Skip to content

Les verts financés par Gazprom ? S’agit-il d’un lobby Yannick Jadot ?

Yannick Jadot est furieux du soutien apporté par Willy Schraen au candidat Macron. Il veut donc une loi de « séparation de l’État et des lobbies ». Il oublie qu’il sera peut-être la première victime de cette loi si elle voyait le jour. Des révélations récentes mettent en lumière les liens entre Gazprom, le géant gazier russe et des organisations et partis écologistes européens.

Les verts et Gazprom ont des intérêts communs.

Les organisations écologistes et les partis verts européens luttent depuis toujours contre notre nucléaire civil et militaire. Les pays producteurs de gaz aussi. Ils ont tout intérêt à ce que nous ne soyons pas autonomes en matière énergétique. Il faut donc affaiblir notre industrie nucléaire. Ils auraient trouvé des alliés avec les partis verts européens et des organisations écologistes du monde occidental.

Cette lutte contre le nucléaire a des motifs différents mais le but est le même. Pour les verts, la raison officielle est de « sauver la planète ». Pour Gazprom, il s’agit de nous empêcher d’être indépendant et donc de nous fournir du gaz. Il semble donc naturel qu’un géant gazier comme Gazprom cherche à aider les gens qui veulent la fin de cette industrie qui garantit notre indépendance énergétique. L’intérêt du gouvernement russe est de lancer de vastes campagnes de désinformation contre notre nucléaire civil en finançant les organisations qui s’y opposent depuis toujours : les verts.

Gazprom aurait financé les verts européens

Des médias sérieux mais aussi, le secrétaire général de l’OTAN et des parlementaires américains se sont indignés que des ONG « vertes » et des partis écologistes reçoivent des financements de Gazprom. « J’ai rencontré des alliés qui peuvent rapporter que la Russie, dans le cadre de ses opérations sophistiquées d’information et de désinformation, s’est engagée activement auprès de soi-disant organisations non gouvernementales pour maintenir la dépendance européenne vis-à-vis du gaz russe importé. » Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l’OTAN (2014)

Dominique Reynié de la fondation pour l’innovation politique l’expliquait le 26 février dernier : « On a retrouvé des financements de Gazprom en particulier dans des ONG écologistes qui ont fourni des ministres à certains pays d’Europe et qui ensuite sont embarqués dans une sorte de retour d’ascenseur en défendant la sortie du nucléaire« .

En Allemagne, les principales organisations écologistes (WWF, BUND, NABU) ont créé une fondation pour l’environnement. Celle-ci a reçu une dotation de 10 millions d’euros de Gazprom via sa filiale Nordstream. Cette somme n’est contesté ni par Nordstream ni par les organisations en question.

Lire : Financement des écologistes allemands par Nordstream (question au parlement européen)

En Belgique, l’actuelle ministre fédérale belge de l’Énergie, Christinne Van der Straeten, du parti vert était associée d’un important cabinet d’avocat dont le plus gros client est Gazprom. A peine nommée au ministère, cette militante s’est employée à démanteler le nucléaire civil belge. Quelle coïncidence troublante…

Lire aussi : Conflit d’intérêts pour la ministre de l’Énergie ? (Le Post)

Les derniers articles :

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments