Sangliers urbains, adaptation totale

Depuis quelques années, la Fédération des Chasseurs de la Haute-Garonne (FDC31) en partenariat avec la Direction Départementale des Territoires (DDT) collaborent et travaillent sur la problématique de la grande faune en zone urbaine et péri-urbaine comme le partage le Chasseur Français.

En 2020, la Fédération conduit plusieurs études en équipant entre décembre 2019 et janvier 2020, 2 sangliers adultes (1 mâle et 1 femelle) de colliers GPS. Le but de cette étude est de connaître les mouvements et le déplacement des animaux sur l’agglomération toulousaine, afin d’identifier par la suite ses continuités écologiques et ainsi faciliter la gestion de son habitat.

Des données riches d’informations

Les données transmises par les deux sangliers vont permettre aux acteurs de ce projet de mieux connaître ces animaux urbains et péri-urbains.

Les données montrent que la femelle se cantonne au milieu urbain et évolue sur un domaine vital de quelques hectares seulement, les données du mâle montrent que celui-ci est beaucoup plus mobile. En effet, ce dernier s’est aventuré de Toulouse jusqu’à Castres dans le département du Tarn, soit plus de 70 kilomètres.

Ainsi, les informations récoltées depuis 2 mois, permettent de confirmer grâce au suivi de ce mâle que les grands mammifères peuvent parcourir des distances relativement importantes de plus de 10 kilomètres chaque nuit. Ainsi, avec l’observation des données, l’individu suivi a franchi 2 autoroutes ainsi que le Canal du Midi.

Bécasse : Le Doubs change le PMA pour cette fin de saison

Protégeons la Bécasse des Bois

Tous les jours ce suivent, mais ne se ressemblent pas. Alors que certains départements comme la Seine-Maritime annoncent une belle proportion de jeunes bagués par rapport aux adultes . D’autres cherchent à réduire les prélèvements. En effet les analyses récentes des chasseurs et des associations comme le Club National des Bécassiers ne sont pas favorables à la bécasse des bois.

La modification du PMA est officielle l’arrêté ayant été publié.

1 bécasse / jour / chasseur du 01 janvier 2018 au 31 janvier 2018

Les prélèvements journaliers seront donc fixés à : 1 bécasse / jour / chasseur du 01 janvier 2018 au 31 janvier 2018.

La fédération nous donne quelques éléments que les gestionnaires comprendront.

L’année cynégétique en cours permet à bon nombre de chasseurs du Doubs de pratiquer la chasse de la Bécasse des Bois. Cet oiseau fait l’objet de pratiques cynégétiques fortes et la préservation des effectifs hivernants sur notre territoire est une priorité.

Dans ce contexte, la Fédération départementale des Chasseurs du Doubs (FDC25) et le Club National des Bécassiers (CNB) ont mené une réflexion commune afin de limiter les impacts d’un prélèvement trop important d’oiseaux qui pourrait nuire à la pérennité de l’espèce.

Elle précise cependant que pour le mois de Février la limite à 1 oiseau par semaine pour les deux premières décades de février restent inchangées

 

Un ratio de 77,8% de jeunes bécasses baguées en Seine-Maritime.

Alors que certains départements de France sont dans le rouge et donnent des consignes afin de limiter le prélèvement de la bécasse des bois . C’est le cas par exemple de la Drôme et de l’Ardèche  mais aussi de l’Isére ou le préfet avait même mis en place un arrêté afin de limiter les prélèvements de manière rigoureuse.

La fédération départementale de Seine-Maritime évoque leurs 4 dernières sorties .

Deux sorties ont été réalisées en novembre sur le secteur de Saint Saëns et deux sur la première quinzaine de décembre sur Saint Saëns et en bordure de la forêt Verte.

235 minutes d’éclairage par sortie

En moyenne, 62 bécasses différentes ont pu être observées pendant la durée de 235 minutes d’éclairage par sortie. 16 bécasses ont pu être baguées en moyenne par sortie.

63 captures, 49 sont des jeunes soit 77,8% 

Sur ce début de saison de baguage, l’âge-ratio des captures est plutôt encourageant par rapport aux prévisions de reproduction médiocres qui nous avaient été données par le réseau bécasse. En effet, sur les 63 captures, 49 sont des jeunes soit 77,8% .

Cependant, la fédération départementale sure que ces chiffres vont baisser du fait que les bécasses hivernantes seront présente. 

La fédération va même plus loin  : cependant, nous pouvons constater que la reproduction n’a pas été si catastrophique que cela en Europe de l’Est !

Nous ne sommes pas égaux sur la migration est le résultat de la reproduction. Mais n’oublions pas que la bécasse est un oiseau sauvage, la seule gestion que nous pouvons faire c’est être attentif à nos prélèvements. Le dicton du bécassier est « chasser le plus possible, en prélèvement le moins possible « .

 

Opération reprise des Chevreuils ouvert à tous.


La fédération départementale des chasseurs de Haute-Marne lance les opérations pour la prochaine campagne de reprise des chevreuils pour l’année 2018. Les reprises ont lieu à Trois-Fontaines et elles vont bientôt démarrer.

Il ne faut pas forcément être chasseur pour participer à cette superbe journée de découvertes.  La Fédération départementale des Chasseurs de Haute-Marne nous explique

« Comme les années précédentes, les journées mises à dispositions sont ouvertes à toutes et à tous, chasseurs et non-chasseurs, jeunes ou moins jeunes… en échange de votre sérieux mais toujours dans la bonne humeur depuis 40 ans .

 Les chevreuils capturés au filet au cours des deux traques (matin et après-midi) seront étudiés (sexe, poids, prélèvement sanguin, …) avec votre aide si vous le souhaitez puis marqués et enfin relâchés sur site ou ailleurs en France dans le cadre d’opérations de repeuplement.

C’est une occasion unique pour vous de vivre un réel moment d’émotions et de partage que vous soyez rabatteurs ou capteurs au filet. 

Cependant, toute personne désirant vivre cette journée ou tout simplement avoir des renseignements pratiques doit s’inscrire au préalable (places limitées) auprès de Claude WARNANT (06.77.47.62.66) ou d’Ophélie TAGNON (03.29.79.97.82).

Au mois de janvier plusieurs dates sont disponibles : les jeudis 11-18-25 janvier et le mardi 30 janvier.

Notre site ne peut que vous inciter à y aller car c’est impressionnant d’avoir les animaux sauvages aussi près de nous et de passer un moment de convivialité. Les jeunes sont les bienvenus !