VIDÉO : 52 minutes au cœur des plus beaux paysages écossais et dans l’intimité d’une foisonnante vie sauvage.

Le temps d’une année, vivez un voyage naturaliste exceptionnel au cœur des plus beaux paysages écossais et dans l’intimité d’une foisonnante vie sauvage.

Épris du pays depuis 25 ans, le photographe naturaliste Laurent Cocherel vous emmène dans ses lieux secrets pour assister, au fil des saisons, au fabuleux spectacle de la nature : à l’affût des loutres et des tétras-lyres ; au cœur des colonies d’oiseaux de mer ; en plongée avec les phoques, les requins et les dauphins ; à l’approche des cerfs, des aigles et des balbuzards, et bien d’autres rencontres !

Pas moins de 4 années de tournage auront été nécessaires pour capter des scènes de vie animalières rarement filmées. Tout au long de ce périple, suivez l’obsession d’un homme pour un animal, mi-aquatique, mi-terrestre, qui ne cesse de le fasciner. Jusqu’à cet ultime défi… le rêve un peu fou d’un photographe passionné.

Ecosse la quête du sauvage 52′ L.COCHEREL from Lochan Alba on Vimeo.

Nouvel attractif pour sanglier

sanglier charge trailer en savoie

Beaucoup d’attractifs sont sur le marché français mais que font nos voisins européens ?

Nous avons trouvé quelques belles nouveautés de la marque Prospektus. Le directeur de l’enseigne nous donne son avis sur les produits qu’il distribue.

La plupart de ces attracteurs effraient les animaux, ils ne les attirent pas lance Alvydas Strigunas, créateur de l’entreprise Prospektus basé en Lituanie.

J‘ai réalisé que de tels leurres ne sont que de la publicité, et les leurres disponibles sur le marché sont créés plus pour les chasseurs, que pour les animaux.

Alors j’ai eu l’idée de créer des leurres, ce qui pourrait effectivement attirer les animaux sauvages et les garder sur place plus longtemps. D’innombrables tests ont également été effectués dans ce domaine. Nous avons filmé plus de 1000 vidéos en milieu naturel. Nous avons créé de nombreuses vidéos afin de  voir comment les animaux sauvages réagissent à une certaine odeur, goût et diverses concentrations de la produit.

Mon entreprise – JSC «Prospektus» propose actuellement des produits exclusifs .

 

 

Sweet Bait for Hogs « LICK »

Le composant principal est le glucose. C’est la principale source d’énergie des sangliers.

Le glucose est la principale source pour les muscle et de cerveau.

Le glucose aide les minéraux à pénétrer dans les cellules – le potassium, le magnésium, le zinc, qui sont perdus dans les liquides et qui sont mal absorbés sans glucose.

Poids: ~ 2 kg, Ø 160 mm.

A commander ICI

 

Petits Bleu de Gascogne dans la voie du sanglier.


Cette semaine partons dans un bel élevage de chien de sanglier. Cela fait maintenant 16 ans que l’Elevage du Mont de Bolandoz élève et possède des Petits Bleu de Gascogne dans la voie du sanglier .

« Je suis avant tout passionné par le rapprocher , ma sélection est très rigoureuse , elle est basée sur deux critères  essentiels pour chasser le sanglier ; La finesse de nez , l’ agressivité au ferme . » nous raconte Romuald Lazzeroni.

Nous en profitons pour échanger avec Romuald passionné de chien et de chasse : « Le Petit Bleu de Gascogne doit avoir une bonne ossature , être naturellement calme , appliqué et surtout gorgé.

 

Tout nos chiens adultes sont découplés en libre sur le pied , aucun ne sera lâchés après que le sanglier soit debout , c est une pratique peu courante et très difficile à réaliser dans nos bois giboyeux mais tellement plaisante et magnifique , c est la seule façon d améliorer les qualités de chacun .

La phase du « rapprocher » me procure énormément d’émotion et de bon stress, ça demande une bonne condition physique car il faut être au plus près des chiens pour pouvoir corriger les plus fougueux .

Rien n’est jamais acquis d’avance , le chien n’est pas une machine , c est comme un sportif , il doit être entraîné régulièrement , aussi bien en chasse qu’en dressage .

Aujourd’hui j’en ai fait mon métier , je propose toute l année suivant les disponibilités des chiots , jeunes débourrés et rapprocheurs avec essai et garantie .

C’est un réel challenge que je me suis lancé , vivre de ma passion, nous arrivons à redonner goût a la chasse à des personnes qui l’avait perdu .

 

 

Hésitez pas à retrouver leurs site internet

Une Caméra Thermique pour Smartphone à utiliser à la chasse .


Un Accessoire Redoutable 

Vous souhaitez voir comme en plein jour ? Rivolier le distributeur de grandes marques nous a déniché une petite merveille pour les curieux.

Une caméra capable de s’adapter sur Android et Iphone et faisant ressortir toutes les différences de températures que ce soit à la maison pour isoler mais surtout pour dehors en action de chasse pour de l’identification ou de la recherche par exemple. Une résolution hors normes avec 76,8 MP pour un maximum de clarté et de sensibilité de l’image. Pour ce qui est de la distance l’objectif permet une mise au point de 15 cm à 548 m . Nous n’avons pas encore eu l’occasion de le tester mais le descriptif nous fait déjà saliver ! 

Ce petit bijou est fabriqué par Seek Thermal

 

 

Ses atouts :

  • Camera de vision thermique compacte, portable et légère à connecter directement avec votre smartphone
  • 76,8 MP pour un maximum de clarté et de sensibilité de l’image

     

  • Le contrôle des niveaux et de l’étendue des températures vous permet d’isoler et de capter les détails qui comptent vraiment
  • Calibré pour les surfaces réfléchissantes lorsque la précision est critique avec émissivité réglable
  • L’objectif vous permet une mise au point de 15 cm à 548 m pour des images toujours nettes
  • Au quotidien : Inspectez précisément, plus rapidement et plus sûrement, les systèmes de ventilation, chauffage et climatisation, la mécanique et les équipements électriques.
  • A la Chasse : Recherche d’indice aprés un tir à la tombée de la nuit (sang au sol) , identification .
  • Livré avec un étui de transport imperméable tenant de la poche

 

Caractéristiques

  • Capteur thermique 320 x 240 
  • Champ de vision 32°
  • Fréquence >15 Hz
  • Distance de détection 548 m
  • Mise au point manuelle
  • Livré avec un étui de transport de poche waterproof
  • Photos et Vidéos
  • Mode Spot : utiliser le réticule pour mesurer la température d’un point spécifique
  • Mode High-Low Temperature : mesurer la plus haute et la plus basse température
  • Mode Normal : par défaut il maximise la cohérence de l’image thermique en utilisant le contrôle d’exposition automatique
  • Mode Threshold : colorez au choix les températures au-dessus (Threshold above), égales (Threshold Equal) ou en dessous (Threshold above) de la température que vous avez définie
  • 9 palettes de couleur
  • Mode automatique /niveau et étendue réglables
  • Emissivité réglable
  • Micro Bolomètre utilisant de l’oxyde de vanadium
  • Lentille en verre de Chalcogénure
  • Longueur d’ondes infrarouge détectées : 7,2 – 13 μ
  • Boitier magnésium
  • Pixel pitch : 12 μ
  • Fonctionne avec l’application téléchargeable gratuitement sur Google Play.
  • Connection au port mUSB de votre Smartphone Android™

 

Prix pour la version Pro 499€ il existe des modéles inférieur à 299€

Maintenant il y a plus qu’à attendre l’arrivée en stock chez Natur’ActionSport  et les autres distributeurs autour de chez vous.

 

 

 

Une ouverture réussie pour Antoine Bouard


En ce début de saison exactement le 27 Août 2017, ce moment que l’on attend tous depuis quelques mois arrive enfin pour Antoine Bouard un chasseur passionné . Celui ci est invité à une chasse à la hutte est c’est une nuit exceptionnelle qui s’annonce.

« J’arrive vers 13h00 , le temps de refaire le monde , d’atteler sarcelles , colverts, chipeaux et souchets et c’est vite l’heure de la passée. Je décide donc de me mettre au coin de l’étang. Le début est très calme mais les couleurs du coucher de soleil sur l’étang sont magnifiques.

Vers 21h00 on voit enfin les premiers colverts dans le ciel cependant, ils sont hors de portée de fusil. 21H30 tout s’accélère j’entend les bernaches au loin, avec les grandes réserves aux alentours je me dis qu’elle vont aller se poser la bas. Puis le chant se fait de plus en plus prêt. Ça y est elles sont la un vol de 8 a 30 mètres dans le coucher du soleil, l’image est magique. Je prends la première pour tenter un doublé. Mon coup de fusil résonne , l’oie décroche, elle est touchée à l’aile, je préfère la finir proprement que de tenter le doublé.

Première cartouche de la saison et premier prélèvement, s’en suit un rapport du labrador de mon ami. Retour à la hutte, fin de passée. Un repas nous attend dans le rire et le son des appelants la nuit se déroule dans un calme absolu, il fait 28° rien ne se passe …

Vers 5h45 première pose. 2 colverts se posent dans les appelants, on sort les fusils au visé on se met d’accord. Je mets mon canard dans le U de la lunette 1,2 PAN PAN les 2 canards reste sur l’eau mon premier tir à la pose réussi .

On est content après toute cette attente. Un groupe de 4 se pose à 45 mètres on tire mais mon coup ne part pas. Mon ami prélève 2 oiseaux à 6h30 je décide de retourner a mon poste de passée de la veille et à 6h45 même scénario que la veille le chant des bernaches résonne, je les vois de loin je me dis que c’est pour moi. Elles arrivent a 25 mètres la 36GR claque dans les plumes, l’oie tombe. Mon ami prélève un colvert au vol c’est la fin de la passée.

Voila pour cet agréable moment passé entre ami c’est le temps de retourner à la réalité. »

Si comme Antoine vous souhaitez nous envoyer vos récit de chasse, nous les attendons avec impatience en cliquant ICI 

 

 

Elisa Lohéac : Une future chasseresse qui en veut !

Élisa est une jeune future chasseresse de 20 ans habitant dans le Finistère en Bretagne. Elle ne possède pas encore son permis de chasser car pour elle sa priorité est d’avoir son permis de conduire afin de pouvoir aller à la chasse comme elle le désir ! Toutefois, cela ne l’empêche pas d’accompagner son père et ses 5 beagles !  Élisa est diplômée d’un bac professionnel de gestion des milieux naturels et de la faune et est actuellement à la recherche d’un emploi. Son rêve ? Devenir égérie ou testeuse de vêtements pour une marque de chasse ! Elle nous précise  » Le rose très peu pour moi ! Pourquoi l’associer aux filles ? Je préfère le bleu ou rester au orange pour aller à la chasse !  ».

Nous avons posés une série de question à cette futur chasseresse afin de mieux connaitre sa vision  » chasse  ».

 

Qu’est-ce que la chasse pour toi ?

 » La chasse pour moi c’est de l’oxygène vraiment ! Je me sens bien mieux dans la nature qu’en ville à marcher le long des talus à voir mes chiens travailler ou à attendre poster et également à avoir froid (et à tomber malade ensuite ) à entendre les chiens mener avec de l’adrénaline ! C’est aussi de partager les traditions les repas des anecdotes et les petites histoires de chasse. Mais aussi la régulation de la nature l’entretien des espaces, l’échange entre les cavaliers randonneurs et autres. Le partage de la nature tout simplement. J’ai été invité à aller en chasse à courre et j’ai hâte d’y retourner (peut-être à cheval !) car c’est différent des battues…  » nous confie-t-elle !

Quel est ton point de vue sur les femmes à la chasse ?

 » Nous sommes tous égaux nous avons les mêmes os ! les hommes chassent et donc les femmes aussi les hommes font le ménage et la cuisine ainsi que tout le tralala on a le droit d’avoir notre place aussi ! » nous dit-elle !  »Après je le vois sur ma page ou celles d’autres filles.. C’est comme si on n’était pas des bêtes de foire mais presque.. Genre j’ai fait un test l’autre jour j’ai mis une photo de ma chienne la petite dernière et ensuite une photo de moi avec elle et bah la différence des j’aime est presque impressionnante.. Après je vous avoue que je mets bien des j’aime parce que certains garçons sont mignons aussi donc c’est donnant donnant.. Chacun à son point de vue mais c’est presque rageant de faire une belle photo d’un renardeau et d’avoir un minimum de j’aime et d’avoir un max sur une simple tête.. Après c’est la vie..  » nous confie-t-elle sur cette nouvelle pratique en vogue !

Pour toi les mentalités évoluent-elles ?

 » Oui, dans ma société je suis bien acceptée. Je suis de nature timide je ne dis pas grand-chose mais si j’ai quelque chose à le dire on entendra ma voix.. Je sais qu’ils m’apprécient tous d’ailleurs ils sont tous très fière de moi !  » écrit-elle.  » Et aussi dans la vie de tous les jours je ne le dit pas forcément que je chasse.. Certains trouvent cela comme un genre de fantasme alors que c’est une passion comme une autre ou alors se rebute à l’idée qu’une femme chasse et tue […] Prélever je préfère ce terme certains « amis » ont carrément arrêté de me parler quand ils ont compris que la chasse était bien encrée dans ma vie ! Après comme je l’ai dit avant chacun à son point de vue.  » s’exprime la jeune femme.

Qu’aimes-tu dans la chasse ?

 » Touuut.. Les chiens les traques les belles menées l’adrénaline la nature les paysages les arbres qui changent les feuilles qui changent de couleurs toute les petites choses de la nature qu’on ne ferait pas vraiment attention en ville… Les échanges les collègues de chasse à mourir de rire avec leurs blagues.  » nous dit Élisa.

Racontes-nous un souvenir de chasse !

Alors je vais essayer de faire court… […] C’était dimanche ( 9 oct 16) on chassait le lièvre avec mon petit Daniel (on peut dire que c’est comme mon grand-père par adoption )  alors en fait on marchait le long d’un talus mon père est aller à l’intérieur d’une sorte de petit marais on a à peine marché qu’on a entendu juste un coup de fusil. Oolala comment j’ai eu peur qu’il lui soit arriver quelque chose.. On a attendu presque 5 min avant qu’il crie « ça y est c’est mon tour » anecdote l’année dernière à l’ouverture du lièvre on avait été avec Daniel et c’est lui qui avait eu le lièvre ! :p Qu’est-ce-que mon papa était fier ! Avec son sourire ! On était tous très content ! (Bon après 3 dimanches bredouille normal j’ai envie de dire mais c’est également ça la chasse rentrer les poches vides… Bon pas si vide les châtaignes commencent à tomber miam miam!) Ensuite petit moment de rigolade avec Daniel il a pris un petit bâton et à commencer à interviewer mon père j‘ai tout filmé […].

Vous pouvez suivre Élisa ici

Tifenne Cochennec : Une Jeune Chasseresse Passionnée !

Tifenne est une jeune chasseresse de 18 ans vivant en Bretagne et plus particulièrement dans le Morbihan ayant un BAC STAV (sciences et technologies du vivant). Tifenne a été bercé depuis sa plus jeune enfance dans la chasse ! Elle nous confie :  ‘’ Je vais a la chasse depuis toute petite, que ce soit aux petits gibiers ou en battue ‘’. Depuis, elle ne peut s’en passer ‘’ Je chasse principalement le chevreuil et le sanglier en battues avec des Anglos, et pour le petit gibier la bécasse avec un Setter anglais et un épagneul breton.’’ Nous dit-elle. Elle ajoute ‘’Je chasse minimum 3 jour par semaine et au maximum 5. Il m’arrive d’aller aux renards, lapins, faisans et autres ‘’.

Nous avons posé une série de question afin de connaître sa vision de la chasse. Questions auxquelles cette jeune Nemrod a pris un plaisir certain à répondre !

 

Pour toi qu’est-ce que la chasse ?

Elle nous confie ‘’ Vague question où je pourrai y répondre pendant des heures. Pour résumer, la chasse pour moi est plus qu’une passion, c’est un mode vie, mon mode de vie. Cela me représente, je ne dirai que je vie que pour ça mais en partie. Je dors chasse, je pense chasse, je vie chasse. C’est l’air que je respire, le sang qui coule dans mes veines, la chasse c’est mon ADN. J’ai grandi dedans, et je compte bien rester dans ce monde, qui est mon monde. ‘’

 

Pourquoi aimes-tu la chasse ?

Nous lui avons posés cette question. Ce à quoi elle nous a répondu : ‘’ J’aime la chasse pour énormément de raison mais d’un coter je ne sais pourquoi j’aime la chasse étant donné que c’est évidement pour moi ^^ Mais ce que j’aime par-dessus tout et je dirai en premier, les chiens et leurs travails exceptionnels, voir les chiens travaillés, menés, arrêtés, et j’en passe. Mais aussi l’ambiance, le partage, la convivialité qu’il y a dans ce monde. Quoi de mieux que d’entendre une bonne menée ? Ou d’entendre le papi d’à côté te raconter une anecdote de l’époque ? De partage un bon repas remplie de rire ? La chasse est un ensemble de chose, et je l’aime pour tout se quelle est.

 

 

Quels est ton point de vue vis-à-vis des femmes à la chasse ?

‘’ Les femmes à la chasse ont tout à fait leur place, même si nous ne sommes pas si nombreuses seulement 2% au niveau nationale, mais une femme dans une équipe apporte une autre vision vis à vis des non-chasseurs, et montrent que la chasse n’est pas si brute qu’on voudrait la faire passer.’’ Explique-t-elle. ‘’ Je ne vois pas pourquoi les femmes ne pourraient chasser alors qu’il y a des hommes qui dansent (alors que moi j’ai pas une tête à porter un tutu). ‘’ Ajoute-t-elle avec humour.

 

Les mentalités évoluent-t-elles à ce sujet ?

Elle raconte : ‘’ Au point de vue personnel, je ne peux dire si elles évoluent ou non, j’ai grandi dans ce monde donc mes collègues de chasse m’ont vu haute comme trois pommes avec eux, donc je fais partie de leur famille et je suis très respecter par les collègues. Je suis accepté comme si jetais un mec, il n’y a pas lieu de machisme ou autre réflexion déplacer, voire même je suis chouchoutée dans certains endroits. Et oui, on passe à l’inverse du machisme. Et personnellement je suis extrêmement bien accueillie et les gens sont même heureux de voir déjà de la jeunesse a la chasse et encore plus quand cela est une fille, cela casse les idéologies face à la chasse. Mais globalement, même s’il y a toujours des exceptions, je pense que les mentalités d’avant ne sont plus celles d’aujourd’hui et encore moins celles de demain (et heureusement !). ‘’

 

Raconte-nous ton meilleur souvenir de chasse !

Il y a tellement de souvenirs, de moments que je pourrai raconter, le choix est difficile.

Je pense que comme beaucoup je vais raconter mon premier prélèvement. Samedi 17 janvier 2015, après un début de saison difficile avec des problèmes de santé, un petit voyage à l’hôpital et j’en passe, me voilà pour une nouvelle saison mais cette fois, ma première saison avec le permis. On est un samedi de janvier, il fait froid, très froid, comme tous les samedis, c’est battue aux chevreuils sur la société ou j’habite. Nous faisons un bois qui longe une nationale, je n’ai pas vraiment de postes à ce niveau alors ce sera au feeling, je vais avec la ligne de mes plus proches collègues de chasse. Les Anglos qui sont excités et ne demandent qu’à menés. Le coup de début de battue retentit, à peine les chiens sur pied, ça attaque. Ça tourne et ça sort avec à gars de ma ligne, il prélève. Bon bah ça pue pour moi ce n’est pas grave j’entends bien ! Ça réattaque et ça part et ça quitte le bois, au bout de 45 minutes ou j’entendais toujours les chiens mais a perpette, j’appelle mon papa qui est aux chiens, pour savoir où ils sont rendus ^^ ils me disent qu’il a réussi à faire demi-tour et que ça revient. J’entends encore les chiens très très loin, on se tourne les pouces même si c’est déjà bien on entend les chiens. Dun coup j’entends les chiens revenir pleins pots avec les échos dans le bois, aie aie aie ça vient sur moi je vois le chevreuil, il vient rentrant je ne peux tirer puis il se met de travers afin de longer la ligne, tir possible, j’épaule mon premier coup retentit il saute au même moment, ça passe en dessous, le temps d’une respiration mon deuxième coup retentit j’essaye de viser coup/tête, il tombe, ouaaaw pleine tête … J’annonce la mort. Je suis heureuse. Mon père étant à la route je l’appelle trop heureuse. Il est heureux pour moi. Les piqueurs arrivent et vont directement vers mon voisin de droite je les laisse passer et je rigole, « hey oh les copains c’est ici » « quoi c’est toi Ttifenne ?  » « Bah oui » et la tout le monde est heureux pour moi, même mon voisin n’avait pas capté que c’était moi, ils viennent à la mort afin de mettre le bracelet, ils me félicitent tous, tout le monde est heureux, la petite qu’ils ont connus bébé est devenu une vraie chasseresse. Après quelques autres menées, la fin de chasse est sonnée et tout le monde se réunit autour de mon premier chevreuil, mon premier prélèvement. Bon bah comme beaucoup, j’ai eu le droit aux baptêmes ^^ parmi les sourires et la joie de tous mes collègues. Et Moi j’ai eu une immense pensée pour mon grand-père a qui appartenait le fusil avec lequel j’ai prélevé ce chevreuil.  Un souvenir magique et inoubliable. Et ce fut un parmi des centaines d’autres souvenirs que je pourrai raconter.

 

Passionnée jusqu’au bout !

Tifenne dispose d’une page Facebook ‘’ Tifenne Chasse ‘’ où elle y partage sa passion pour la chasse. Elle dispose également d’une chaîne YouTube ou quelques vidéos sont présentes et où elle compte encore ajouter du contenu. Grâce à ces réseaux, Tifenne a pu réaliser un partenariat avec le groupe SIMAC distributeur d’armes, de vêtements et bien d’autre. Vous pouvez la suivre ici : https://www.facebook.com/Chassebretonne/?fref=ts




10 idées cadeaux pour un chasseur !

Voici quelques idées de cadeaux pour un chasseur (ou une chasseresse) à l’approche de noël !

Consultez les articles en cliquant sur les images

carre-blanc

1- Une caméra embarquée !

Le cadeaux parfait pour immortaliser les souvenirs !

Modèle à retrouver en cliquant ici ou en cliquant sur l’image !

carre-blanc

2 – Des chaussons spéciales chasseur !

Pour toujours avoir les pieds au chaud en bonne compagnie avec ces chaussons sangliers !

A retrouver ici

carre-blanc

3 – Un DVD de chasse  » Au Bon Poste  »

Pour les longues soirées d’hiver

carre-blanc

4 – Une veste traqueur

Pour que les ronces ne soient plus un obstacle

carre-blanc

5 – Un casque de protection auditive

Pour prendre soin de son audition

carre-blanc

6 – Une veste de chasse polyvalente

Une petit veste bien sympathique !

carre-blanc

7 – Un Pull chasseur et fier de l’être !

Pour montrer son appartenance et sa fierté !

carre-blanc

8 – Un pack piège photographique

Un cadeau qui fera plaisir à tout le monde !

carre-blanc

9 – Une chapka !

Pour ne pas avoir froid !

carre-blanc

10 – Une paire de jumelles !

Pour avoir un œil sur ce qui nous entoure !