Skip to content

Les anti-chasse insultent et harcèlent une maire sur les réseaux sociaux

La maire de Laillé en Bretagne subit les insultes et le harcèlement des anti-chasse sur les réseaux sociaux suite à un incident dans sa commune. Haine et mensonges sont, comme d’habitude, les armes de nos opposants.

Une meute de chiens tue deux chats dans un lotissement

Le 20 septembre, une chasse au sanglier a lieu autour de champs de maïs à proximité de Laillé. La meute de chiens de chasse, composée d’une trentaine de beagles, entre dans un lotissement, rencontre des chats qui divaguaient et les poursuit. Malheureusement, deux chats sont tués. Les propriétaires sont ulcérés, furieux et décident de porter plainte et alertent aussi une association anti-chasse locale, Forest Shepherd Bretagne. Les agitateurs prennent contact avec quelques habitants et l’argumentation classique et bien rodée des groupuscules est maintenant répétée par les riverains : « On ne nous dit rien. Il n’y a aucun panneau. » dit l’un d’entre eux. Cette personne n’a certainement pas vu les panneaux qui sont obligatoires pour toute action de chasse collective au grand gibier. Le président de la fédération de chasse est désolé de cet incident mais regrette que les anti-chasse en profitent pour mettre de l’huile sur le feu.

La maire est maintenant la cible d’insultes et de harcèlement des anti-chasse

La triste histoire ne s’arrête pas là. Les collectifs opposés à la chasse lancent une campagne de harcèlement et d’insultes à l’encontre de la maire de Laillé. Ils demandent sa démission et l’accusent de protéger les chasseurs car ils prétendent qu’elle serait chasseresse. Voici quelques exemples :

  • Vous êtes vous même une tueuse en organisant des chasses sur vos terrains personnels !
  • Vous êtes complice des tueurs !
  • Honte à vous!
  • Vous arrivez tout droit du Moyen-Age et vous êtes en collaboration étroite avec des chasseurs.

La maire va porter plainte pour diffamation car les déclarations de Forest Sepherd Bretagne disant qu’elle est chasseresse et qu’elle organise des chasses sur ses terrains sont fausses . Elle déclare « Je ne suis pas chasseuse, je n’ai jamais organisé de chasse privée et je ne suis ni pro-chasse, ni anti-chasse. » Le problème est que cet incident fait ressurgir les demandes habituelles des anti-chasse comme celle d’un weekend sans chasse. Puis ce sera « pas de chasse le dimanche »… Forest Shepherd est un collectif du même genre que AVA et sa cible préférée est la vénerie. Il ne faut pas s’attendre de la part des ces extrémistes à une recherche de dialogue ou de conciliation. Ils n’existent que pour semer la discorde et utiliseront tous les moyens pour propager leur idéologie animaliste destructrice de nos libertés.

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments