Foyer de PPA à la frontière française

Les éleveurs de porcs et chasseurs de sangliers retiennent leur souffle. La peste porcine africaine (PPA) est confirmée en Allemagne à quelques kilomètres de la frontière française. Cette fièvre hémorragique animale, ne présente pas de danger pour l’homme cependant, est mortelle pour le porc ou le sanglier.

Continue reading

C’est la période de fenaison !

À l’heure où les changements climatiques perturbent les cultures et où l’autonomie alimentaire des élevages est un enjeu de plus en plus crucial, bien gérer sa période de fenaison est indispensable. Les exploitants doivent assurer la quantité et la qualité du fourrage qui sera donné aux animaux. En trois semaines-un mois se jouent six mois d’alimentation des troupeaux.

Continue reading

Un brocard à 1m lors d’un affût à la chasse !

Souvent nos sorties sont fructueuses de rencontre.

Nous chassons depuis la nuit des temps et on imagine aisément que chaque chasseur a ressenti de la satisfaction de s’approcher au plus près de l’animal convoité. La quête de l’animal nous donne un plaisir unique.

Nous n’en rajoutons pas plus :

[Reportage] Charles Stépanoff, pourquoi déteste-t-on la chasse ?

Dans notre société aseptisée, le sujet de la chasse déchaîne les passions. Pour certains, plus besoin de chasser pour se nourrir. Pour les passionnés, la chasse est écologique et dans l’air du temps. Dans une émission sur Arte, Laura Raim a interrogé l’anthropologue Charles Stépanoff, qui a étudié les chasseurs. Découvrez ce reportage.

La chasse, une activité écologique, durable et respectueuse

Si une grande partie de la société estime que chasser n’est plus utile, sachez que cette pratique répond aux critères éthiques, environnementaux et sociaux de notre société. Aujourd’hui, la mort a été désocialisée, industrialisée. Cachée depuis des années par des barquettes et des étalages de viande fraîche, comment faire le lien avec l’étape intermédiaire ? La mise à mort. Durant des années l’Homme s’est habitué à simplement manger, consommer, sans se soucier que cette chaire, provient d’un animal. Une société fragilisée qui tend vers l’anthropomorphisme pour tenter de se raisonner. Nous, chasseurs, sommes les seuls à connaître la mort en s’y confrontant dans le respect. Sommes-nous autant en marge de notre société ? Pas si sûr.

Lire aussi : L’Animal et la mort », de Charles Stépanoff : le chasseur et son gibier, âmes cousines

Charles Stépanoff, qui a étudié les chasseurs ruraux du Perche, répond aux questions que notre société se pose. « Pourquoi le fait d’aller tuer un cerf dans la forêt heurte-t-il plus que les milliers de vaches abattues chaque jour ? Pourquoi certaines mises à mort émeuvent-elles plus que d’autres ? ». Plusieurs réponses qui pourront ainsi vous donner des billes lors des repas de famille ou lors d’échanges entre collègues de travail. Sachez que la chasse est probablement l’activité la plus moderne et écologique qu’il soit aujourd’hui. Soyez fier d’être chasseurs, soyez fier de chasser. Rendez-vous ci-dessous pour découvrir l’intégralité du reportage.

Sur le même sujet :

5 astuces pour une approche réussie !

5 astuces pour une approche réussie ! 🔍

1️⃣ Jouez avec le vent 🍃 : les animaux étant dotés d’un sens olfactif très développé, restez sous le vent pour ne pas qu’ils vous repèrent !,

2️⃣ Longez les bordures 🌳 : afin de vous dissimuler au mieux, préférez les bordures de haies,

3️⃣ Lisez les traces 🔍 : Observez votre environnement afin de repérer des passages ou des lieux souvent empruntés/occupés par le gibier,

4️⃣ Déterminez les meilleures heures ⌚ : en effet, tous les animaux n’ont pas les mêmes habitudes pour se nourrir. Calez vous sur ces habitudes pour augmenter vos chances de voir du gibier,

5️⃣ Soyez discret 🤫 : la chasse à l’approche requiert le plus possible de silence. Equipez-vous de vêtements limitant le frottement et adoptez des déplacements silencieux.

fdc76 #chasse #approche #conseils #gibier #reussite #passionchasse #nature #technique

La bataille s’engage !

Rien de plus impressionnant que de voir des sangliers se battre entres eux . Encore une fois il faut être au bon endroit, bon moment ! Mais nous pensons qu’il ne faut surtout pas s’en approcher !

Les sangliers sauvages ne sont pas assez forts pour se disputer des femelles avant l’âge de 5 ans.

La FNC félicite les choix du nouveau gouvernement

Pour la fédération nationale des chasseurs, la composition du nouveau Gouvernement dirigé par Elisabeth Borne est une excellente nouvelle. En effet, pour la première fois depuis très longtemps, l’écologie ne sera plus sous-traitée par des pseudos écologistes. Ainsi, la politique environnementale, associera les acteurs de la nature.

Un gouvernement associant écologie et ruralité

La semaine dernière, le nouveau gouvernement a été annoncé. S’il a fait couler beaucoup d’encre du côté des anti-chasse, il en est de même pour les instances cynégétiques. Mais pas pour les mêmes raisons. Le ministère de la transition écologique tel qu’il était ne sera plus. Fini les idéaux anti-chasse, fini la radicalité écolo et surtout, place au dialogue et à l’apaisement. Amélie de Montchalin, est donc en place au ministère de Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Ce sera elle, qui incarnera le renouveau. Marc Fesneau est lui le ministre de l’Agriculture, enfin une bonne nouvelle pour la ruralité. Au-delà de ses compétences politiques, sachez qu’il est un passionné de chasse. Ce qui est un réel avantage lorsque l’on connaît les liens entre chasse et agriculture.

Lire aussi : Marc Fesneau à l’Agriculture, Amélie de Montchalin à l’Écologie

Pour Willy Schraen

« C’est la première fois qu’un gouvernement ose associer écologie et ruralité au cœur de la cohésion des territoires. Cette orientation de bon sens est salutaire pour la protection de la nature et la sauvegarde de la biodiversité. Je salue le pragmatisme d’Emmanuel Macron qui par ces nominations a fait le choix de ne plus confier notre avenir aux écologistes. Adeptes de la décroissance et des interdictions ».

Sur le même sujet :