Skip to content

La mort des chasses traditionnelles c’est aussi la mort de notre civilisation !

Apres la glu, le conseil d’État vient d’annuler les autorisations de chasser les vanneaux huppés, pluviers dorés, alouettes des champs, grives et merles noirs à l’aide de filets (pantes, tenderies) ou de cages (matoles ).

Qui sont nos ennemis ?

C’est la Ligue de Protection des Oiseaux et l’association One Voice qui ont saisi le conseil d’État mais il ne faut pas considérer que ces groupuscules d’activistes dogmatiques sont les seuls responsables. En effet, le conseil d’État stipule qu’il aurait suffit au Ministère en charge de l’environnement d’intégrer à la rédaction de ses arrêtés une argumentation dûment explicite au regard de la législation européenne et répondant aux exigences que le Conseil d’État a soulevées. Le ministère de la transition écologique de mesdames Pompili et Abba ne l’a pas fait. Cela ne nous surprend pas quand on connait l’acharnement que ces deux personnes mettent à détruire la chasse en France. Mais la liste ne s’arrête pas là. Si on lit la décision du conseil d’État, on peut y lire qu’il se réfère à la fameuse directive de 2009 du parlement européen et du Conseil dite “directive oiseaux” (source 2). Cette directive si elle était appliquée à la lettre interdirait pratiquement toute chasse aux oiseaux sauvages. Le gouvernement français de l’époque avec Jean-Louis Borloo comme ministre de l’écologie ne s’y est pas opposé. S’agit-il de manque de prévoyance ou d’indifférence quant aux conclusions prévisibles de ce texte ? L’idéologie dangereuse des animalistes est maintenant ouvertement véhiculée par le parti EELV et certains, à gauche, n’hésitent pas à s’allier avec les verts. Ils ne sont, hélas, pas les seuls. Valérie Pécresse, présidente de la région île de France a intégré à sa liste des écologistes bon teint comme Yann Wehrling. Comment, dès lors, lui accorder la moindre confiance pour défendre notre mode de vie et nos traditions ?

Où sont nos défenseurs ?

Nos ennemis sont présents partout, presse écrite, audiovisuelle, terrain judiciaire, politique… Où sont nos défenseurs ? Notre président Willy Schraen semble bien seul pour mener le combat. Nous aimerions que les hommes politiques chasseurs (il y en a) se manifestent et “montent au créneau” pour défendre notre passion. Ils sont bien discrets… Il existe un groupe chasse à l’Assemblée National et un au Sénat. A-t-on lu dans la presse des articles, des interviews, des tribunes ou billets d’humeur condamnant cette décision ? A-t-on vu à la télévision des interventions de leur part ? Quand se décideront-ils à agir ? Nos instances fédérales doivent devenir des acteurs de ce combat. La FNC l’a compris. Les FDC doivent lui emboiter le pas. A force de vouloir apparaître comme raisonnables, nous perdons tous les combats. Plus d’accord de Munich ! On sait ce à quoi la lâcheté des dirigeants français et anglais a conduit lors de la signature de ces accords.

A qui le tour ?

Si certains s’imaginent que ce n’est pas grave et que cela ne concerne qu’un nombre limité de chasseurs âgés, ils se trompent ! Ces associations ne s’arrêteront pas là. Ils veulent la mort de toutes les chasses en France. Ce sera ensuite la vénerie sous terre puis la vénerie en général, puis la chasse aux appelants (le député Dombreval veut déposer une proposition de loi visant à interdire la détention d’oiseaux sauvages, voir la source 3) et enfin la chasse de tout gibier ne pouvant être justifiée par la régulation. Il ne resterait alors plus que la chasse du sanglier. Mais pour un temps limité car certaines associations vont encore plus loin et veulent que cette régulation soit effectuée par les grands prédateurs. Ils proposent pour cela un grand programme de réintroduction de loups, ours et lynx. Ce qui signifierait aussi la mort de l’élevage français, ce dont se réjouirait des gens comme Dombreval et Hugo Clément qui font la promotion de la viande de synthèse. Hasard ou coïncidence ?

C’est un combat de civilisation

Ne nous y trompons pas, ces attaques contre un mode de vie, contre nos traditions sont des attaques contre notre civilisation. La chasse n’est pas la seule visée. La pêche, l’équitation, l’élevage, la détention d’animaux de compagnie sont dans le viseur de ces dangereux extrémistes. Il fut un temps où l’on pouvait parler d’opposants à la chasse ; ces temps sont révolus, nous avons des ennemis. Ce mot est fort mais le combat pour préserver les traditions, notre mode de vie est un combat de civilisation. Quand les barbares veulent forcer nos portes il n’est plus temps de tergiverser, il faut s’unir et combattre.

Sources :
1. Décision du conseil d'État : https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/le-conseil-d-etat-juge-que-plusieurs-techniques-de-chasse-traditionnelles-des-oiseaux-sont-illegales
2. Directive oiseaux : https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=LEGISSUM%3Aev0024
3. Proposition de loi du député Dombreval : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4351_proposition-loi.pdf

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
samailloute
samailloute
1 mois il y a

Hélas notre belle civilisation Romaine est morte depuis qu’on a abolie les combats de gladiateurs, la torture des Chrétiens et autres barbaries, ça s’appelle l’évolution. Plus prêt de nous, notre civilisation serait certainement plus respectueuse de faune sauvage si les cathares n’avaient pas été exterminés.

samailloute
samailloute
1 mois il y a

La nature aussi savait traditionnellement se réguler toute seule depuis longtemps et pendant beaucoup plus de temps que la chasse.