76 chèques de validation de permis de chasse encaissés deux fois !

Les banques ne sont pas à la fête en ce moment . Ce n’est pas les chasseurs affiliés à Fédération de chasse du Tarn-et-Garonne qui diront le contraire. Tout commence par 76 chèques envoyés de la FDC au centre des finances publiques du Tarn-et-Garonne pour la validation des permis de chasse. Mais le centre des finances perd la liasse de chèque, se sont au total 76 chéques qui ont disparus !

«Le montant du préjudice exact est aujourd’hui de 18 620 euros. Cela va de 156 à 707 euros pour les particuliers, et jusqu’à 3 000 euros pour les associations communales de chasse agréées», répond le régisseur de la Fédération au micro de LADEPECHE.fr

Les chasseurs sont alors contactés pour effectuer un deuxième chéque. Et le 15 février dernier, grosse surprise : les chèques initialement perdus ont finalement été encaissés, certains chasseurs n’ayant pas fait opposition.

Voici la procédure si vous êtes impliqués par cette bourde monumentale :

  • Bien sûr contacter la FDC82 au 05.63.03.46.51
  • Pour ceux qui ont fait opposition, l’affaire est réglée.
  • Pour les personnes qui n’ont pas fait opposition et dont le compte est approvisionné, il faut fournir un RIB et des relevés de comptes.
  • Pour les non-approvisionnés contacter la FDC au 05.63.03.46.51

 

 

Chasse aux oies : retour sur les contrôles effectués depuis le 1er fevrier par l’ONCFS

Contrôle ONCFS

Après des mois de spéculation sur la date de fermeture de la chasse aux oies . Celle-ci fut fermée à partir du 31 janvier 2018. Une première en France, car jusqu’à présent des dérogations étaient faites pour faciliter la chasse durant les premiers jours de février.

Mais Nicolas Hulot n’avait pas souhaité donner suite à la demande de Willy Schraen et l’ensemble des chasseurs .

L’ONCFS a donc effectuée depuis le 1er février des contrôles sur les départements les plus représentatifs.

Elle communique sur le sujet :

Suite à la fermeture de la chasse au gibier d’eau, et en particulier de la chasse à l’oie cendrée, les inspecteurs de l’environnement de l’ONCFS ont effectué des contrôles dans les départements les plus représentatifs afin de vérifier la bonne application de la réglementation.

Ces contrôles ont été réalisés conformément aux instructions nationales, sous l’autorité des préfets et des procureurs de la République concernés.

Cette mobilisation fait suite à une importante campagne de communication menée à titre préventif en direction du monde de la chasse. Elle s’est notamment traduite par des contrôles routiers avec ouverture du coffre des véhicules, et par des contrôles sur les lieux traditionnels de chasse au gibier d’eau.

Si des infractions ont pu être relevées et transmises aux Parquets, l’ONCFS tient à saluer l’ensemble des acteurs qui ont appelé au respect de la réglementation, et en particulier la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) et les fédérations départementales des chasseurs, dont les messages ont été largement entendus.

L’ONCFS tient également à remercier les groupements départementaux de gendarmerie, avec qui les contrôles routiers ont été organisés.

De nouveaux contrôles seront à nouveau organisés au cours des prochains jours.

Un élevage de sanglier illégal démantelé

Élevage clandestin de sanglier

Une histoire de sanglier

Depuis plusieurs mois, les agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) sont sur les traces d’un élevage de sanglier clandestin en Dordogne.

Non loin de La Roche-Chablais, un élevage totalement illégal a été découvert par les agents de l’ONCFS . Les sangliers présents sur le site devaient être revendus dans le but d’alimenter certains territoires clôturés et non clôturer de chasse. La prolifération des sangliers dans cette région de France est devenue un combat au quotidien pour les chasseurs et agriculteurs.

La revue le Sud-Ouest nous indique que le procureur de Périgueux a été saisi , les animaux ont été confisqués avant d’être euthanasiés et l’éleveur sera poursuivi en justice. Un  tel élevage est intolérable pour la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Beaudouin-Clerc :  « La Dordogne est  le département le plus touché en France par la tuberculose bovine dont la transmission se fait notamment par la faune sauvage. »

Une jolie prise pour les agents de l’ONCFS .

La rédaction vous propose de lire : Un mois de plus pour les chasseurs de Dordogne

Accident de chasse : Un chasseur de 70 ans décède lors d’une battue dans le var

Un chasseur âgé d’environ 70 ans est mort lors d’une partie de chasse dans le Var. Des investigations et recherches sur place doivent être menées.

L’enchaînement des faits est encore flou. Un chasseur a été retrouvé mort, touché par balle au thorax, ce samedi matin, à Solliès-Ville, dans le Var. Il participait avec d’autres chasseurs à une battue au sanglier. Habitant de la région toulonnaise, le chasseur avait environ 70 ans.

Il était sur un mirador

Selon les premiers éléments de l’enquête, le drame s’est produit vers 10 heures quand l’un des chasseurs participant à la battue a tiré trois balles sur un animal, depuis le mirador où il était placé, apparemment sans résultat.

Le tireur a alors voulu prévenir l’un de ses collègues posté sur un autre mirador distant d’une centaine de mètres et, sans réponse de sa part, est parti à sa rencontre. C’est à ce moment-là qu’il l’a découvert, gisant au sol, au pied du mirador, sa carabine à ses côtés.

Le tireur relâché

Placé en garde à vue, le tireur, né en 1967, a été libéré dans la journée. Il affirme avoir tiré dans les limites de l’angle de tir définies.

Des investigations au laser sur les angles de tir en question doivent avoir lieu dimanche matin. Des recherches doivent également être effectuées sur le terrain pour tenter de retrouver le projectile qui a tué le chasseur et qui est ressorti du corps. Une autopsie sera pratiquée en début de semaine prochaine.

En 2017, deux hommes avaient perdu la vie dans le Var au cours de parties de chasse. Un enfant de 11 ans avait également été grièvement blessé.

Record de sangliers prélevés en Mayenne

Record de Sangliers en Mayenne

Depuis maintenant quelques années les sangliers prolifèrent dans de nombreux départements de France. Aujourd’hui dans le département de la  Mayenne la FDC et la préfecture annoncent des prélèvements records de sangliers.

La saison 2017-2018 est un bon cru pour les chasseurs de sangliers. Le département avait anticipé la date d’ouverture au 15 août 2017 afin de pallier à la prolifération des sangliers.

En moins de 6 mois, c’est plus de 2 701 sangliers qui ont été prélevés.

« Pour autant, la pression de chasse ne doit pas être relâchée. Il est nécessaire d’adapter les pratiques de chasse pour endiguer la prolifération de l’espèce dans certains secteurs », rappelle la préfecture dans un communiqué. « Pour rappel, dans les territoires sensibles, aucune limitation, à l’exception des laies meneuses et des laies suitées, ne doit s’appliquer en termes de quantité, de classe d’âge et de sexe. »

Pour rappel le département prélevé lors de la saison 2013-2014 exactement 1472 sangliers et 4 ans plus tard les chasseurs de Mayenne en prélèvent 2701 !

Statistique des Prélèvements sur le département