes à mettre bas ( les faons naissent sur le secteur entre le 1er mai et 30 juin), et que les manquements de l’ASPAS ne doivent pas affecter la reproduction du cerf du Vercors. La FDC26 demande à l’administration de bien vouloir suspendre les tirs de destruction en cours. De ne pas renouveler l’arrêté de destruction des cerfs sous sa forme actuelle. De rédiger un nouvel arrêté qui permette uniquement, la destruction en périphérie du parc des seuls cerfs dont l’aspect serait douteux ou présentant un mauvais état général. Enfin, les chasseurs montrent leurs compétences. En effet, ils proposent des mesures intelligentes qui prennent en considération la gestion du cerf élaphe.

Le communiqué de la FDC26

Sur le même sujet :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments