Skip to content

Certaines chasses traditionnelles à nouveau autorisées ?

Selon Le Parisien, il semble que les chasses traditionnelles, pantes, matoles et tenderies pourraient être à nouveau autorisées par le conseil d’État après le “psychodrame” de cet été.

Une bonne nouvelle pour la chasse.

Ces chasses traditionnelles qui font partie du patrimoine culturel de nos régions ont été jugées contraire au droit européen par le conseil d’État le 6 aout dernier. La réaction du monde de la chasse a été spectaculaire, plus de 55 000 chasseurs sont descendus dans les rues de cinq villes de France le 18 septembre. Comme par miracle, de nouveaux arrêtés ont été présentés au même moment en consultation publique et au conseil d’État. Cette fois-ci, ils sont correctement motivés ; ce qui manquait aux précédents. Ils devraient donc pouvoir passer le cap de cette juridiction puisqu’ils entrent dans le cadre dérogatoire de la “directive oiseaux”. Ils devraient être publiés au journal officiel sous peu.

La responsabilité de Barbara Pompili.

La responsabilité de Madame Pompili est entière dans cette affaire. Les arrêtés concernant ces chasses sont annuels et, chaque année depuis 2018, ils sont attaqués par des organisations anti-chasse. S’ils sont correctement motivés, ils sont jugés conformes au droit européen et alors autorisés.

Cette année Barbara Pompili a décidé de ne pas fournir les éléments nécessaires au conseil d’État. Forte de ce qu’elle considère comme une victoire et “une avancée pour la biodiversité” – l’arrêt de la capture à la glu – elle pensait pouvoir réitérer avec pantes, matoles et tenderies. Cela n’a pas fonctionné comme elle le souhaitait. Son dogmatisme et sa détestation viscérale pour tout ce qui touche à la chasse lui a fait oublier que nous entrions en période électorale et que son président ne pouvait se permettre de perdre les voix des chasseurs, de leurs familles et de tous les français attachés à leurs racines.

Depuis la ministre est silencieuse. C’est sa secrétaire d’État, Bérangère Abba, qui a eu la lourde tache d’expliquer ces atermoiements :“Le gouvernement est sur une ligne d’équilibre. Il n’est pas question de faire de ces sujets des totems. Nous apportons des précisions à la suite d’une décision du Conseil d’État.” Il est savoureux d’entendre que le ministère “apporte des précisions”. Pourquoi les apporter seulement maintenant ? Il suffisait des intégrer aux arrêtés initiaux. La détermination des chasseurs et probablement un petit “recadrage” présidentiel ont contraint le ministère a faire son travail.

Les réactions des anti-chasse

Elles ne se sont pas faites attendre, Bougrain-Dubourg et One Voice ont immédiatement déclaré qu’ils allaient attaquer les arrêtés.

“Nous déposerons un recours en référé contre ces arrêtés” a réagi Allain Bougrain-Dubourg. Quant à One Voice, c’est, comme d’habitude, avec leur phraséologie pompeuse qu’ils annoncent leurs intentions.

La rédaction vous conseille :

—> Une marée orange dans cinq villes de France. Une réussite !

—> La mort des chasses traditionnelles c’est aussi la mort de notre civilisation !

—> Le gouvernement a-t-il reculé à propos des chasses traditionnelles ?

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments