- Annonces -

Gênés par la poussière, ils caillassent la moissonneuse

Certains sont en vacances, profitent du soleil et de l’été, pour d’autres, les agriculteurs, c’est la saison des moissons. Dimanche, dans l’Essonne, un agriculteur qui moissonnait s’est fait attaquer par des voisins qui faisaient un barbecue. Dérangées par la poussière engendrée par l’activité de la moissonneuse, ces personnes ont jeté des pierres sur l’engin agricole. Pour calmer les esprits, la police est intervenue.

La ruralité encore une fois attaquée

C’est une nouvelle qui vient renforcer les confrontations qui existent entre agriculteurs et néoruraux. Après des semaines de pluie, Gérard Praudel, agriculteur, décide de moissonner son champ. Situés en face, des voisins ont eux organisés une fête d’anniversaire ainsi qu’un barbecue. Alors que Gérard commence son travail, les voisins ont commencé à râler. Insatisfait de voir un agriculteur travailler un dimanche, ces personnes se sont interposées sur sa parcelle et ont tenté de rentrer dans sa moissonneuse. “Ils ont voulu m’interdire de récolter. Ils sont rentrés sur mon champ et sont montés sur le marchepied de ma moissonneuse. Un des deux a même ouvert la porte de la cabine et est entré en me disant de stopper. J’ai voulu les prendre en photo, mais ils ont jeté mon téléphone à terre.”

Ils ont jeté des pierres sur ma moissonneuse

Gérard Praudel, agriculteur.

Alors qu’il tentait de travailler et de calmer les esprits, Gérard s’est vu caillasser son engin agricole par des personnes présentes à l’événement. “D’autres ont même jeté des pierres sur ma moissonneuse ! Une des personnes m’a dit qu’il était adjoint au maire, qu’il y avait un arrêté et que je ne pouvais pas moissonner le dimanche, ce qui est faux. Et si je viens, c’est que je n’ai pas le choix. Ils ont fini par appeler la police, qui est venue et m’a donné raison”, témoigne-t-il.

L’élu ne peut pas faire cuire sa viande

Le conseiller municipal qui est intervenu, c’est Mathieu Ceballo, issu de la liste divers gauche. Il explique “ce qui s’est passé est regrettable. Je l’ai appelé le lendemain pour présenter mes excuses au nom du voisinage”. En effet, brandir le fait qu’un arrêté existe pour ne pas travailler le dimanche est une belle absurdité. En effet, l’arrêté municipal en vigueur “interdit les travaux et nuisances sonores, mais ne s’applique pas aux agriculteurs”. Lorsque l’on est cadre de la fonction publique, il est évident que la notion de “travailler le dimanche” n’est pas ancrée.

Cet élu continue quand même de défendre ses amis, responsables de l’agression en expliquant “ils ne pouvaient pas cuire leur viande. L’idée, c’était d’aller le voir pour lui demander s’il pouvait commencer par labourer à l’autre extrémité, le temps de faire le barbecue“. Encore une fois, la marche est très haute entre les dires et la réalité. Lorsque l’on représente la République, peut-on agir ainsi ? Sommes nous au-dessus ? Cette personne se dit prête à échanger et discuter avec l’agriculteur agressé, mais cela n’est-il pas trop tard ? Taper sur la ruralité sans en prendre connaissance et conscience entraînera sa disparition. Il sera temps de réagir, par les urnes.

- Annonces -

5 Commentaires

  1. Encore une action de ces bob ecolos citadins qui se croit que la, terre entière leur appartient parce Qu ils arrivent de la ville bardés de diplôme et d idées préconçues par les média sur la campagne

  2. Personne leur a demandé de venir à la campagne.
    S ils viennent ils doivent s adapter à la vie de la campagne. Si c est pas le cas ils doivent retourner d où ils viennent.

  3. C’est grave!.Faut-il que les agriculteurs qui travaillent chez eux parce qu’ils y sont obligés,soient accompagnés par une compagnie de légionnaires?.J’espère que ces gens là,ne vont pas s’en tirer aussi facilement.Courage à cet agriculteurs qui lui aussi aurait préférer faire un barbecue, au lieu d’être dans la poussière!

  4. C’est inadmissible, un tel comportement relève d’une méconnaissance profonde du monde rural des travaux agricoles et surtout d’un ÉGOÏSME et d’une INTOLÉRANCE représentants les deux principaux piliers des bobos urbains escrolos.

    A leur décharge, leur manque de discernement fait qu’ils sont manipulés par nombre d’associations malfaisantes opposées aux traditions du monde rural.

    Voilà le résultat des communications mensongères de ces associations, diffusées sur les réseaux sociaux et devant la passivité coupable des pouvoirs publiques.

  5. Encore une belle preuve de l’égoïsme des nouveaux habitants des territoires ruraux. Il est plus que temps que le monde rural montre le bout de son nez en politique. Quand l’on pense que nos députés ont étés obligés de faire une loi pour défendre les bruits de nos campagnes ont marchent sur la tête ce monde devient fou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Annonces -

Derniers Articles

Consultations publiques : la grande tricherie…

Willy Schraen vient de faire condamner une personne qui avait usurpé son identité pour participer à des consultations publiques. Cette personne a...

L’ACCA de Saint-Gein en sommeil faute de conseil d’administration

Depuis le 4 juillet 2021, dans les Landes, la chasse de Saint-Gein n'est plus. En effet, faute de chasseurs volontaires, l'association communale...

Les chasseurs en colère au salon des migrateurs.

Ce collectif de passionnés et de rebelles (j'aime bien ce mot) de la "plus belle baie du monde" sera présent au salon...

Le salon des migrateurs des 17 et 18 juillet à Cayeux sur mer

Les 17 et 18 juillet prochain, la dixième édition du salon des Migrateurs aura lieu à Cayeux-sur-Mer, dans la Somme (80). C'est...

Les agriculteurs à bout à cause des choucas.

Les dégâts liés à la faune sont fréquents. Sangliers, corbeaux, étourneaux, bon nombre d'entre eux profitent de l'activité humaine pour se nourrir....
- Annonces -

J’aime la Chasse, le média de promotion de la chasse et de la ruralité Retrouvez toutes les actualités de la chasse : vidéos de chasse, chiens de chasse, fédérations de chasse (fdc), armureries, équipements de chasse, vénerie, chasse au grand gibier, chasse petit gibier… N’ayons pas peur de dire “J’aime la Chasse” !

Contactez-nous: equipe@jaimelachasse.fr