Skip to content

Il prend sa belle-mère pour un lapin et lui tire dessus

Le dilemme a été posé d’emblée par le juge : s’agissait-il d’un accident ou d’un geste délibéré ? Le 26 mai 2013 à Bresles, R.-M. D. était atteinte d’un projectile. « C’est un accident », assurait d’emblée le propriétaire du pistolet 22 Long Rifle, qu’il remettait aux gendarmes avec une trentaine de cartouches.
Mardi, devant le tribunal correctionnel à Beauvais, Frédéric Chatelain n’a pas dévié d’un pouce. Il a maintenu sa thèse d’un l’accident. Il tirait sur des lapins lorsque sa belle-mère est apparue ! Le juge lui oppose le témoignage accablant d’un témoin de la scène. Mais ce même témoin viendra tambouriner le lendemain matin chez les gendarmes pour se dédire totalement.
Le parquet, maître des poursuites, les a toutefois maintenues, alors que la victime, soignée et sans séquelles, a toujours refusé de porter plainte et d’être partie civile au procès. Une telle mansuétude, jointe aux tours de mémoire d’un témoin, a une explication commune : les protagonistes, dans ce dossier, sont parents et voisins de caravanes, à Bresles.
Le parquet a fini par requérir 6 mois de prison. La défense a demandé une requalification des poursuites « d’ailleurs compatibles avec la peine » demandée. Le tribunal est allé au-delà, condamnant Frédéric Chatelain à 18 mois de prison. Un tel quantum laissait peu de place au hasard quant à l’accident invoqué…

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments