Insolite : il filme une bécasse branchée

Si la nature nous réserve parfois des surprises, celle-ci est merveilleuse. Tom Goussain, chasseur passionné et naturaliste a pu réaliser une observation rare. En effet, mercredi 20 avril, sur la commune d’Ugine, le chasseur a pu filmer une bécasse mâle, branchée. Des images rares, qu’il a pu immortaliser et partager.

Une bécasse branchée

Alors qu’il termine sa journée de travail, Tom Goussain part faire une balade en montagne sur les hauteurs de la commune d’Ugine, en Savoie. Passionné par la nature, il a l’espoir de trouver un bois de cerf, d’entendre le chant d’une gélinotte. Cependant, après quelques heures rien de cela. Il décide donc de rester jusqu’à la nuit pour faire d’éventuelles observations.

Il raconte, « c’est un gros sanglier qui descend du sommet de la montagne et qui passe à 15 mètres devant moi sans ne me voir ni me sentir, je le filme et au même moment mon oreille est attirée par le chant caractéristique d’une bécasse qui croule ». Fier de participer à cet instant magique, il décide d’y retourner le lendemain. « 20h50 voilà une bécasse qui arrive seule en croulant, elle passe deux fois sur ma tête et la troisième fois elle se pose à la cime du sapin », explique-t-il dans son récit. Puis quelques instants plus tard, « incroyable ! Je n’en reviens pas ! Une bécasse vient de se poser à la cime d’un sapin (comme le font les grives draine le soir avant d’aller se coucher) et se tient perché sans difficulté sur cette ultime branche étroite et verticale à l’aide de ses pattes qui ne sont pas préhensiles ». Tom Goussain réalise probablement l’observation de sa vie. Face à cette observation hors du commun le chasseur sort son téléphone et immortalise cet instant magique.

Lire aussi : Le récit complet de Tom Goussain

Une vidéo exceptionnelle

Sur le même sujet :

Pyrénées-Atlantiques, une bécasse baguée record

Le suivi d’espèce est un axe important des fédérations de chasse. Soucieuses de la faune et de flore, ces structures s’engagent auprès des espèces. Au niveau départemental, chaque fédération met en place des suivis par le biais de comptage, mais aussi par le biais de baguage. En mars 2022, une bécasse âgée de minimum 12 ans a été reprise par un technicien de la FDC34.

Une bécasse de minimum 12 ans

Le suivi des populations d’espèces migratrices telles que la bécasse des bois nécessite de mener des opérations de baguages. Le but est de suivre des oiseaux sur l’ensemble des pays où l’espèce transite. Ainsi, la pose d’une bague sur un individu permet de l’identifier de manière définitive et permet ainsi de le suivre lorsqu’il se déplace. En mars, Bernard Garriguenc, bagueur agréé dans le département de l’Hérault, contrôle une bécasse sur la commune de Saint-Etienne-d’Albagnan. Cet oiseau de 320 grammes se porte à merveille. Cette belle des bois a été baguée le 19 janvier 2010 par David Acheritogaray, bagueur agréé de la FDC64 sur la commune d’Ustaritz.

En effet, cet oiseau établit donc un nouveau record de longévité de port de bague. Elle révèle, grâce à cette reprise une longévité minimum de 12 ans. Lorsque l’on sait que cet oiseau est chassé et qu’il effectue des trajets aller-retour jusqu’en Russie, c’est tout simplement incroyable.

Lire aussi : Tout connaître sur la bécasse des bois

Méthodologie de capture

La pose d’une bague à la patte, identifiante, par le biais d’un numéro est aujourd’hui la méthode la plus sûre pour l’étude de la bécasse des bois. Pour ce faire, des personnes sont agréées après avoir suivi une formation. Les captures se pratiquent de nuit. En effet, lorsque les bécasses ont quitté la forêt pour se rendre dans les endroits découverts cela, facilite la capture. Afin de repérer les individus, la prospection se fait à l’aide d’un projecteur. Lorsqu’une bécasse est repérée, il faut l’approcher. « L’éclaireur » accompagne son partenaire qui est muni d’une épuisette. En arrivant à 6-7 mètres de l’oiseau, le « pêcheur » pose son épuise et capture (ou tente) l’oiseau. Enfin, une fois capturé, l’oiseau sera identifié et des mesures seront effectuées pour mieux connaître l’individu.

Sur le même sujet :