Skip to content

Les sangliers de l’ASPAS causent des dégâts. Les chasseurs indemnisent…

Dans le Vexin, les agriculteurs en ont assez. Un sanctuaire de 400 hectares de l’ASPAS est devenu un refuge dans lequel les sangliers sont à l’abri mais causent d’importants dégâts sur les cultures environnantes. C’est une équation bien connue maintenant. Les animalistes créent des sanctuaires ou obtiennent le déclassement de certains animaux autrefois considérés ESOD, les animaux pullulent, les agriculteurs subissent des dégâts, les chasseurs paient… Quand cela va-t-il cesser ?

La responsabilité des associations animalistes.

Le combat de ces associations ne se limitent à sauver le poisson rouge de madame Machin. Ils achètent des terrains pour les transformer en « refuges », ils attaquent les arrêtés préfectoraux concernant la chasse ou les ESOD et encouragent en sous-main certains esprits faibles à user de violence à notre égard. L’exemple cité dans le Parisien n’est hélas pas le premier ; rappelez-vous du sanctuaire de Rosambo, en Bretagne contre lequel les agriculteurs étaient particulièrement furieux. C’est aussi le cas de certains particuliers qui, comme Luc Besson, possèdent des propriétés sur lesquelles ils interdisent la chasse.

L’indemnisation des dégâts est-elle à revoir ?

Aujourd’hui, en France, environ 25% des espaces chassables ne sont pas chassés pour bien des raisons : zones péri-urbaines trop denses, particuliers refusant la chasse, sanctuaires animalistes, réserves naturelles, terrains appartenant à des organismes publics (SNCF, EDF)… La liste est longue mais le résultat est là. Les sangliers, principaux responsables des dégâts agricoles, y trouvent refuge. La question vient donc immédiatement : pourquoi les chasseurs seraient-ils les seuls à indemniser les agriculteurs ? Il semble qu’une réforme soit envisagée et en discussion entre nos instances fédérales et le gouvernement. La question subsidiaire étant celle-ci : à partager les frais des indemnisations ne risque-t-on pas de perdre une partie de notre levier de pression ?

Source : https://www.leparisien.fr/yvelines-78/dans-le-vexin-les-sangliers-ont-leur-sanctuaire-et-les-agriculteurs-leur-lot-de-degats-23-08-2021-T5PTBWJAP5ATZOYMBHEDM2F4AA.php#xtor=AD-1481423553

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments