Skip to content

Ce lièvre de Patagonie capturé… à Vémars !

C’est une sorte de gros lièvre avec une grosse tête et des grandes pattes, on dirait un croisement entre un lièvre et un cervidé. » Cet animal, ainsi décrit par Alain Golleto, premier adjoint de Vémars, a été capturé dans la zone industrielle, jeudi dernier. Il s’agit d’un lièvre de Patagonie, également appelé Mara, que les services de l’office national de la chasse et la faune sauvage (ONCFS) ont confié au zoo de Vincennes (Val-de-Marne). Après une période de quarantaine, cet animal qui vit à l’état naturel en Argentine, devrait être confié au parc de Thoiry (Yvelines), si tous ses tests vétérinaires sont concluants.

Le rongeur a été aperçu et photographié par plusieurs témoins. DR.
« C’est un automobiliste qui nous a appelés pour nous dire qu’il l’avait croisé en allant à la zone industrielle », indique Alain Goletto. Depuis trois semaines, les témoignages se sont multipliés et plusieurs photos ont été prises avec un téléphone portable par des promeneurs. Le rongeur a aussi été aperçu dans l’Oise, entre Ermenonville et Mortefontaine, avant son arrivée à Vémars. « Il était à l’intérieur d’un entrepôt, il semblait à moitié apprivoisé », ajoute Alain Goletto.

p>C’est également ce qu’a constaté Cédric Bailleux, du service départemental de l’ONCFS. « C’est un animal qui était peu craintif, indique-t-il. Manifestement, il ne vit pas dans la nature. Il court un peu vite, mais on l’a eu au filet, sans avoir à l’endormir. »
Une enquête est en cours pour déterminer comment l’animal est arrivé dans le Val-d’Oise et retrouver son éventuel propriétaire. « C’est une espèce qui ne vit qu’en savane ou en milieu semi-désertique, précise Jean-Noël Rieffel, directeur adjoint de la délégation Centre Ile-de-France de l’ONCFS. Pour en posséder un, il faut un certificat qui atteste que la personne a les compétences pour s’en occuper et une autorisation préfectorale. » Les animaux exotiques comme celui-ci font l’objet d’un contrôle très étroit car ils peuvent perturber l’équilibre de la nature et engendrer des perturbations importantes (comme avec le frelon asiatique). Le lièvre de Patagonie n’est toutefois pas considéré comme une espèce envahissante. Sa détention illégale, est tout de même passible de 15 000 € d’amende et un an de prison.

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments