[Vidéo] : Observation d’une grande outarde dans les Hautes-Pyrénées

La chasse à l’approche ainsi que la chasse à l’affût permettent de faire corps avec la nature. Voir sans être vu, observer, tromper, approcher, tant d’actions possibles par li biais de ces techniques de chasse. Dans les Hautes-Pyrénées, un chasseur a pu faire lors d’une de ses sorties, une observation incroyablement rare. Une grande outarde, appelée aussi outarde barbue.

Une grande outarde observée à l’affût

Lundi, la fédération départementale des chasseurs des Hautes-Pyrénées a partagé une vidéo incroyable. En effet, un de leur adhérent, a pu faire une observation incroyable lors d’un affût. Une observation rare qui a pu être immortalisée. La fédération de chasse s’est exprimée sur le sujet.

« Insolite : quand la chasse à l’affût vous permet une rencontre rarissime ! Est-ce dû au réchauffement climatique ? La surprise fut, c’est sûr, de taille ! Alors qu’il était à l’affût du chevreuil sur l’unité de la Basse Vallée de l’Adour, un technicien de la Fédération a eu la surprise de voir, dans ses jumelles, un oiseau « suspect ».

Sortant la longue-vue, il y adapte son téléphone et réalise ces images rarissimes (en tout cas dans les Hautes-Pyrénées, voire même en Occitanie !) : une grande outarde, appelée aussi outarde barbue, au gagnage dans une prairie bigourdane !!! Cet oiseau omnivore qui fréquente les champs et steppes, s’observe généralement dans la péninsule ibérique.« 

Lire aussi : La grande outarde ou outarde barbue

Sur le même sujet :

Ne le touchez pas !

Ne vous inquiétez pas, vous ne risquez rien devant cette belle boule de poils, mais lui n’aura surement pas la même chance si vous intervenez.

En effet, en cette période propice à la vie, les faons viennent au monde dans nos campagnes. Souvent, ils se blottissent dans les hautes herbes et attendent sagement la chevrette partie quelques centaines de mètres plus loin pour s’alimenter ou se reposer.

Pourtant la chevrette n’abandonne pas son faon, elle lui permet d’être encore plus discret. La distance qu’elle garde avec son faon lui permet de limiter le risque de prédation.

Alors un conseil, si vous souhaitez voir gambader des chevreuils près de chez vous, ne le touchez pas !