En Haute-Marne, l’effarouchement ne fonctionne pas, les tirs létaux sont donc autorisés.

Il y a quelques semaines, le préfet de Haute-Marne autorisait les tirs d’effarouchements pour projeter les troupeaux. Cependant, face à l’inefficacité de l’effarouchement et malgré les installations de protection, la préfecture de la Haute-Marne autorise les tirs létaux sur le loup.

L’effarouchement inefficace face aux attaques

La Haute-Marne subit les attaques du loup depuis plusieurs mois. Face à cette situation, nous avions publié un article sur l’autorisation par le préfet de tirs non-létaux pour effaroucher le prédateur. Sauf qu’aujourd’hui, la mesurette prise par la préfecture ne fonctionne pas. Satisfaire les consciences écologistes, c’est bien, cependant les agriculteurs font face à des attaques multiples et arrivent à saturation. En Haute-Marne depuis 2020, il y a eu 23 attaques recensées impliquant 14 éleveurs.

Rappelons quelques faits :

  • Le 26 janvier, le préfet de Haute-Marne prend un arrêté pour autoriser des aides aux éleveurs pour se protéger des attaques du loup.
  • Le 7 avril, à Poissons, commune rurale en limite de la Haute-Marne et des Vosges, un loup tue un mouton et en blesse un autre. Quelques mois plus tôt, dans la nuit du 2 au 3 novembre, un loup avait tué en une seule attaque cinq agneaux et cinq mères.
  • Mi-avril, la préfecture de la Haute-Marne publie un arrêté autorisant les tirs d’effarouchement, destinés à dissuader les grands prédateurs.

Le tir létal autorisé

La situation vire au cauchemar pour éleveurs. Ainsi, un arrêté préfectoral est pris cette semaine autorisant les “tirs de défense” contre les loups qui sévissent sur le secteur de Poissons depuis 2019. Joseph Zimet, le préfet de la Haute-Marne a expliqué que “ces tirs de défense sont le deuxième stade des mesures d’urgence autorisées par la loi pour tenir les loups à l’écart des troupeaux.”

En effet, le premier stade consistait à effaroucher les prédateurs, mais force est de constater que cette mesurette ne résout en rien les problématiques causées par le loup. Le deuxième stade consiste donc aux tirs létaux aussi appelés “tir de défense”. Ces tirs sont réglementés, ils peuvent être réalisés seulement par un lieutenant de louveterie nommé par le préfet ou par l’éleveur dont le troupeau est soumis à une attaque. Ces tirs ne doivent avoir lieu qu’en cas d’attaque avérée et lorsque le loup se trouve à une distance de moins de 200 mètres des parcs où sont les troupeaux. Le troisième stade consiste lui à l’organisation d’une battue administrative auquel, les autorités ne sont pas résolues.

L’arrêté du 23 octobre 2020 du ministère de la Transition écologique fixe à 19 % de l’effectif moyen estimé annuellement le nombre maximum de spécimens de loups pouvant être abattus, soit 100 à 105 individus au plan national. Il serait peut-être temps de revoir les effectifs de cette espèce, présente sur l’ensemble du territoire national et d’adapter l’effectif à abattre en parallèle. Chaque année, les experts de l’OFB nous annoncent une population estimée entre 500 et 600 individus. Les instances politiques et scientifiques nous cachent la vérité depuis trop d’années. Les attaques incessantes en sont la preuve. Est-il aujourd’hui possible d’avoir la vérité sur ces chiffres ?

- Annonces -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Annonces -

La barre d’envol sauve le gibier

1
Agriculteurs et chasseurs sont d'accord sur le sujet, une barre d'envol installée sur l'avant du tracteur durant la fauche sauve des vies....

Appel à mobilisation. Chasses traditionnelles, courlis cendré, barge à queue noire.

4
Nous vous transmettons cet appel à mobilisation de la FNC. Chers militants, Les projets d’arrêtés soumis...

100 000 chasseurs formés par an pour plus de sécurité

8
La chasse sait évoluer et s'adapter. A preuve, cette nouvelle formation décennale obligatoire à la sécurité. La première a été inaugurée par...

Je retourne ma veste…

14
Vous connaissez sans doute l'opportuniste, cette chanson de Jacques Dutronc qui a comme refrain les vers suivants : "Moi je ne...

J’aime la chasse – l’émission du 13 juin 2021

0
https://youtu.be/CImK9wv_6lc Le Muséum national d'histoire naturelle vient de publier les résultats d'une étude récente concernant le déclin...
186,987FansJ'aime
455SuiveursSuivre
10,800AbonnésS'abonner
- Annonces -

Vidéos

VIDÉO : Une saison réussie aux grands gibiers !

Aujourd'hui, nous avons trouvé sur youtube une vidéo exceptionnelle d'un jeune youtubeur. Lors de sa saison de chasse de 2018 il fait de magnifiques...

Chasse du sanglier avec un drone !

Lors d'une partie de chasse en Espagne , un drone survole la grande battue. Les sangliers , cerfs et autres grandes pattes sont au...

Une action à la bécasse magnifique 1-2-3 bécasses en 30 secondes

    Fabricio nous raconte : je vous présentes cette nouvelle vidéo je pense une de mes meilleurs cette saison avec des superbes ralentis à couper le...

Chasse Faisans et perdrix en région Centre

Belle journée de chasse au petit gibier sous un soleil de plomb ! tir de quelques perdreaux et faisans au chien d'arrêt et au calibre...

VIDÉO : Une battue aux sangliers à haute vitesse !

Une battue aux sangliers à haute vitesse ! Didier Gandin est un passionné de chasse au grand gibier , suivi de prés par les équipes...
- Annonces -

J’aime la Chasse, le média de promotion de la chasse et de la ruralité Retrouvez toutes les actualités de la chasse : vidéos de chasse, chiens de chasse, fédérations de chasse (fdc), armureries, équipements de chasse, vénerie, chasse au grand gibier, chasse petit gibier… N’ayons pas peur de dire “J’aime la Chasse” !

- Annonce -
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour suivre nos actualités.