Skip to content

Il tue le sanglier qui attaquait son cheval

Le 24 décembre dans le Gers, un propriétaire de cheval a été obligé de prendre son fusil et de tirer sur un sanglier qui attaquait son cheval au pré.

Une attaque insolite

Ce couple de Condom (Gers) va se rappeler de la journée du 24 décembre 2021. L’épouse a alerté son mari en constatant l’attitude étrange de leur cheval, un trotteur français de 12 ans. Il courait de droite à gauche apparemment affolé. L’homme voit alors un gros sanglier charger le cheval à plusieurs reprises. Heureusement, il est chasseur, il a donc utilisé son fusil pour abattre l’assaillant. L’animal était imposant puisqu’il pesait plus de 100 kg.

Il a fallu appeler le vétérinaire pour soigner le cheval qui souffrait de multiples lacérations. Le soins ont duré plus de trois heures. Le propriétaire est très surpris de l’attitude de ce sanglier qui a forcé le grillage du pré et a attaqué son cheval. Il ajoute qu’il n’y avait pas de chasse dans les environs et que ce n’était donc pas un animal apeuré. Était-il atteint d’une maladie le rendant agressif ? Nous ne savons pas si le vétérinaire a fait procéder à des analyses pour essayer de comprendre cette attaque pour le moins insolite.

Nous avions relayé il ya quelque temps sur notre page Facebook J’aime la Chasse une vidéo qui rappelle cet incident. En Espagne un sanglier avait été filmé en train d’attaquer un troupeau de mouton.

Les sangliers pullulent et s’habituent de plus en plus à l’homme

Un animal de ce poids aurait pu faire de gros dégâts dans les maisons voisines ou sur des animaux de compagnie plus petits. Les sangliers sont de plus en plus la cause d’accidents de circulation et de dégâts dans les cultures et les habitations. La régulation de cette espèce est impérative mais elle doit parfois s’effectuer en zone urbaine ou péri-urbaine, ce qui complique la tâche des chasseurs. De surcroit, un certain nombre de propriétaires refusent que les chasseurs pénètrent sur leur terrain. Soit par souci de tranquillité soit par idéologie anti-chasse. Ces zones deviennent alors des refuges pour les suidés d’où ils vont et viennent en toute tranquillité. On estime que 30% des zones chassables ne le sont pas. Pourquoi alors faire supporter aux chasseurs l’ensemble des indemnisation des dégâts ? C’est un dossier auquel s’est attaqué la FNC et son président Willy Schraen. Nous devrions avoir des annonces au début de l’année 2022.

Lire aussi : Indemnisation des dégâts de grands gibiers : le Conseil d’État saisit le Conseil Constitutionnel (site FNC)

La rédaction vous conseille :

—> Dégâts de sangliers, la loi va-t-elle changer ? Les chasseurs ne veulent plus payer.

—> Les sangliers de l’ASPAS causent des dégâts. Les chasseurs indemnisent…

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments