Skip to content

Petite cérémonie entre amis au ministère de l’écologie.

Il était une fois, au ministère de la transition écologique, une ministre pratiquant le copinage. Bérangère Abba et Barbara Pompili ont été heureuses d’accueillir Alain Bougrain-Dubourg dans les jardins du ministère. C’est avec fierté que la ministre de la transition écologique annonce que les jardins du ministère vont devenir un refuge LPO.

Un bras d’honneur politique

Dire que certains se plaignent de la supposée influence de Thierry Coste auprès du président de la République… Que dire alors d’Alain Bougrain-Dubourg ? Il est l’homme qui murmure à l’oreille de Barbara et Bérangère (pour les subventions), elles sont à la tête du ministère de l’écologie et anti-chasse notoires. Ils se sont rencontrés ce 19 mai pour la fête de la nature et ainsi faire des jardins du ministère de la transition écologique un refuge LPO. Après avoir accueilli l’Alliance des Opposants à la Chasse, le collectif “Un jour, un chasseur”, c’est au tour de la LPO d’être mise en avant. On assume clairement son dogmatisme dans ce ministère… Il faut bien que la ministre justifie les 900 000 euros de subventions alloués à cette association et la somme presque identique donnée aussi à la LPO pour la construction de son siège.

Une conception partisane de l’écologie.

Depuis le début, madame Pompili ne cache pas ses anciennes couleurs (vertes), elle continue aujourd’hui d’envoyer des signaux forts au monde cynégétique sur sa conception de l’écologie. Pour elle, les seuls qui travaillent au profit de l’environnement sont ses amis écologistes dogmatiques. Cela servirait-il à quelque chose de lui rappeler que les chasseurs plantent des kilomètres de haies, des hectares de jachère chaque année ? Qu’ils entretiennent 70% des zones humides de France ? Et qu’ils le font bénévolement ? Je ne pense pas ; elle est enfermée dans son dogmatisme et le restera. Vivement 2022 !

Bien voter c’est aussi un acte de chasse.

En effet, vivement 2022, que cette dame retourne à ses chères études. Qu’elle arrête d’insulter les chasseurs, de défigurer la France avec ses éoliennes et de mentir sur leur efficacité. Mais avant les présidentielles, il y a les régionales ; profitons-en pour mettre un bon coup de pied (électoral, bien sûr) aux fesses des verts, que cela leur serve de leçon et qu’ils soient un peu moins arrogants. N’oublions pas les délires des maires verts récemment élus grâce à une abstention trop importante. Que les Piolle, Hurmic, Doucet, Moncond’Hui et autres petits hommes et femmes verts sentent le vent du boulet !

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments