Skip to content

Chasse : Une jument tuée par une balle

Un accident de chasse a eu lieu dans la commune de Valfaunès vers 17h le samedi 20 janvier. Un chasseur participant à une battue aux sangliers a tiré sur une jument qui était dans son pâturage. Pour l’instant, aucune information n’est transmise par les autorités sur les causes de l’accident. Même si certains journalistes annoncent que l’homme aurait surement confondu l’animal avec un sanglier.

Une jument touchée par le projectile a succombé à ses blessures. L’animal âgé de 16 ans été dans son enclos au moment des faits. Il a en réalité visé un cheval. Le propriétaire qui a fait la triste découverte a déposé plainte auprès de la gendarmerie. Les militaires de la compagnie de Castelnau sont désormais chargés d’identifier le tireur et les circonstances exactes de la méprise.

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
mercier
mercier
4 années il y a

especes de mrrrr de chasseurs
une famille pleure sa petite bête !!!
prendre un sanglier pour un cheval
ou vous nous prenez pour des !!! ou l autre a bu un coup de trop
marre et marre

GUY
GUY
4 années il y a

Qu’elle honte, confondre une jument pour un sanglier, certains devraient voir leur permis de chasser retirer, en tant que chasseur j’ai raccroché après avoir été victime de sifflements de balles proche de moi.
Sans mettre tout les chasseurs dans le même panier, il se trouve que certains participent aux battues alors qu’ils ont peur et dégainent dès que ils entendent un bruit. Ils tirent sans identifier l’animal, des chiens de meutes ont même été abattus.
J’espère que le gouvernement va réagir dans l’urgence pour arrêter l’hécatombe et ne laisse plus gérer les battues aux grands gibiers par les Président de société de chasse dont certains ne respectent pas les réglementations.
Les déjeuners avec alcool avant le départ à la chasse, retour à midi l’apéritif puis repas avec alcool puis de retour à la chasse l’après-midi tout cela devraient faire l’objet d’un arrêté ministériel interdisant tout cela.