Skip to content

Une bonne nouvelle pour les chasseurs de gibier d’eau !

Il est possible de bien travailler avec certains ministres. La FNC et le ministère de l’agriculture viennent de conclure un accord à propos du transport des appelants en cas de grippe aviaire.

Permettre la poursuite de la chasse tout en assurant la maîtrise du risque sanitaire.

Le ministère de l’agriculture de Julien Denormandie et la FNC viennent d’aboutir à un accord après de longs mois de travaux. Il concerne le transport des appelants en cas de risque d’influenza aviaire. Ce transport des appelants est ainsi autorisé au passage en risque modéré et le restera en cas de risque élevé d’influenza pour les chasseurs qui n’ont pas de lien avec un élevage commercial de volailles et qui détiennent au maximum 15 oiseaux d’agrément. Les détenteurs d’appelants devront par ailleurs être connus des services de contrôle afin d’identifier avec précision la localisation des oiseaux en cas de crise et de garantir la réactivité nécessaire pour maîtriser la diffusion du virus. L’arrêté du 16 mars 2016 (voir source 1 en bas d’article) a été modifié et doit être publié dans les prochains jours. La FNC se félicite de cet accord et de l’écoute attentive d’un ministre qui comprend et s’intéresse aux enjeux de la chasse. Le communiqué du ministère de l’agriculture est clair à ce sujet (voir le communiqué en source 2).

Il y a des ministres avec lesquels il est possible de travailler.

Depuis son arrivée au ministère de l’agriculture, Julien Denormandie nous a habitué à un langage clair. Nous avons tellement l’habitude d’entendre des ministres nous dénigrer que son pragmatisme, son écoute et sa claire vision des enjeux nous surprend. Il est à l’opposé de sa collègue Pompili qui, elle, est enfermée dans son dogmatisme. Elle a d’ailleurs déclaré il y a peu qu’il serait souhaitable que l’agriculture passe sous contrôle du ministère de la transition écologique (https://www.reussir.fr/le-ministere-de-la-transition-ecologique-devrait-inclure-lagriculture-selon-barbara-pompili). Cette déclaration a dû beaucoup plaire à monsieur Denormandie. Nous aimerions qu’elle se contente déjà de bien faire le travail pour lequel elle a été nommée avant de postuler à d’autres responsabilités. Transmettre au conseil d’État tous les éléments nécessaires pour garantir la légalité de ses arrêtés serait un bon début…

  1. Arrêté de 2016
  2. Communiqué de presse du ministère

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments