Skip to content

Houdain : des dizaines d’armes de chasse et de guerre vendues illégalement

Cinq hommes font l’objet de poursuites judiciaires pour leur implication dans des ventes d’armes pas très nettes, c’est le moins qu’on puisse dire… Tout avait débuté le 27 avril. Les gendarmes sont alertés anonymement qu’un homme vend des armes sur le marché aux puces. Sur place, les gendarmes trouvent des fusils de chasse et des carabines 9 mm dans le coffre d’un exposant, une annonce pour vendre une mitraillette démilitarisée et des objets portant croix gammées et signes SS (médailles, calots, autocollants, etc.).

Les gendarmes ont saisi deux fusils de chasse, un fusil de guerre Mauser 1937 et trois carabines. Et en perquisitionnant chez l’exposant, un Houdinois octogénaire, ils trouvent une mitraillette démilitarisée, des munitions, des baïonnettes et d’autres objets porteurs de croix gammées. Et un petit carnet avec des noms, des types d’armes et des téléphones. Si l’octogénaire dit avoir vendu deux, trois fusils de chasse et un pistolet P38 en trois ans sur les brocantes, le parquet a demandé aux gendarmes de la brigade de recherches de Béthune d’enquêter sur ce petit carnet pour retirer d’éventuelles autres armes de la circulation.

Six mois d’enquête

Après six mois d’enquête, une quinzaine de perquisitions ont été effectuées dans le Pas-de-Calais chez des hommes de profil et d’âge très varié, du fonctionnaire au demandeur d’emploi, âgés de 25 à plus de 80 ans. Pas des terroristes, des amateurs d’armes, qu’ils soient chasseurs ou collectionneurs. Tous ont confirmé que l’Houdinois vendait et achetait des armes sans autorisation et sans les déclarations nécessaires. Les gendarmes ont aussi réalisé 74 scellés (armes de chasse, de guerre, matériel démilitarisé et explosifs) pris en charge par les services de déminage. Certaines armes ont pu être régularisées, les autres seront détruites.

Cinq hommes devant le tribunal

Au terme de l’enquête, le parquet de Béthune a décidé d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de cinq personnes. On leur reproche la détention illégale d’arme et/ou d’explosifs et, pour l’Houdinois, du travail dissimulé.

Deux habitants d’Auchy-au-Bois et Carvin feront l’objet d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité le 11 décembre.

Un Westrehémois, un Verquinois et l’Houdinois – principal mis en cause – sont convoqués devant l’audience correctionnelle du 22 mars.

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments