Skip to content

Quand la vie d’un chien vaut plus que celle d’un homme…

L’association animaliste Nowzad, créée par un ancien militaire anglais Paul Farthing, a réussi à faire affréter un avion évacuer 200 chiens et chats d’un de leur refuge en Afghanistan mais a laissé derrière elle ses employés afghans. Cette évacuation crée une énorme polémique au Royaume-Uni.

La polémique enfle au Royaume-Uni

Les opérations d’évacuation de ressortissants occidentaux et de certains afghans ont pris fin mais l’association animaliste Nowzad avait demandé au gouvernement d’affréter un avion spécial pour évacuer les animaux de son refuge de Kaboul. Le gouvernement britannique a tout d’abord refusé mais les animalistes anglais ont lancé une campagne de pression dans les médias du pays. Ce lobbying a payé puisque le ministère de la défense a autorisé ce dernier vol qui suscite une grosse polémique au Royaume-Uni. En effet, deux points font scandale :

  • le gouvernement britannique a cédé devant les pressions exercées par Paul Farthing et a autorisé ce vol. Les extraits du coup de téléphone entre ce dernier et un conseiller du ministère de la défense ont été révélés à la presse. En voici un : « I just found out that is you blocking me getting this flight out of Afghanistan for my staff and the animals. So here’s the deal buddy. You either get me that fucking ISAF number and you get me permission to get on to that fucking airfield, or tomorrow morning I’m going to turn on you and the whole fucking country, and everybody else who’s invested in this rescue, is going to know it’s you, you, blocking this fucking move. All right?” Traduction rapide sans les vulgarités : « Je viens de découvrir que vous empêchez mon vol de quitter l’Afghanistan. Donc voilà le deal mec. Soit vous m’obtenez l’autorisation, soit demain tout le pays saura que vous l’avez refusé. D’accord ? »
  • mais le véritable scandale révélé par la presse anglaise est que l’association a laissé ses employés sur place alors que certains d’entre eux avaient demandé à bénéficier de ce vol pour quitter l’Afghanistan dirigé par les talibans.

La vie des animaux semble avoir plus de valeur que celle des humains !

Les animalistes nous prétendent à longueur d’article, de posts Facebook, de tweets, qu’aimer les animaux et leur accorder une importance égale à celle de l’homme ne dévalorise pas l’homme. Cet évènement nous prouve le contraire. Paul Farthing semble avoir privilégié les chats et chiens de Kaboul par rapport à des humains. Humains qui étaient ses employés de surcroit. Comme le dit fort bien Paul Sugy dans son livre – L’extinction de l’homme, « Finalement, l’antispécisme, qui est une forme particulièrement aboutie de mépris de l’homme n’a pu prospérer qu’à la faveur d’un épris plus général envers tout ce qu’il y a d’humain dans l’intelligence et dans le coeur de l’homme : mépris de l’histoire, des cultures, des spiritualités. »

ANNONCES

Les dernières actualités

ANNONCES

ANNONCES

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments