Skip to content

J’aime la Chasse vous présente ses voeux

Nous voici à l’époque des bilans et des voeux. Nous ne dérogerons pas à la règle.

Alors quel bilan faire de notre année 2021 ?

Avant les voeux, il est nécessaire de faire un bilan de l’année écoulée. Il y a eu pour la chasse de bons et de moins bons moments.

Un point positif à noter est l’augmentation du nombre de permis de chasser. Nos effectifs se stabilisent. De nombreux jeunes et des femmes nous rejoignent et c’est sensationnel. Car les attaques contre notre passion ne faiblissent pas. Nous avons su communiquer et donner une bonne image de notre passion, de nombreuses personnes viennent grossir nos rangs.

Autre point qu’il faut retenir, c’est la belle mobilisation des chasseurs lors des manifestations du 18 septembre dernier. Des rassemblements à Caen, à Mont de Marsan, à Forcalquier, à Amiens. Plus de 50 000 personnes en gilet orange dans les rues de ces villes. Tout cela dans la bonne humeur et le calme mais aussi avec une forte détermination.Il faut aussi noter que nous n’étions pas seuls, de nombreux ruraux, agriculteurs, les circassiens et certains pêcheurs nous ont rejoint. C’est le début d’une belle unité qu’il va falloir travailler à maintenir et qui sera indispensable pour, non seulement résister mais aussi contre-attaquer et vaincre nos opposants.

Mais 2021 a aussi été marquée par des déconvenues. La chasse des migrateurs et les chasses traditionnelles ont été la cible d’attaques venues des habituelles organisations anti-chasse mais aussi de l’Europe et, ce qui est plus grave, de notre gouvernement par l’intermédiaire de notre ministère de tutelle. Nous n’oublierons pas l’attitude et les déclarations de Barbara Pompili et de Bérangère Abba ! Nous n’oublierons pas non plus les déclarations de certains députés de la majorité. Comme nous n’oublierons pas le programme chasse des jeunes macronistes lancé il y a peu par leur nouveau responsable. Quand les verts nous attaquent nous ne sommes par surpris, par contre quand cela vient d’un parti de gouvernement nous sommes déçus et furieux. Il semble que les idées anti-chasse et animalistes aient gangrené certains partis. Nous saurons décrypter les dires des uns et des autres et nous souvenir de ce qui a été dit et écrit.

Quels voeux pour cette année à venir ?

Et il sera important de s’en souvenir car 2022 sera une année importante. Tout d’abord nous vous souhaitons à vous, à vos familles, à vos proches lune très belle année. Nous souhaitons à tous les chasseurs de France, une excellent fin de saison avec les plus beaux moments de chasse possible. De belles menées dans la forêt, des passées fructueuses, de beaux vols de migrateurs, des froissements d’ailes au dessus de vos têtes, des beaux arrêts devant une bécasse et l’émerveillement de vos enfants à qui vous faites découvrir notre passion.

Au delà de ces voeux personnels, n’oublions pas que 2022 sera une année de combat. Année électorale marquée par la présidentielle et les législatives. Ce sont des rends-vous qui vont orienter la vie politique de notre pays pour les 5 ans à venir. Alors faisons en sorte de faire les bons choix pour notre pays et pour la chasse et la ruralité. Ne nous laissons pas aveugler par des promesses qui nous ont déjà été faites et qui n’ont pas été tenues. Soyons lucides, il en va de notre survie. Il faut que la voix des chasseurs se fasse entendre et pour cela il n’y a qu’un moyen : aller voter. Pour qui vous voulez mais en faisant bien attention à ce que la chasse et la ruralité soient bien défendues par le candidat que vous choisirez. Ne laissons pas les autres décider pour nous.

Enfin et concernant les attaques que nous subissons, il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas en “lâchant du lest” que nous préserverons notre passion. Certains pensent qu’il faut s’adapter et céder un peu de terrain pour continuer à exister. Je ne pense pas que ce soit la bonne solution. Lâcher ceci ou cela n’arrêtera pas nos opposants. Ils veulent la mort de la chasse, de toute la chasse. Ils demandent d’abord l’arrêt de la chasse le week-end et demanderont encore plus quand ils auront obtenu cela. Puis ils demanderont l’arrêt de la chasse en enclos et exigeront ensuite la fin de la chasse des migrateurs. Ils voudront la fin des lâchers et attaqueront ensuite la chasse en montagne. Céder du terrain n’a jamais été un moyen de gagner, bien au contraire.

Cela veut-il dire que. Nous ne devons rien faire et continuer comme si de rien n’était ? Certainement pas ! Nous devons changer et évoluer mais pas en faisant les yeux doux à nos ennemis. Nous devons nous organiser pour gagner.

Pour cela il faut tout d’abord communiquer mais communiquer bien. Arrêtons de diffuser sur les réseaux sociaux des images qui nous desservent et qui sont ensuite utilisées contre nous. Demandons-nous toujours si l’image ou la vidéo que nous voulons publier sert la chasse ou la dessert. Postons de belles choses.

Autre point important, voire primordial, la sécurité. Nous devons tous considérer qu’il ne peut y avoir de chasse sans sécurité. Ne pas tirer est aussi un acte de chasse. Soyons impitoyables avec nous-même mais aussi avec l’ami, le copain ou l’invité qui s’affranchit des règles de base de la sécurité à la chasse. Il se met en danger, nous met en danger et met n’a chasse en danger.

Enfin, je tenais à remercier tous ceux qui nous suivent et nous encouragent dans notre combat pour la chasse et la ruralité. Vous êtes de plus en plus nombreux ! Nous sommes bientôt 200 000 sur notre page Facebook !

Encore une fois, bonne année à tous et en Saint-Hubert vive la chasse !

Les moments qui ont marqué 2021 :

—> Une marée orange dans cinq villes de France. Une réussite !

—> Le conseil d’État suspend à nouveau les arrêtés des chasses traditionnelles.

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments