Skip to content

Oui, la sécurité à la chasse s’est améliorée ! Vérification

Les opposants à la chasse colportent leurs mensonges sur les réseaux sociaux et dans les médias. Leur principal angle d’attaque est la sécurité et les “nombreux” morts que causerait la chasse. Quelques chiffres et faits pour enterrer leur propagande. Bien sûr, un accident est toujours un accident de trop mais il faut rétablir la vérité à ce propos.

La sécurité en chiffres

Il faut les connaitre et les répéter. Il faut aussi dire haut et fort que ces chiffres sont OFFICIELS.  L’OFB les recense rigoureusement et c’est le ministère de ta transition écologique qui les valide. C’est le ministère de madame Pompili. Il ne peut donc y avoir aucun souci quant à leur exactitude.

  • accidents : 41% de baisse en 20 ans
  • accidents mortels : 71% de baisse en 20 ans
  • il n’y a que 10% de non-chasseurs impliqués dans des accidents
  • 7 à 9 millions de balles tirées en une saison de chasse grand gibier. Cela veut dire 1 accident touchant un non-chasseur pour plus de 450 000 tirs…

La réglementation de la sécurité

Le schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC) :

Conformément à l’article L.425-2 du code de l’environnement : “Parmi les dispositions du schéma départemental de gestion cynégétique (SDGC) figurent obligatoirement, depuis la loi du 31 décembre 2008, les mesures relatives à la sécurité des chasseurs et des non-chasseurs“.

Le permis de chasse.

Depuis 2014, il comporte une épreuve pratique qui permet de vérifier la connaissance et le respect des règles de sécurité. Une faute à l’une de ces règles est éliminatoire. Voici les épreuves de la partie pratique :

Épreuve pratique du permis de chasser
  • franchissement d’un obstacle ;
  • tir à blanc vers des plateaux d’argile en fonction de la direction de ceux-ci. Direction dangereuse ou non dangereuse ;
  • rangement de l’arme dans le coffre d’un véhicule ;
  • tir au fusil depuis une fosse vers des plateaux d’argile dont l’un, rouge, symbolise une espèce non chassable, tandis qu’un mannequin se relève face au candidat lors d’un des lancements ;
  • manipulation et tir à la carabine en battue simulée.
Formation décennale à la sécurité

Le 14 octobre 2020, le ministère de la transition écologique a fait paraître un arrêté important pour la chasse : il comprend 3 articles. Les deux premiers ne font que reprendre des règles qui étaient déjà appliquées au titre de schémas cynégétiques mais le troisième énonce une obligation nouvelle : la fameuse formation décennale à la sécurité. Voici l’article 3 qui définit cette obligation :

L’échéance de la remise à niveau décennale, portant sur les règles élémentaires de sécurité pour les chasseurs, est calculée à compter de la délivrance de leur permis de chasser.
Les titulaires d’un permis de chasser disposent, à compter de la date de publication du présent arrêté, d’un délai de dix ans pour satisfaire à cette obligation de remise à niveau.
Les modalités d’information et de convocation pour cette remise à niveau sont fixées par la fédération départementale des chasseurs, notamment à l’approche de l’échéance de cette remise à niveau décennale. Le programme de formation est défini par la Fédération nationale des chasseurs après avis de l’Office français de la biodiversité.

Soyons fiers des résultats accomplis en matière de sécurité. Grâce à ces chiffres et ces textes, il est facile de contrer les mensonges des anti-chasse.

La rédaction vous conseille :

—> La chasse une culture de la sécurité Publication OFB

—> La formation décennale à la sécurité est maintenant obligatoire.

—> Arrêté du 5 octobre 2020 relatif à la sécurité en matière d’activité cynégétique

ANNONCES

Les dernières actualités

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments