Skip to content

Une marée orange dans cinq villes de France. Une réussite !

Le 18 septembre, chasseurs, ruraux, pêcheurs (certains), circassiens et agriculteurs ont montré leur unité, leur force et leur détermination lors des rassemblements organisés dans cinq villes de France.

Une vraie réussite.

Amiens : 16 000, Mont de Marsan : 20 000, Caen : 7000, Redon : 9 000, Forcalquier : 10 000. Il ne faut pas toucher à notre mode de vie, la coupe est pleine. Les attaques contre les chasses traditionnelles ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Résultat : une marée orange a submergé ces cinq villes. Il y a trop longtemps que nous subissons sans rien dire. Notre mouvement du 18 septembre a été la démonstration que nous pouvions réagir. La “ministre” de la transition écologique (ou doit-on l’appeler la militante anti-chasse ?) était la cible de bien des slogans et des pancartes. Sa détestation de la chasse et des chasseurs nous est devenue insupportable. POMPILI DÉMISSION a été beaucoup entendu. Le président va-t-il en tirer les conséquences qui s’imposent ? Puisque nous évoquons les chiffres, en voici un qui est amusant ; nos opposants ont réussi à rassembler 20 personnes à Amiens. Quelle réussite… Alors, les fragiles, on compare les chiffres ?

Une belle unité.

Tous ceux qui sont attaqués par cette idéologie destructrice de nos valeurs, de notre mode de vie, de notre culture et de notre civilisation (n’est-ce pas Barbara Pompili ?) se sont retrouvés ce samedi derrière un mot d’orde simple : LAISSEZ-NOUS VIVRE ! Il y avait les chasseurs, bien entendu, fer de lance de ce mouvement, mais aussi les agriculteurs, les ruraux, les pêcheurs (sans le soutien de leur fédération nationale, bizarre…) et les circassiens, eux aussi en butte aux attaques des animalistes. Je vous invite à retrouver l’interview de l’un d’entre eux en cliquant ici.

Les cirques sont là aussi !

55 000 personnes dans la rue et pas un problème.

Ces rassemblements se sont déroulés dans une excellente atmosphère. Des familles, des enfants, des gens de tous horizons et pas un heurt, pas une dégradation, pas un problème avec la police. Il faut d’ailleurs noter que certaines préfectures et certains commissaires ont publiquement félicité les organisateurs pour le calme de ces manifestations.

Une famille au complet!

Nous noterons la différence avec l’évènement anti-corrida organisé le même jour par 15 activistes qui s’est terminé par des heurts avec la police et quatre interpellations dans leurs rangs clairsemés (voir l’article de France 3 Occitanie qui relate les incidents en cliquant ici)… Qui sont les voyous ?

Un succès mais quelques déceptions.

Il y a 5 millions de détenteurs de permis de chasse en France et 1 million de validations. Un calcul rapide permet de constater que seul 1 chasseur sur 20 s’est déplacé. Seul 1 chasseur sur 20 s’est senti concerné par ce mouvement. Que faisaient les 19 autres ? Je ne compte pas les personne trop âgées, ceux qui travaillaient, ceux qui avaient un motif valable mais les autres, où étaient-ils ? Les lieux de manifestation étaient trop éloignés ? Cela n’a pas rebuté tout le monde puisque certains ont fait le déplacement depuis la Haute-Savoie pour aller à Forcalquier. Bravo !

Bravo les chasseurs de la Yaute !

Il paraît que certains ont chassé ce samedi… À tir ou même à courre alors que la vénerie est au premier rang des modes de chasse menacés. C’est décevant. Autre point décevant, les “influenceurs” chasse ou ceux qui se prétendent tels. Nos réseaux sociaux sont envahis de chasseurs connectés qui exhibent leurs prouesses et osent dire qu’ils défendent la chasse. Quels sont ceux qui étaient au coeur des manifestations ce samedi ? Il suffit de consulter leurs comptes Facebook, Instagram ou Twitter pour voir ceux qui diffusent des image ou des vidéos des rassemblements. Résultat, peu, très peu. Et pour cause, ils n’y étaient pas. La présence de certains est donc à noter et nous les en remercions !

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments