Skip to content

Un Brocard sublime prélevé en Meurthe-et-Moselle


J’attrape calmement mes jumelles ET LA!!!! JE SUIS LITTÉRALEMENT ABASOURDI

Jeremy un chasseur passionné nous envoi son récit , une action que bon nombre d’entre vous auriez voulu vivre. Le rêve de nombreux passionné de chasse à l’approche.

Le mercredi 21/06/17 , Il est alors 19h45 quand je me décide d’aller faire un petit tour en plaine….seul hic au programme…je n’ai pas encore fini de faire griller les saucisses et autres brochettes, je décide de mettre le turbo pour pouvoir partir plus tôt (l’appel de la nature est trop fort )….me voyant tout « speed » m’as femme a vite compris ce qu’il venait de se passer dans ma tête  et me sort d’un ton sec , je site ,

« Toi…tu va encore te barrer à la chasse!!!! »

Je rigole avale ma brochette mon verre de rosé choppe un abricot au passage un bisou à ma fille et ma femme (qui n’était pas très contente )

je file à la douche car l’odeur fumée saveur barbecue je ne suis pas sur que le gibier est fan…. et changement de tenu.

Il est alors 20h15 quand je gare le 4×4 et arrive donc à proximité de l’affût que je souhaite faire …. je connais 2 brocard dans cet endroit (un champ de petit pois en bordure de bois) un joli 6 et un tout jeune en première avec 2 petite pointe de 5/6 cm de haut mais les deux méritent de vieillir.

Je suis à bon vent et avant le champ de petits pois un champ d’herbes vient d’être fauché je me dit que je croiserai sûrement un renard…il fait tres chaud se jour la 38 degrés à 20h20 et que je sais par expérience, que ça ne sortira pas de bon heure.

20h43 je suis en place entre ce fameux champs de petits pois et le champ de d’herbes fraîchement coupé (une petite haie de 4/5 mètres de large sépare les deux parcelles je décide de me mettre là car j’ai la vue sur les 2 biotopes)
21h25 je tourne la tête dans le champs d’Herbe et je vois un lièvre qui sort du bois et m’arrive droit dessus juste le temps de prendre mon téléphone pour en faire une photo il s’approchera à 6 mètres de moi.

10 minutes plus tard un autre lièvre sort et celui-ci est nettement plus gros et ne s’approchera pas.

21h40 un renard m’a repéré il est dans un rouage de tracteur dans le champ de petit pois , il est assis et me regarde en ce demandant sûrement « mais que fait cet imbecile assis au pied de son chêne » (on ne voit que la tête qui dépasse ) juste le temps de poser la main sur la carabine et celui-ci disparaît dans les petits pois (d’où l’expression ruser comme un renard )

21h48 en voulant enlever mes jumelles de mon cou je les échappent et celles-ci tombent au sol en faisant un bruit d’enfer dans les feuilles de chênes et autres branchages  je m’insulte tout seul en me disant « idiot que tu es…tu vient de foirer ton affût !

Et bien nan 2 minutes plus tard quand j’aperçois le jeune 6 qui sort à 100 metres de moi au même endroit que d’habitude , il est serein , détendu et d’allure plutôt fière (il a des bois de 23/24 cm tout clair et tout fins , un super brocard d’avenir ).

Même pas 5 minutes après c’est le petit broc qui sort à sont tour , il est à 120/130 mètres comme d’habitude.

Il est alors 22h10 je commence à me dire que je ne verrai pas d’autres animaux et que je ne tarderai pas à faire chemin inverse , je jette un dernier coup dans mon dos…rien je me retourne pour observer les deux jeunes broc qui mangent paisiblement dans les petits pois et c’est à ce moment là que les yeux sont attirés vers une masse en lisière de bois.

J’attrape calmement mes jumelles ET LA!!!! JE SUIS LITTÉRALEMENT ABASOURDI par ce que je suis en train de regarder  je crois même HALLUCINER sur le coup… autant vous dire que mon cœur bat la chamade et que je ne contrôle plus trop mon corps… Ce majestueux brocard sort de la pénombre et vient à sont tour goûter les petits pois qui on l’air bien bon  je n’arrive pas à me calmer et ne contrôle toujours pas mes émotions je n’arrive pas à l’ajuster correctement , il est à 60 mètres de moi en plein travers et moi qui n’arrive à rien , je décide de desepauler et d’arrêter de le fixer comme sa et que peut être sa me calmera…il se passe alors 2 bonnes minutes d’exercices de souffles en tout genre pour faire descendre la tension ….autant vous dire que c’est une éternité dans ses moments là…. mais j’y suis finalement arrivé , j’attrape ma canne de pirsh , la met en position attrape la carabine la pose sur la canne de pirsh et ajuste ce brocard de l’espace (j’évite de regarder ce qu’il a sur la tête à se moment précis car je sais comment ça va finir …je vais encore trembler comme une feuille) il est toujours à 60 mètres plein travers mais un peu plus dégagé.

Je pose la croix à la hauteur de l’épaule et le coup part….

le majestueux brocard s’effondre.de nouveau la bloblotte bien sûr. je ne reviens toujours pas de ce qu’il vient de m’arriver… je décide d’attendre 5 min avant d’aller constater le tir..une fois les 5 minutes écouler je met la carabine dans le dos et arrive à ça hauteur, il est là , allongé dans les petits pois et à ce moment un mélange de tristesse et d’émotions une sensation vraiment étrange avec la satisfaction d’avoir eut la chance de prélever un animal d’exception comme on en a qu’un dans une vie et la tristesse d’avoir hoter la vie d’une si bel animal ,sentiments mitiger.

Je lui remet ça dernière brisée et contemple sa splendeur.

cette contemplation à durée 30 min passer car il est 23h15 quand je repart à la voiture  je ne voyait plus le temps passer et je suis reparti au 4×4 dans la nuit .

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments