Skip to content

Du bruit pour éloigner les loups sur le chemin de l’école…

Voilà où nous mènent les délires du ré-ensauvagement. En Suisse, un maire conseille aux enfants de faire du bruit et de rester groupés sur le chemin de l’école à cause d’une meute de loups trop présente dans le village.

Un village sous le choc

Dans le village de Masein, une meute de loup a pris l’habitude de venir rôder aux alentours immédiats des habitations. Les villageois la connaissent, c’est la « meute de Beverin » du nom d’un pic qui domine la région. Les prédateurs se sont attaqués aux « bêtes de rente » comme on dit en Suisse pour les animaux d’élevage. Mais la meute s’enhardit de plus en plus et des enfants allant à l’école ont eu la désagréable surprise de la croiser. Quatre d’entre eux poursuivaient un chevreuil et sont tombés nez-à-nez avec les enfants. Le père de l’un d’eux témoigne : « Ce n’est pas possible que des loups croisent les enfants sur le chemin de l’école, ça ne va pas. Il peut y avoir un incident. »

La mairie aussitôt distribué une feuille d’information expliquant que les enfants devaient dorénavant rester groupés et faire du bruit. Nous voici revenus au temps des grandes peurs moyenâgeuses. L’époque où les enfants qui gardaient les troupeaux n’étaient pas sûrs de revenir à la ferme.

Lire aussi : Faites du bruit et restez groupés (vidéo RTS)

Face à cette situation, le canton attend l’autorisation de la confédération, pour abattre le chef de meute qui entraîne les jeunes derrière lui. Pour le moment, l’autorisation n’a pas été accordée bien que toutes les conditions réglementaires soient réunies selon la nouvelle loi adoptée au conseil fédéral.

Source : Le Conseil fédéral adopte la révision de l’ordonnance sur la chasse (Conseil fédéral)

Le canton des Grisons confronté au retour des loups

Le canton des Grisons, situé dans l’Est de la Suisse est le plus grand des cantons suisses. Ses activités économiques principales sont l’agriculture (l’élevage surtout) et le tourisme. Elles risquent toutes deux d’être lourdement impactées par le retour du loup dans ce territoire montagneux. Le canton compte officiellement sept meutes mais celle de Beverin fait beaucoup parler d’elle.

En août dernier, quatre loups de cette meute ont suivi de très près un groupe de randonneurs qui ont eu la frayeur de leur vie. Les autorités tentent de rassurer en disant que, généralement (sic), les loups ne cherchent pas le contact avec l’homme. Elles rajoutent néanmoins qu’ils peuvent devenir dangereux s’ils s’habituent aux humains et associent leur présence à la nourriture. Pour le moment, ce sont les éleveurs qui pâtissent du retour du loup. On dénombre de nombreuses attaques contre moutons, chèvres et même vaches.

Lire aussi : Une meute de loups s’approche de randonneurs puis les suit (Le matin.ch)

La rédaction vous conseille :

—> Le 17 septembre, les éleveurs suisses protestent contre le loup. (JLC)

—> Randonnée interdite en Suisse à cause du loup. (JLC)

—> En Suisse, le tir des loups sera facilité dans certaines conditions. (JLC)

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments