Son chien lui sauve la vie face à un sanglier.

Gravement blessé lors d’une battue qui se déroulait dimanche 10 janvier à Cazes-Mondenard, dans le Tarn-et-Garonne, Damien Pouchet, chasseur passionné de la bête noire a été sauvé par son chien. En effet lors de la battue un sanglier l’a chargé et blessé, lui ouvrant le mollet sur 40 cm.

« Je dois la vie à mon chien »

Le Sus Scrofa est imprévisible. Dimanche, un incident lors d’une battue aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Dans un bois, entre le lieu-dit Saint-Quintin et Cazes-Mondenard, Damien Pouchet a été chargé par un sanglier blessé alors qu’il traquait à l’occasion de la battue. Un fait fréquent lorsque l’on sait que l’animal, représente, lorsqu’il est blessé une réelle menace pour l’homme et les chiens. Damien, âgé de 36 ans est un chasseur confirmé avec 20 années de permis de chasser.

En chargeant Damien, le sanglier a causé une blessure ouverte  au mollet de plus de 40 cm. Mais la blessure ne s’arrête pas là, en effet l’animal lui a sectionné deux tendons. Après cette charge, Damien a vu sa vie basculer. En effet l’animal ne voulait pas s’arrêter là. Blessé et dans l’incapacité de se sortir d’un telle situation Damien a été sauvé par la réaction de son chien, venu au secours de son maître, mettant ainsi l’animal en fuite. Sans cette intervention la situation aurait pu être probablement mortelle.

Une histoire qui se termine donc plutôt bien, Damien en est quitte pour un arrêt de travail de quelques semaines ainsi que des séances de kiné afin qu’il puisse un jour, remarcher normalement. On le répétera jamais assez, le sanglier est un animal sauvage et potentiellement dangereux en fonction du contexte. Il est donc important de faire attention lorsque l’on chasse cet animal.

Drame moderne, un sanglier attaque des passants avant d’être abattu en centre-ville.

C’est une scène improbable qu’a vécu Cahors ce dimanche après-midi. En effet une incroyable course-poursuite avec un sanglier à eu lieu en plein centre ville. L’animal de 87 kg a traversé le Lot avant de s’attaquer à plusieurs passants et en blessant deux dans les rues de la ville. L’animal a été abattu après plus de 30 minutes d’intervention.

Complètement désorienté, l’animal a chargé un cycliste, qui a essayé de se protéger derrière son vélo mais l’animal s’acharne, le blessant à la jambe avant de partir charger une personne âgée qui tentera de se réfugier sur un muret afin d’échapper à l’animal. Il sera néanmoins, lui aussi, blessé à la jambe.

L’animal a été abattu par un lieutenant de louveterie.

Une fois alertés, les policiers se sont rapidement rendus sur place. Ils utilisent d’abord leurs armes de service pour tenter de l’abattre mais le ratent… Le sanglier s’échappe et se réfugie dans un box de garage d’une copropriété. La police établit alors un périmètre de sécurité.

Jugeant (fort justement compte tenu des résultats des tirs des policiers…) qu’il valait mieux utiliser les compétences d’un professionnel que celles des policiers, le commissaire fait appel à un lieutenant de louveterie qui abat l’animal.

« On a évité une catastrophe, il aurait pu blesser bien plus gravement ou tuer des passants. Je salue le sang-froid des effectifs de police mobilisés ainsi que du lieutenant. C’est la première fois qu’on voit un tel folklore à Cahors » déclare le commissaire de police.

Quelle leçon en tirer ?

Cette histoire, somme toute banale, révèle la déconnection totale des français d’aujourd’hui avec la nature. L’irruption soudaine de la faune sauvage dans nos villes génère une manoeuvre digne d’une grande bataille napoléonienne…

Des policiers incapables de tirer un sanglier à bout portant ; un périmètre de sécurité pour un animal qui ne souhaitait certainement qu’une chose, retourner en forêt ; des titres de la presse locale qui parle de « sanglier fou », alors qu’il n’était que désorienté et apeuré ; un commissaire qui dit que l’animal aurait pu « tuer des passants »… 

Cela nous donne l’occasion de méditer sur cette phrase fort juste : « ce n’est pas le sanglier qui traverse la route, c’est la route qui traverse la forêt. »

Avant de hurler contre les « méchants chasseurs », demandons-nous si notre mode de vie de citadin exigeant tout le confort moderne ne fait pas plus de mal à la nature que les chasseurs qui, eux, sont les véritables défenseurs d’une nature riche et préservée.

 

Un chasseur grièvement blessé par un sanglier

La bête noire peut être parfois imprévisible. Jeudi, vers 15h, un chasseur a été violemment chargé par un sanglier dans la forêt de Cholonge, en Isère. L’homme, âgé de 56 ans, a été très gravement blessé par l’animal. Le sanglier a été par la suite abattu.

Un animal imprévisible

Les circonstances précises de l’accident restent encore à ce jour imprécises. Cependant, jeudi, lors d’une partie de chasse, un incident peut commun s’est produit dans l’après-midi dans les bois de Cholonge.

Un sanglier, s’est soudainement mis a charger très violemment un chasseur âgé de 56 ans. Celui-ci a été très grièvement blessé. L’homme a donc été rapidement pris en charge « en urgence absolue » par les pompiers et le SMUR 38. Il a par la suite été transféré vers l’hôpital Grenoble-Alpes. Très souvent, les premiers à faire les frais de cet animal ce sont nos compagnons de traques à 4 pattes. Aujourd’hui pour éviter les blessures graves, des équipement adaptés existent afin de les protéger au maximum.

A ce jour, nous ne savons pas si l’animal a chargé pour se défendre ou si celui-ci avait été blessé. Après s’en être violemment pris au chasseur, le sanglier a finalement été abattu pas les autres chasseurs. Suite à cet incident, une enquête a été ouverte pas la compagnie de Gendarmerie de la Mure.

Durant le confinement elle part en randonnée et se fait charger par une laie

Elle se fait charger par un sanglier, se blesse mais n’appelle pas les secours car elle n’avait pas d’attestation

Parfois on tombe de haut en lisant certaines revues de presses et cette fois c’est ladepeche.fr qui vient nous compter l’histoire incroyable de cette randonneuse en confinement….

En effet, une randonneuse de 28 ans domiciliée à Gourdon dans le lot, a fait une mauvaise rencontre avec un sanglier dans la journée de mercredi. En randonnée avec son compagnon sans aucune autorisation dû au confinement, ils arpentent les bois.

La randonneuse chargée par une laie suitée.

Selon ses dires le sanglier était accompagné de marcassins , il s’agit sans doute d’une laie suitée souhaitant protéger ses petits.

En tentant de fuir la jeune femme chute dans un ravin mais n’a pas alerté les secours car elle n’était munie d’aucune attestation de déplacement dérogatoire et craignait d’être verbalisée….

 

 

VIDEO : Enorme charge d’un sanglier

Comme souvent sur Facebook aucune source ne nous permet de savoir où et quand fut prise cette vidéo . Elle montre cependant toute la puissance d’un sanglier surement blessé. L’homme semble surpris de voir le sanglier lui arriver dessus , et en moins de deux secondes se retrouve au sol. Par chance, son chien vient le sauver de ce mauvais pas.

Au bout de quelques secondes, il parvient à s’extirper des charges du sanglier.

La suite malheureusement nous ne la connaîtrons pas tant que la vidéo d’origine ne sera pas trouvée.

Un nouveau chasseur blessé par un sanglier.

Lors de plusieurs battues aux sangliers des traqueurs et poster ont été blessés.

Ce weekend un nouvel accident a eu lieu . En effet le service départemental d’incendie et de secours, indique qu’un chasseur d’une trentaine d’années s’est retrouvé nez-à-nez avec un sanglier aux alentours de 13h au lieu dit la Valoube situé sur la commune de Châteauponsac en Haute-Vienne.

L’homme, chargé par le sanglier, n’a pu éviter le choc et souffre d’une « plaie sérieuse à la cuisse qui a nécessité son évacuation », a-t-on encore appris auprès du service départemental d’incendie et de secours.

Le blessé a été transporté au centre hospitalier de Limoges.

Un homme chargé en pleine rue par un sanglier.

Accident de chasse : Un sanglier de 120 kg charge un chasseur

Lors d’une battue, ce dimanche, un sexagénaire a été blessé au mollet. Il a passé la nuit à l’hôpital.

Lors d’une battue sur la commune d’Arget (Nord Béarn), ce dimanche, un chasseur d’une soixantaine d’années a été blessé par un sanglier. L‘animal de 120 kg l’a chargé et atteint au mollet d’un coup de dent, au-dessus de la botte.

Le chasseur expérimenté, originaire de Casteide-Candau, a été hospitalisé à Orthez puis Pau où il a passé la nuit. Il a pu rentrer chez lui ce lundi.

 

Un sanglier blesse grièvement un promeneur dans la Drôme

En cette fin de saison, les sangliers sont en  plein rut . Et comme on le dit aussi : Année à glands, sangliers méchants !

Deux promeneurs dans la Drôme, en l’occurrence sur la commune de Barbiéres sur les contreforts du Parc Naturel Régional du Vercors, ont vu de près un sanglier. En effet ce dimanche après-midi, un couple d’une cinquantaine d’années se promène sur un chemin de randonnée.  Les promeneurs étaient dans une traque prévue ce jour-là et un sanglier charge le promeneur et le blesse sérieusement à la jambe.

Heureusement les chasseurs, en pleine partie de chasse ont pu arrêter le sanglier avant qu’il ne fasse peut être d’autres victimes.

 

 

Un jeune traqueur chargé par un cerf

Alexis Vautrin  Jeune traqueur est au milieu de la battue dans la Meuse. Soudain un grand cerf de 14 cors arrive droit sur lui et le fait tomber à la renverse. Heureusement pour Alexis car derrière le premier cerf d’autres suivront . Quand on regarde les images à vitesse réelle on peut se demander comment a t-il fait pour ne pas être percuté.